jeudi 13 dcembre 2018 08:24:38

Journée de l’enfant africain : La nécessité de conjuguer les efforts entre les pays africains soulignée

Le centre national de formation des personnels spécialisés de Birkhadem a abrité, hier des festivités marquant la journée de l’Enfant africain, célébrée le 16 juin de chaque année depuis 1976, en présence de 24 ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques accrédités en Algérie.

PUBLIE LE : 17-06-2013 | 0:00
Ph. Louiza

Le centre national de formation des personnels spécialisés de Birkhadem a abrité, hier des festivités marquant la journée de l’Enfant africain, célébrée le 16 juin de chaque année depuis 1976, en présence de 24 ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques accrédités en Algérie.
Organisée par le ministère de la Solidarité nationale, en collaboration avec la société civile, cette manifestation a été l’occasion pour les enfants de présenter, plusieurs animations, sur des thèmes liés à l’enfance. Les participants à cette manifestation ont souligné la nécessité pour les gouvernements africains, de conjuguer les efforts, pour une prise en charge meilleure des droits des enfants. Présent à cette occasion, le secrétaire général du ministère de la Solidarité nationale, Belkacem Ait Saadi, a mis l’accent sur le rôle de la société civile activant dans le domaine de la protection de l’enfance, dans la prise en charge des enfants en besoin. « L’enfant représente le futur. Il doit jouir d’une protection spéciale face à toute forme de menace. Tel est le message que le ministère a voulu véhiculer à travers l’organisation de cette manifestation », a souligné M. Ait Saadi.  Pour rappel, cette année 2013, le thème retenu pour la célébration de cette journée est  « Eliminer les pratiques sociales et culturelles néfastes affectant les enfants ».
A ce sujet, l’ambassadeur de la République du Mozambique à Alger, M. Zozimo Patricio, a indiqué, que la protection des enfants a toujours été une préoccupation majeure des gouvernements africains. Il a également indiqué qu'il était du devoir des Etats, mais aussi de toute la société, de contribuer à assurer un développement sain et un épanouissement équilibré des enfants africains, à travers la promotion de tous leurs droits.»
Il soulignera à ce propos, la nécessité pour les pays africains, de mobiliser tous les moyens et toutes les énergies de manière à permettre à l'enfant de s'épanouir au sein de la famille et de l'école, qui constituent les deux cadres essentiels de son évolution et de sa promotion sociale. Pour assurer une meilleure vie aux enfants et promouvoir leurs droits en matière de santé d’éducation, nous devons accroître notre économie.
De son côté le chargé d’affaires au niveau de l’ambassade du Zimbabwe à Alger, M. Kossam Mupezeni, a mis l’accent sur la nécessité pour les gouvernements africains de réunir les conditions nécessaires pour l'évolution de l'enfant dans un milieu sain en lui assurant éducation, santé et épanouissement social et culturel.
Il dira toutefois, que de nombreuses actions demeurent encore nécessaires en Afrique pour protéger les enfants du continent africains et les soustraire aux conditions de vie des adultes.
Salima Ettouahria
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions