mardi 17 septembre 2019 13:22:05

Inauguration, hier, de l'exposition « mémoire et réalisations » des secteurs de la communication et de la formation professionnelle

Mohamed Saïd : « Nous sommes fiers des résultats obtenus »

PUBLIE LE : 24-06-2013 | 23:00
PH. : Billel

L’application de la loi sur l’audiovisuel, indique le ministre, «est inscrite lors du prochain Conseil des ministres».

Le ministre de la Communication, Mohamed Saïd, a procédé, hier au palais des Expositions des Pins Maritimes (Alger), à l'inauguration de l'exposition «Mémoire et réalisations» du secteur de la communication, dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de l'indépendance nationale. Cet espace retrace, relève-t-il, «tous les efforts consentis par le secteur de la communication et de l’information depuis l’Indépendance jusqu’au stade de la numérisation».
Le ministre s’est dit «fier» des résultats obtenus et «content» de voir le jeune Algérien «maîtriser les derniers procédés technologiques». Entre autres acquis, le ministre cite l’«amélioration nette de la qualité de l’image et de la transmission». À cet effet, il a tenu à rendre un vibrant hommage à «tous ceux ayant participé de près ou de loin au développement du secteur».        
Quant aux défis de son secteur, il répond qu’«ils ne se résument pas à notre secteur», avant de citer l’application de la loi sur l’audiovisuel et la loi sur la publicité. Il s’agit également des efforts à consentir pour le développement de la formation, car «il y a réellement un sérieux problème dans le secteur de la presse dans toutes ses variantes». Dans le même ordre d’idées, le ministre a appelé les journalistes à mieux s’organiser pour «mieux défendre leur corporation».
Qu’il soit pour la carte professionnelle de presse ou le pour le conseil de déontologie, le «rôle du journaliste est décisif». «Organisez-vous dans des cadres juridiques pour qu’on puisse avancer rapidement», insiste le ministre. Le «manque d’organisation», souligne-t-il, est «un problème qu’on compte dépasser». Quant à la loi sur l’audiovisuel, le ministre indique que son «application est inscrite lors du prochain Conseil des ministres». Sur les agressions, de toute nature, dont sont victimes les journalistes, le ministre dit : «Je ne peux que dénoncer et être solidaire avec eux.» Répondant à certaines assertions selon lesquelles de fausses cartes professionnelles auraient circulé, M. Mohamed Saïd réplique : «Une chose est sûre, notre département n’en a délivré aucune.» Au sujet de la communication institutionnelle sujette ces derniers temps à de nombreuses critiques, le ministre a souligné qu’«il est temps de changer les mentalités dans le traitement de l’information, et cela est valable pour les responsables et les journalistes». Par ailleurs, il convient de préciser que l'exposition qui s'étalera jusqu'au 6 juillet évoquera les développements importants enregistrés dans le secteur de la communication, qui ont accompagné les changements politiques et socio-économiques vécus par l'Algérie depuis l’Indépendance.
Le public pourra s'enquérir des différentes réalisations des entreprises publiques, à savoir l'APS, la télévision algérienne, la radio nationale et les entreprises d'impression, ainsi que des différents journaux  publics, à travers les différentes étapes du développement du secteur.
Accompagné de certains de ses collègues au gouvernement, M. Mohamed Saïd a visité tous les stands, dont celui du quotidien El Moudjahid qui lui a laissé une très bonne impression. Le ministre est également resté admiratif de la proposition parvenant des responsables du Centre de développement des énergies renouvelables à Bouzaréah qui ont fait part de la diffusion, mercredi, d’une émission radiophonique selon un nouveau procédé technique basé sur le photovoltaïque. AÀ leur adresse, le ministre a demandé «de penser, particulièrement, à la région du Sud».
Fouad Irnatène

Le ministre, à propos de la Carte professionnelle de presse :
« Journalistes, organisez-vous ! »

Interrogé en marge de cet évènement sur la carte professionnelle de presse tant attendue, le ministre a rappelé l’installation, voilà un mois, d’une commission ad-hoc. Celle-ci a accéléré les démarches, ces dernières semaines. Les premiers résultats seront, selon lui, «publiés, d’abord dans la presse, avant de les soumettre aux professionnels du secteur pour débat».
La mouture finale sera, quant à elle, «soumise au gouvernement pour adoption». Ainsi, «le journaliste algérien disposera d’une carte professionnelle qui le distinguera des autres corporations». Mais à cet effort doit s’ajouter l’organisation des journalistes qui est une condition sine qua non pour l’obtention de meilleurs résultats.                                  F. I.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions