lundi 24 septembre 2018 21:27:29

Journée d’étude sur « les dimensions religieuses dans l’œuvre de Moufdi Zakaria » : Le parcours du poète revisité

Initiée par la Fondation Moufdi- Zakaria, en collaboration avec le ministère des Affaires religieuses et du Wakf, une journée d’étude sur «Les dimensions religieuses dans l’œuvre de Moufdi Zakaria» s’est ouverte hier à Dar El-Imam de Mohammadia, avec la participation d’une brochette d’universitaires et de spécialistes du domaine, issus de divers horizons.

PUBLIE LE : 04-07-2013 | 0:00
D.R
Initiée par la Fondation Moufdi- Zakaria, en collaboration avec le ministère des Affaires religieuses et du Wakf, une journée d’étude sur «Les dimensions religieuses dans l’œuvre de Moufdi Zakaria» s’est ouverte hier à Dar El-Imam de Mohammadia, avec la participation d’une brochette d’universitaires et de spécialistes du domaine, issus de divers horizons. À cette occasion, l’assistance du jour a eu droit à un film vidéo sur les réalisations du département de Bouabdallah Ghlamallah durant les cinquante ans d’indépendance nationale, avant de permettre aux conférenciers invités de se livrer à des réflexions et débats sur les rôle et place de la foi musulmane, des valeurs spirituelles, de l’influence du Coran et de la vie du Prophète (QSSSL) dans l’œuvre du grand poète de la Révolution de Novembre, Moufdi Zakaria. Modérée par le Dr Lahcène Zeghidi, de l’université d’Alger, la séance de la matinée a vu la présentation de quatre communications, axées sur les portées historique et religieuse de l’œuvre du défunt moudjahid, notamment à travers l’exemple de son célèbre poème l’Iliade de l’Algérie. Selon Dr Bachir Bouyedjra, de l’université d’Oran, le grand poète de la Révolution, qui jouissait d’une solide formation en littérature arabe et en sciences religieuses, s’est inspiré grandement de la sourate coranique Ezzalzala, pour insuffler un rythme, une souffle puissant à son poème, lui donnant «l’explosivité» inhérente à la poésie épique. Pour sa part, Dr Meflah Mohamed a mis l’accent sur le caractère culturel et historique de l’œuvre de Moufdi Zakaria, en choisissant également l’Iliade de l’Algérie, un poème de mille et un vers, dans lequel l’auteur met particulièrement l’accent dans son analyse sur la résistance héroïque du peuple algérien face à l’occupant colonial, en citant, une à une, les nombreuses insurrections enregistrées à travers le territoire national, les lieux et places historiques, ainsi que les prestigieux chefs de la résistance populaire, comme l’émir Abdelkader, Cheikh El-Mokrani, Fatma N’soumeur. Lui succédant, Mme Ammaria Bilal a abordé les enseignements de l’islam dans la poésie de Moufdi Zakaria, en revenant sur la vie et le parcours du défunt militant nationaliste, né en 1908 à Beni Izguen (Ghardaïa) et décédé à Tunis en 1977, pour mettre en exergue ses brillantes études effectuées en Algérie et en Tunisie, ainsi que ses importantes références religieuses, à travers les poèmes remarquables qu’il a composés, depuis celui qui faisait l’éloge de la révolte du Rif marocain, paru en 1926 dans le journal Chaâb de Tunis, à celui, très célèbre, El Dhabih Essaâd, sur l’exécution du chahid Ahmed Zabana, le 19 juin 1956, à la prison Serkadji.
Mourad A.
 
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions