jeudi 14 dcembre 2017 18:04:35

Cybercriminalité : Moussa Benhamadi annonce deux nouvelles lois

Devant les dangers multiples de la cybercriminalité, l’Algérie ne compte pas rester les bras croisés et va se doter dans un proche avenir de deux nouvelles lois.

PUBLIE LE : 29-06-2013 | 0:00
Ph : Wafa

Devant les dangers multiples de la cybercriminalité, l’Algérie ne compte pas rester les bras croisés et va se doter dans un proche avenir de deux nouvelles lois. L’annonce a été faite par le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, M. Moussa Benhamadi, lors de la conférence sur la criminalité dans les cybers espaces et les moyens de prévention en Algérie qui a été organisée jeudi au CERIST.

Il a affirmé dans son allocution que le premier texte émanant du ministère de la Justice porte sur tout ce qui concerne la protection des données personnelles, et le second concerne les transactions électroniques lequel sera examiné par l’Assemblée nationale lors de la prochaine session.
« Les orientations du Premier ministre sont claires. Nous sommes tenus d’œuvrer en collaboration avec d’autres secteurs pour renforcer le système législatif actuel par de nouvelles dispositions et ce, dans le but de protéger les usagers de l’Internet, notamment les enfants de toute attaque de cybercriminalité », a déclaré le ministre qui a noté la nécessité de renforcer la coopération entre les institutions  de l'Etat et la société civile pour lutter contre la cybercriminalité et d’intensifier les efforts entre les acteurs.
« Nous travaillons en parfaite coordination avec toutes les parties concernées pour nous prémunir des dangers potentiels d'une mauvaise utilisation des outils ou des programmes informatiques.
Nous veillerons également à sécuriser les données  personnelles et les fonds des citoyens déposés auprès des institutions », a-t-il poursuivi.
Il a relevé l’existence « d’une coordination au niveau du gouvernement en matière de lutte contre la cybercriminalité » et a souhaité devant l’assistance « que les institutions étatiques dont les départements ministériels et les entreprises économiques puissent s’organiser et protéger leurs installations, leurs réseaux et leurs données ainsi que les sites web.
« Notre ministère est disposé pour apporter son aide et son assistance en cas de besoin », a déclaré le ministre.
M. Benhamadi a reconnu que l'Algérie n’est pas à l’abri des attaques de ce genre et demeure exposée à la cybercriminalité. Il a fait savoir que les cyber-crimes sont difficilement détectables.  
« Il faut savoir que ce genre de crimes ne laisse jamais de traces et comme ses auteurs ont généralement recours à des techniques de pointe, la tâche des enquêteurs est alors très difficile. La difficulté est encore plus grande quand on se rend compte de la vaste étendue des réseaux informatiques », a-t-il indiqué.  C’est pourquoi, les pouvoirs publics annoncent la création d’une agence nationale de la sécurité des systèmes d’information et le ministre a affirmé que le projet est en cours d’élaboration, avec un groupe de travail qui se penche actuellement sur la question de mettre en place un système national pour la protection de tous les systèmes d’information. Sur un autre registre, M. Benhamadi a annoncé le lancement à l’avenir du e-commerce par l’autorité de régulation de la poste et des télécommunications.
Mohamed Mendaci

24  affaires traitées au premier semestre 2013

Quelque vingt-quatre affaires de cybercriminalité  ont été traitées et résolues durant le premier semestre 2013 par les services de la gendarmerie nationale, a indiqué jeudi dernier à Alger un responsable de ce corps  de sécurité. Les insultes et les atteintes à la vie privée à travers l'Internet et les menaces contre les personnes constituent un taux de 60% des affaires traitées,  a précisé le lieutenant colonel, Abdelhamid Kerroud, chef de la cellule de communication du commandement de la gendarmerie nationale, en marge d’une conférence sur le thème "la criminalité dans les cybers espaces et les moyens de prévention en Algérie". La spoliation et la destruction des banques de données, les menaces contre les institutions et l’intrusion dans les boîtes e-mail d’autrui figurent  parmi les affaires traitées par les "cyber-gendarmes", rappelant que 28 affaires liées à la cybercriminalité avaient été traitées en 2012 et 22 autres en 2011.
Les services de la gendarmerie nationale disposent de systèmes "sophistiqués et d’équipements modernes" utilisés dans les opérations de prévention et de lutte contre les cybercriminels.          
La gendarmerie nationale dispose également d’un centre national de lutte contre la cybercriminalité basé à Alger, des départements spécialisés en la matière dans toutes les régions du pays et une section de recherche dans chaque wilaya.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions