samedi 17 aot 2019 22:00:49

Rachid BenaÏssa à AÏn Defla : « Une production agricole performante »

En visite de travail hier dans la wilaya d’Aïn Defla, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Benaïssa, s’est déclaré heureux de constater le niveau de développement et de professionnalisme des agriculteurs dans toutes les filières du secteur et d’avoir constaté sur place, leur dynamisme.

PUBLIE LE : 02-07-2013 | 23:00
D.R

En visite de travail hier dans la wilaya d’Aïn Defla, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Benaïssa, s’est déclaré heureux de constater le niveau de développement et de professionnalisme des agriculteurs dans toutes les filières du secteur et d’avoir constaté sur place, leur dynamisme. 

«Il y a lieu de fait, a-t-il déclaré, de tout mettre en œuvre pour consolider cette production et de la valoriser.» S’agissant de l’approche du mois béni de Ramadhan, M. Benaïssa a déclaré que le produit est disponible, et concernant les prix qui ont tendance à s’envoler, il met en avant «le comportement du consommateur et la nécessité d’y influer». 
Pour le ministre, les prix obéissent au facteur de l’offre et de la demande ; et cette offre-là est disponible avec un large choix, et elle reste équilibrée par rapport à la demande. «De fait, estime-t-il, les prix sont stables et acceptables, mais ce qui va changer, c’est le comportement du consommateur. Il faut influer sur ce comportement-là, il n’y a aucune raison de s’inquiéter, l’offre est là en quantité et en qualité».
À une question d’El Moudjahid sur l’exportation de la pomme de terre et de savoir si l’or vert ne se met pas justement en voie pour investir davantage le segment d’exportation hors hydrocarbures, M. Benaïssa estime que cette opération d’exportation de la pomme de terre est en soi une opération de régulation du marché local et nos agriculteurs ont prouvé par là même leur professionnalisme et établi une performance certaine. 
«Dans certains pays, il n’y a pas de pomme de terre, c’est une occasion  pour s’y mettre, et l’État est là pour les aider et les accompagner tout en espérant que c’est une opération qui va s’installer dans la durée. Il n’y a pas que la pomme de terre, il y a également Deglet Nour pour laquelle un partenariat avec des Allemands est en cours pour son conditionnement et son exportation, les autres produits aussi comme le poivron ou le piment. 
Le secteur de la transformation reste également à développer, il existe un noyau au niveau de Baba Ali qui, espérons-le, va créer un effet d’entraînement», souligne encore M. Benaïssa.
Au cours de cette visite de travail, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural a eu à constater de visu et in situ le développement et les performances de ce secteur noble qu’est l’agriculture, intervenant justement en une période marquée par la campagne des moissons-battages et de l’arrachage de la pomme de terre de saison. 247.000 quintaux de blé dur ont d’ores et déjà été engrangés sur une prévision de l’ordre de 900.000 quintaux pour une récolte globale estimée à plus de 2 millions de quintaux. En 2007, à titre indicatif, 204.000 quintaux seulement avaient été ensilés. Pour la pomme de terre, c’est également une année exceptionnelle, avec plus de 2 millions de quintaux.
A. M. A.
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions