dimanche 22 octobre 2017 12:44:37

Retrait du projet de loi régissant la poste et les TIC du Parlement : M. Benhamadi dément

Le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, M. Moussa Benhamadi, a démenti le retrait du nouveau projet de loi régissant le secteur du Parlement.

PUBLIE LE : 26-06-2013 | 0:00
D.R

Le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, M. Moussa Benhamadi, a démenti le retrait du nouveau projet de loi régissant le secteur du Parlement. «Officiellement, il n y a pas eu de retrait», a répondu le ministre à une question sur les informations rapportées par un quotidien national à ce sujet, dans une déclaration à l’APS en marge de l’inauguration de l’exposition «Mémoire et réalisations» du secteur de la communication. M. Benhamadi avait précisé auparavant que la promulgation d’une nouvelle loi au lieu de la révision de l’actuel texte a pour objectif de mettre en place un cadre juridique adapté aux mutations que connaît le secteur en Algérie. Il a ajouté, à ce propos, que le texte en vigueur «est dépassé», car il porte sur les télécommunications et non pas sur les technologies de l’information et de la communication qui représentent un «concept plus large». De ce fait, le gouvernement a décidé, a-t-il ajouté, de promulguer une nouvelle loi après avoir constaté que la révision de la loi 03-2000 ne peut «apporter les résultats escomptés».

« La police de la poste et des TIC pour le contrôle de l’utilisation d'internet prochainement »

Pour le contrôle de l'utilisation d'internet par les enfants au niveau de certains espaces publics, des actions sont en cours en vue de mobiliser la police de la poste et des TIC. «Cette mesure sera appliquée au niveau des espaces collectifs à travers  toutes les wilayas en vue de protéger les enfants internautes contre les sites licencieux», a déclaré, à El Moudjahid, M. Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, en marge de l'inauguration d'une exposition sur la formation professionnelle.
Précisant que «des mesures administratives seront prises à l'encontre des responsables des espaces collectifs dotés d'internet en cas de non-protection des enfants contre l'accès aux sites licencieux», M. Benhamadi a confirmé que «la police de la poste et des TIC peut, lors des opérations de contrôle, dresser des procès- verbaux en cas d'infractions».
Selon ce responsable, «l’Algérie compte pas moins de 3.000 espaces collectifs relevant des établissements culturels et sportifs, ainsi que les bibliothèques publiques dotées d'internet. Ce qui nécessite la mobilisation des moyens à même de protéger les enfants internautes contre certains sites licencieux», a-t-il précisé.
Sihem O.

M. Azouaou Mehmel, PDG d’Algérie Télécom, à El Moudjahid :
« Une solution de contrôle parental pour l’internet sera lancée en août prochain »

Pour permettre aux parents de mieux contrôler l’utilisation de l’internet par leurs enfants en toute sécurité, «une solution complète qui permet de contrôler l’usage de l’internet par les parents sera lancée en août prochain», a annoncé M. Azouaou Mehmel, PDG d’Algérie Télécom. Une solution «qui peut donner un aperçu sur l’utilisation de l’internet par les enfants», a-t-il précisé.
Dans une déclaration à El Moudjahid, M. Azouaou a expliqué : «Nous avons décidé d’offrir aux clients une solution de contrôle parental. Une solution certifiée qui sera mise à jour, à fur et à mesure par rapport à l’évolution des sites.» Pour ce faire, le PDG a indiqué avoir eu recours à un support publicitaire très connu. «Nous nous sommes associés à une image qui s’investit dans la protection des enfants, en l’occurrence le grand footballeur Madjid Bouguerra, qui a créé une fondation dédiée à la protection des enfants», a-t-il développé.
Selon lui «un accord de partenariat a été signé pour parrainer cette action de sensibilisation des parents et des enfants quant à l’usage d’internet». «Les parents peuvent télécharger le programme sur le site d’Algérie Télécom. L’opération est actuellement sous test», a-t-il indiqué.
M. Azouaou a précisé que cette option «sera maintenue à jour avec les évolutions nécessaires et sera proposée à un prix symbolique». «Nous pensons que la meilleure protection est l’information, c’est pour cette raison que nous comptons aussi accompagner la mise en place de cette solution par une campagne de sensibilisation et de communication à l’adresse des parents en première phase et à l’adresse des enfants  par la suite», a-t-il conclu.
Sihem Oubraham

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions