samedi 21 octobre 2017 20:27:22

Systèmes d'information géographique

M. Benhamadi : « Un outil pour tous les domaines de gestion »

PUBLIE LE : 25-06-2013 | 0:00
D.R

Le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Moussa Benhamadi, a plaidé hier à Alger en faveur de l’intégration des systèmes d'information géographique (SIG) dans tous les domaines de gestion (collectivités locales, administrations publiques, organismes et entreprises publiques et/ou privées). “Les systèmes d’information géographique s’érigent désormais comme l’outil d’aide à la décision indispensable pour le manager d’aujourd’hui, qu’elle soit d’ordre politique, économique ou stratégique”, a indiqué M. Benhamadi à l’ouverture d’un colloque algéro-français sur les systèmes d’information géographique. Le ministre a relevé l’importance des SIG pour les preneurs de décisions, aménageurs, urbanistes, collectivités locales, mais aussi pour les opérateurs économiques, exploitants de réseaux routiers, télécom, VRD, ainsi que les sociologues, marketings et autres. Dans le secteur de l’aménagement du territoire, les SIG épermettent de préparer l’avenir, à travers une meilleure connaissance du passé et du présent”, a-t-il estimé. Les SIG “permettent, en zones urbaines, de surveiller leur expansion et d’en prévoir l’éventuelle extension, avec tous les services devant l’accompagnerz, a-t-il expliqué, ajoutant qu’en zones rurales, les SIG “permettent, entre autres, de surveiller l’utilisation des sols, de diagnostiquer les besoins précis de certaines exploitations et de contrôler et d’établir des prévisions de la production agricole”. En ce qui concerne les sous-sols, le ministre a noté que les SIG sont utilisés afin de cartographier les réseaux, tels que ceux de transports urbains, d’eau, d’assainissement, d’électricité et de télécommunications. Ils permettent aux opérateurs de ces réseaux de connaître, à tout moment, les caractéristiques de chaque tronçon de leur réseau de distribution, l'état de tout leur réseau, ainsi que la zone de couverture de leur service, de localiser les incidents et de prévoir des interventions rapides et efficaces sur l’ensemble du réseau, a-t-il expliqué.

Prévention des risques
Les SIG permettent aussi de prévenir les risques et d’étudier les effets d’éventuelles catastrophes, naturelles ou industrielles, de même que les moyens à mettre en œuvre pour en minimiser les impacts, a ajouté le ministre. Pour lui, les SIG “vont pouvoir aider une entreprise désireuse de se développer, à définir son offre de services et produits, notamment en fonction de la localisation de ses clients et prospects, de même qu’ils l’aideront dans ses choix d’implantation et de conquêtes de nouveaux marchés”.

Elaborer un système d’information géographique national
Le ministre a lancé, à cette occasion, un appel solennel à tous les acteurs concernés pour élaborer un système d’information géographique national, auquel tout le monde participerait et sur lequel chaque partie pourra superposer sa propre couche et sa propre base de données, afin de éveiller à ce que la description spatio-temporelle de notre pays soit partagée entre tous les acteurs du développement durable”. Il a indiqué que le colloque algéro-français sur les SIG, qui s’inscrit dans la “dynamique de développement des technologies de l’information et de la communication en Algérie, représente, pour le pays, une occasion de rapprochement entre les différents acteurs des deux pays, afin d’échanger leurs expériences, leurs points de vue et leur savoir-faire”. Lors de cette rencontre, les intervenants des deux pays traiteront ensemble des questions relatives au nouvel environnement de l’information géographique en Algérie, à l’acquisition des données et photographies aériennes et aux logiciels de systèmes d’information géographique. Il s’agit aussi de se pencher sur les activités liées aux métiers de l’ingénierie et à la production de données géographiques, aux différentes solutions à destination des opérateurs et d’exploitants de réseaux et d’infrastructures et aux solutions de géolocalisation et de géo-sécurisation. M. Benhamadi a indiqué que cette manifestation est “une opportunité de collaboration et de partenariat entre les parties algérienne et française dans le but d’améliorer davantage cet aspect pour un développement durable”.
APS

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions