samedi 15 aot 2020 14:41:03

Festival international de Timgad : Sonorités caribéennes pour la 3e soirée

Les musiques des Caraïbes, rythmées, entraînantes, souvent envoûtantes, mais toujours irrésistibles, ont fait vibrer le théâtre de plein air qui accueillait, samedi soir, la troisième soirée du Festival international de Timgad.

PUBLIE LE : 30-06-2013 | 23:00
D.R

Les musiques des Caraïbes, rythmées, entraînantes, souvent envoûtantes, mais toujours irrésistibles, ont fait vibrer le théâtre de plein air qui accueillait, samedi soir, la troisième soirée du Festival international de Timgad. Salsa, mambo, cha-cha-cha et reggae, des genres immortalisés par les Cubains Adalberto lvarez, Enrique Jorrin et l’incontournable jamaïcain Bob Marley ont fasciné le public qui ne s’est toutefois pas déplacé très nombreux, sans doute à cause d’une inhabituelle fraîcheur. C’est au groupe américain New-York Salsa All Stars qu’échut l’honneur de donner le ton à cette soirée, permettant à l’assistance de découvrir la salsa, une musique urbaine née au milieu des années 1960 dans le quartier de Harlem à New York (Etats-Unis d’Amérique). Mêlant sonorités cubaines, portoricaines et musique de rue, ce groupe, qui réunit l’orchestre de Célia Cruz et de Mercadonegro, a revisité, au grand bonheur du public, la salsa mais également le mambo et le cha-cha-cha. Les spectateurs ont vécu un moment particulièrement intense lorsque le violoniste Alfredo de la Fé, l’un des piliers de ce groupe, monta dans les travées du théâtre. Le musicien donna libre cours à sa virtuosité au milieu d’un public d’abord étonné, puis ravi par cette belle «incursion» du violoniste qui fit monter l’ambiance d’un cran. Les New-York Salsa All Stars, qui y allèrent de tous leurs tubes, anciens et nouveaux, se diront, après le spectacle, «surpris et flattés» de la réaction des spectateurs et de leur «réceptivité. Le voyage dans les Caraïbes se poursuivra avec le Jamaïcain Desmond Foster et, naturellement, qui dit Jamaïque dit reggae. Un style de musique particulièrement apprécié en Algérie depuis Bob Marley et son célèbre groupe The Wailers, comme l’ont démontré les applaudissements et les déhanchements des jeunes spectateurs. La scène du théâtre de plein air de Timgad fut «investie», en troisième partie de la soirée, par Papa Dee, de son vrai nom David Christopher Daniel Wahlgren, un chanteur suédois qui s’est produit sous la bannière de la République de Trinidad et Tobago. Le public a pu apprécier, grâce à cet artiste, plusieurs morceaux de reggae et de pop dont Lettin’ off Steam, Island Rock, Live it up ou encore A Little Way Different. Admirateur de la musique algérienne, en particulier du raï, Papa Dee a rappelé au public son duo avec Khaled et annoncé une prochaine collaboration avec Hakim Salhi.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions