mardi 19 novembre 2019 12:31:16

Mounir Zeghdoud : « J’ai d’excellents rapports avec Rolland Courbis »

Il est pressenti pour renforcer le staff technique de l’USMA

PUBLIE LE : 19-06-2013 | 0:00
D.R

Il fut un excellent joueur et un défenseur de charme au poste sensible de libéro. Il a fait partie de la génération qui a fait les beaux jours de l’USM Alger, durant la période faste du club de Soustara qui dominait le football algérien sous l’ère du président Saïd Allik. Il nous évoque la possibilité de le voir intégrer le staff technique de l’équipe fanion de l’USMA sous la conduite de Rolland Courbis.
Dans un récent entretien qu’il nous a accordé à partir de Marrakech, Rolland Courbis nous a évoqué l’éventualité de renforcer le staff technique par un ancien international usmiste. Toutes les pistes mènent à vous,d’après nos informations. Qu’en est-il au juste ?
En toute sincérité, je n’ai rien reçu d’officiel dans ce sens, même si je vous avoue que des proches du club m’en ont parlé.

Est-ce que cette possibilité vous tente ?
Bien sûr que oui. Je connais parfaitement la maison pour avoir évolué à l’USMA durant 10 ans. Je suis disposé à aidé mon club à tout moment à chaque fois qu’il aura besoin de mes services. Depuis que j’ai arrêté ma carrière de footballeur, ma reconversion au métier d’entraîneur se passe bien au niveau de la catégorie (U21) de l’USMA que je dirige aux côtés de mon ami Bourzag.

Avec une saison totalement réussie puisque l’USMA (U21) a terminé le championnat de la catégorie avec 20 points d’avance sur son dauphin, n’est-ce-pas ?
Exact, nous avons réalisé un excellent parcours grâce au travail de qualité effectué et à la qualité des joueurs que nous avions sous la main qui étaient réceptifs et qui ont adhéré à notre politique.

Justement, la promotion de cinq de vos éléments (U21) en équipe fanion prouve qu’à l’USMA, il y a des jeunes du cru de bonne qualité…
Cela prouve bien qu’il y a du bon travail qui se fait et qu’il y a des joueurs de qualité en jeunes catégories, comme vous le dites. Il faut seulement leur prêter attention et les faire travailler. Notre objectif en tant que staff technique est d’œuvrer dans le sens de préparer de bons joueurs pour l’équipe seniors. Notre satisfaction est grande avec la promotion des Baiteche, Bekakchi, Frioui et autres.

Ce qui n’est malheureusement pas le cas de Betrouni, Yettou et Kara dont on dit pourtant beaucoup de bien…
Il s’agit-là de joueurs aux capacités certaines. Comme le nombre de licence chez les seniors est limité à 25 et que Courbis veille à disposer d’un effectif équilibré dans ses différents compartiments, ces joueurs n’ont pas eu la chance de monter en seniors.

Il est évoqué la possibilité de les prêter et surtout ne pas les céder définitivement. Votre avis là-dessus ?
J’estime que c’est pour eux et pour le club la meilleure solution. Cela leur permettra de gagner en compétition et en expérience. Ainsi, dans le cas où ils parviennent à s’affirmer, l’USMA pourra les récupérer.

Vous êtes réputé être un véritable leader très respecté par tous du temps où vous étiez joueur et vos jeunes poulains nous ont affirmé la même chose de vous en tant qu’entraîneur. À l’USMA, on connaît cela, c’est pourquoi Courbis serait derrière votre arrivée prochaine dans son staff technique…  
C’est dans ma nature et ma personnalité. J’aime bien faire les choses et transmettre aux autres, ce que j’ai appris durant toute ma carrière. Je vous avoue aussi que d’excellents rapports me lient à Rolland Courbis, notamment lorsque nous effectuons un travail de coordination par rapport aux jeunes joueurs de la catégorie U21 de l’USMA, qu’ils suivaient de près. Le courant passe très bien entre nous. Travailler avec lui, en plus de Dziri et des autres membres du staff technique de l’USMA, me conviendrait bien. Sinon, je poursuivrai avec la même détermination est ferveur ma mission aux côtés de Bourzag auprès duquel j’apprends beaucoup pour fournir de jeunes joueurs de qualité à l’USMA de demain.

Où en êtes-vous avec vos diplômes d’entraîneur ?
Je dispose du diplôme du 1er degré FAF 1 et je vais poursuivre ma formation afin d’aller beaucoup plus loin. C’est dommage que l’on ne se formait pas au métier d’entraîneur pour ceux qui le souhaitait lorsqu’on était encore joueur. On aurait gagné beaucoup de temps. Personne ne nous a conseillé dans ce sens à ce moment-là. Mais, il n’est jamais trop tard pour bien faire, surtout qu’en ce qui me concerne, j’aime bien ce métier qui me permettra de ne pas quitter le monde du football et qui en plus sera pour moi l’occasion de transmettre ce que j’ai appris aux nouvelles générations de footballeurs.
Entretien réalisé par
Mohamed-Amine Azzouz

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions