jeudi 23 fvrier 2017 01:24:30

Mohamed Saïd : « Le projet de loi sur l’audiovisuel soumis à l’APN après adoption par le Conseil des ministres »

Le ministre de la Communication, Mohamed Saïd, a indiqué, hier à Alger, que l’avant-projet de loi sur l’audiovisuel sera transmis à l’Assemblée populaire nationale (APN) une fois adopté par le Conseil des ministres.

PUBLIE LE : 26-06-2013 | 0:00
D.R

Le ministre de la Communication, Mohamed Saïd, a indiqué, hier à Alger, que l’avant-projet de loi sur l’audiovisuel sera transmis à l’Assemblée populaire nationale (APN) une fois adopté par le Conseil des ministres. «L’avant-projet de loi sur l’audiovisuel est actuellement sur la table du Conseil des ministres. Après son adoption, il sera transmis à l’APN pour débat et vote», a déclaré le ministre, en marge de l’ouverture du club des journalistes à l’APN. Il a rappelé que ce projet a été auparavant débattu et adopté par le Conseil du gouvernement.
Le ministre a, en outre, précisé que son département ministériel «a rencontré des problèmes quant à l’application de la loi sur l’information». «L’identification des critères de définition d’un journaliste professionnel est l’obstacle que nous avons rencontré», a-t-il expliqué, précisant que la commission consultative a achevé son travail qui «sera rendu au public incessamment». Les journalistes pourront, ainsi, a-t-il dit, «apporter leurs contributions avant d’établir un projet final qui sera soumis au gouvernement pour adoption». La commission consultative regroupant d’anciens journalistes a été installée en mai dernier pour déterminer les critères d’éligibilité à la délivrance de la carte nationale de journaliste professionnel.

M. Mohamed Saïd appelle à la constitution d’un conseil d’éthique et de déontologie

Le ministre a appelé de nouveau les journalistes algériens à constituer un conseil d’éthique et de déontologie de la presse. En marge de l’ouverture du club de la presse de l’Assemblée populaire nationale (APN), le ministre a souligné que les gens de la presse devraient constituer un conseil d’éthique et de déontologie de la presse, «pour pouvoir exercer leur profession dans un cadre légal loin de toute pression ou pratique qui pourrait leur nuire aux plans matériel et moral». À une question relative aux agressions qui visent les journalistes, le ministre a dénoncé ce phénomène, le rejetant catégoriquement, estimant que toute agression contre un journaliste «est une agression contre toute la famille de la presse». À cet égard, le ministre réitère son appel aux journalistes pour qu’ils «se conforment aux règles déontologiques de la profession et respectent les principes qui la régissent, afin de ne pas donner l’occasion à certains de commettre une agression contre le journaliste». En outre, le ministre a appelé les journalistes à s’organiser et à élire leurs représentants au sein de ce conseil, de sorte qu’ils puissent défendre leurs droits «en toute quiétude et dans le cadre de la loi s’ils sont victimes d’une agression ou d’une humiliation». Le ministre de la communication a exprimé la disposition de son secteur à accorder le soutien matériel aux journalistes dans leur démarche pour la constitution d’un conseil d’éthique et de déontologie de la presse.
H. A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions