lundi 18 novembre 2019 19:08:28

Abdelmalek Sellal depuis la wilaya d’El-Bayadh : “Pas d’obstacles à la concession des projets d’investissement”

A partir de la wilaya d’El Bayadh, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a lancé un message d’espoir, de conviction et de confiance en soi et envers un pays qui recèle assez de moyens et de potentialités intrinsèques pour affronter les problèmes de la société et les défis de l’heure, éliminer les carences et poursuivre sa politique de reconstruction nationale.

PUBLIE LE : 15-06-2013 | 0:00
D.R

A partir de la wilaya d’El Bayadh, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a lancé un message d’espoir, de conviction et de confiance en soi et envers un pays qui recèle assez de moyens et de potentialités intrinsèques pour affronter les problèmes de la société et les défis de l’heure, éliminer les carences et poursuivre sa politique de reconstruction nationale.

Cette volonté n’en sera que mieux confortée par le dialogue et l’entraide, la solidarité collective et le rejet  de la violence sous quelque forme que ce soit. Il  a,  encore une fois, posé à El Bayadh, les jalons d’un développement « pluriel » en inspectant et en veillant à la bonne exécution d’un ensemble de projets socio-économiques. M. Sellal a, de ce fait, inspecté   plusieurs installations relevant de différents secteurs d’activité comme  l’agriculture (un des leviers  indispensables à l’essor des zones steppiques et sahariennes),  l’habitat, la santé, l’hydraulique, le transport, les travaux publics, le sport  et la jeunesse.         

La terre agricole,  gage de prospérité
 Le Premier ministre s’est rendu à  la réserve  protégée d’El-Hirèche dans la localité d’Ain Arak. C’est une zone d’élevage.  M. Sellal a exhorté  les jeunes à travailler la terre et à mettre à contribution  la direction des services agricoles (DSA) afin de bénéficier des modalités d’aide  mises en place par les pouvoirs publics. A ce titre,  la DSA compte attribuer plus de 900 titres de concession en faveur des  jeunes en mesure de s’impliquer dans l’activité   agricole.  La réserve proprement dite, d’une superficie de 12.000 hectares, destinée à faire barrage à la désertification,  régénérer la couverture végétale, de créer des aires de pâturage.   El  Bayadh possède 95 périmètres protégés, soit une surface de plus de 817.000  hectares, dont 225.000 hectares proposés cette année à la location en direction des éleveurs.  Le Premier ministre a  remis des titres  de  nouvelles exploitations agricoles au profit des  jeunes de la région. Il  a  fait part d’un projet de réalisation d’un point d’ensilage des céréales.   M. Sellal s’est également informé,   sur le futur projet de réalisation, en partenariat avec une partie espagnole, d’un complexe  régional des viandes rouges dans la commune de Bougtob.  Dans la commune de Labiod Sid Cheikh, le Premier ministre s’est enquis de l’état d’avancement du projet de réalisation de 1.360 logements publics locatifs (LPL). C’est un  programme destiné à faire face à la demande pressante locale.
De même  qu’il s’est penché sur le rythme de réalisation du projet de construction de 3.300 logements de type public locatif (LPL). Le Premier ministre a rassuré les citoyens en promettant que la remise de ces demeures s’effectuera avant le mois sacré de Ramadhan. Une nouvelle qui a mis du baume au cœur des familles. Il a réitéré, ce qui est devenu pour lui, quasiment, une exigence permanente. Celle de veiller assidument à créer des espaces verts, des lieux de convivialité, à mettre en place des  équipements d’intérêt général qui soient conformes aux mœurs, aux habitudes et au tempérament des gens de la région.
 Labiod Sidi Cheikh, bénéficie désormais  d’une infrastructure sportive conséquente d’une capacité d’accueil de  5.000 places.  Ce  projet  sera fonctionnel dès le mois de juillet. Ce qui n’a pas manqué de soulever une satisfaction légitime qui était nettement perceptible. M. Sellal, a profité de l’occasion, pour déclarer qu’une région aussi illustre par son histoire, son combat, ses personnages vénérables, se doit également de se faire connaître davantage et le sport peut largement y contribuer.
Cela étant, le Premier ministre a pu observer que  le projet de la piscine semi-olympique accuse un retard dans sa réalisation, des explications sur les projets de réalisation d’une salle omnisports de 500 places et un  complexe de proximité en cours de réalisation, lui ont également été fournies.

Conjurer le spectre des inondations
Le Premier ministre a inspecté le projet de protection de la commune  de Labiod Sidi Cheikh des inondations, dont les travaux ont été lancés à la  fin de l’année dernière. Il prévoit la réalisation d’une digue de protection en béton  armée longue de 6,2 km susceptible de faire face aux risques d’inondations  causées par les crues des oueds jouxtant le tissu urbain.   M. Sellal a indiqué qu’il faut élaborer un  plan de prévention qui intègre le  nettoyage et le relevage des résidus occasionnés par les inondations de l’oued Labiod Sidi Cheikh, avec la construction d’une digue devant  permettre l’exploitation des eaux de ce cours d’eau. En résumé, ce sont 18 opérations, d’un coût montant financier de 4,59 milliards de dinars, portant  protection des villes d’El Bayadh,  qui ont été retenues  depuis 1999 pour la wilaya.  Cette opération, qui cible les communes de Boualem, Bougtob, Sidi Taïfour, vient s’ajouter à de comparables opérations  au niveau de Labiod Sidi Cheikh, Kef Lahmar, Sidi Amar, Brezina, Khaiter, Sidi Slimane  et El Bayadh. Elle   s’insère dans un  programme d’urgence pour la résorption des dégâts occasionnés par les inondations d’octobre 2011. M. Sellal  a appelé à hâter la réalisation de l’étude de contournement  de la zone inondable et à l’actualiser en vue d’une meilleure protection de  la ville des inondations. « Il appartient au bureau d’études de définir la zone inondable en vue de prendre les mesures urgentes à même de prendre en charge les occupants hors de ces zones à risque », rappelle  le Premier ministre.    

Un puissant vecteur de développement
Le transport ferroviaire est un  maillon fort de tout processus de développement durable.  M. Sellal a visité  le chantier de la ligne de chemin de fer  El Bayadh-Mechria, initié en  juin 2012. Ce sera un puissant facteur de désenclavement régional,  de lutte contre l’isolement. Le train va devoir sérieusement participé aux  efforts de  développement socio-économique, à l’encouragement de l’investissement. Un investissement  de 50 milliards de dinars, déboursé pour ce projet d’une distance de 130 km, a été confié à un groupement de six entreprises nationales spécialisées avec un délai d’exécution de 44 mois.  Cette liaison s’intègre au sein d’un réseau de chemin de fer de la région  ouest et du réseau national, et prévoit la réalisation de deux gares ferroviaires au niveau des communes de Tissmouline et El Bayadh.  Il est prévu au titre de ce projet, la réalisation de 24 ponts rails,  175 dalots, en plus de la mise en place de panneaux de signalisation le long  du tracé. Le chemin de fer devra permettre, outre le désenclavement des régions  existantes sur le tracé, le développement socio-économique de la région, la  promotion de l’investissement.  
Soucieux quant aux délais de réalisation, M. Sellal a appelé à réduire les délais. Il  a pris connaissance d’un exposé sur ce projet qui devra, en principe, relier le projet de chemin de fer de Tabia  et Béchar, en cours d’exploitation, et les liaisons ferroviaires qui font la jonction entre Saïda,  Mascara et Aflou ainsi que Djelfa.

Un vivier prometteur de projets de développement
 M. Abdelmalek Sellal et la délégation qui l’accompagne, se sont rendus sur le site du projet de réhabilitation de la zone d’activités d’El Bayadh. Sur une superficie de 36 hectares, la zone est capable d’offrir des  parcelles pouvant abriter 110 projets d’investissement. C’est pourquoi, elle bénéficie d’une ample  opération d’aménagement. C’est un projet pionnier et innovant dans cette wilaya et dont l’objectif cardinal est de recourir, au plus tôt, à la valorisation de l’investissement et l’indispensable effort de développement. La zone va devoir, dans une première phase de son exploitation, accueillir  15 projets  à même de créer 466 emplois. Outre cela, le comité d’assistance à la localisation, à la  promotion de l’investissement et à la régulation foncière (CALPIREF) local, a avalisé, entre 2012 et 2013, un total de 63 projets d’investissement, pour un montage financier de 7,85 milliards DA, susceptibles  de générer 2.672 emplois.  M. Sellal  ne s’est pas exonéré du fait d’insister avec une certaine véhémence, sur la  nécessité de veiller à prodiguer  toutes  les facilités concevables en faveur de l’investissement productif. Néanmoins, cette large disponibilité du gouvernement, n’empêchera aucunement, le recours à des mesures de dissuasion à l’encontre d’éventuels investisseurs qui auront tendance à « trainailler », dans l’exécution rapide de leurs projets. Un délai de six mois leur est concédé après  l’obtention de leur aval.   Le Premier ministre a présidé une cérémonie de remise des actes de  concession au profit de 9 opérateurs privés en vue de mettre en forme leurs  projets relatifs au montage d’appareils informatiques, de climatiseurs, à une  unité de production de produits en plastiques, une laiterie, un abattoir avicole, en plus de minoteries et d’unités d’exploitation spécialisées dans les aliments de bétail. Le Premier ministre a  inspecté les travaux de réalisation du dédoublement de la  voie d’entrée nord de la ville d’El Bayadh. Dotée d’une enveloppe de 1,4 milliard de dinars, cette voie  sera réceptionnée à la fin du mois de juillet prochain.  Ce projet devra permettre une fluidité, un confort et la sécurité des usagers. Il  a  inspecté  le chantier de l’école paramédicale d’El Bayadh. Ce projet sera livré dans un  délai ne dépassant pas les 30 mois. Cet établissement dispose d’un pavillon pédagogique de 300 places, d’un internat de 150 lits.  Première du genre dans la wilaya, cette structure devra assurer un encadrement paramédical, combler le  déficit, permettre le recyclage et le perfectionnement des agents paramédicaux.  M. Sellal a insisté sur l’intégration du métier de  sages-femmes.  
M. Bouraib


Le premier ministre rencontre la société civile :
« Les usines publiques fermées doivent rouvrir leurs portes »


Durant son traditionnel échange d’idées, de débats et d’opportunité de concertation avec tout ce que compte la wilaya d’El Bayadh comme force vive et comme potentiel de représentativité locale, le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a abordé une série de thèmes concordant avec les  préoccupations légitimes des citoyens, non sans affirmer, une fois de plus, la pleine disponibilité de l’Etat à agir au maximum dans le but de régler les problèmes, d’améliorer les conditions de vie, de proposer, dans la mesure des moyens disponibles, des  solutions adéquates, palpables et vérifiables sur le terrain. Ce n’est pas une nouveauté. M. Sellal a pris coutume de l’affirmer et d’en administrer l’irréfutable preuve, à chacun de ses nombreux déplacements à l’intérieur du pays, pour ne s’en tenir qu’à cette occurrence.  Jeudi dernier, face aux membres de la société civile locale, le Premier ministre a mis en exergue, avec  détermination, la mobilisation de tous les instants  de l’ANP,  et des services de sécurité pour garantir et assurer  la sécurité du pays et celle des Algériens, en dépit du fait que notre pays se trouve dans une région qui n’est pas indemne de  perturbations, au vu de la situation sécuritaire qui prévaut dans la région du  Sahel et certains pays du voisinage de l’Algérie. Le Premier ministre a reconnu que des affaires de terrorisme affectent la quiétude des frontières de l’Algérie. Mais une chose est sûre. Le pays a l’ensemble des moyens pour faire face aux risques induits par ce terrorisme. Son message est clair et sans dérobade : « J’affirme avec force que l’Algérie a tous les moyens pour  protéger ses frontières et ses citoyens »,  précisant que l’Armée  nationale populaire et les services de sécurité sont mobilisés de façon à veiller avec constance sur la sauvegarde la   sécurité du pays. M. Sellal a réitéré  que la position de l’Algérie à l’égard de la violence  et du terrorisme, est claire reconnue sur le plan international. Un point important à noter à ce sujet, M. Sellal a, dans ce contexte, déclaré que notre pays rejette la  violence mais il sait se défendre  contre tout ce qui pourrait porter atteinte au citoyen. La perche lui fut tendue en traitant ce sujet, en indiquant que le dialogue et la concertation sont les seuls antidotes, dans la recherche de solutions concrètes, à administre aux problèmes sociaux auxquels fait face le pays. « Il est temps de mettre de côté la culture de la violence car elle n’est pas susceptible de générer un quelconque bénéfice. A ce titre, la jeunesse est particulièrement interpellée par le Premier ministre. Question récurrente, le problème du chômage, a été évoqué par M. Sellal, celui qui affecte les jeunes diplômés universitaires. Il  a plaidé pour la restauration de l’ancien tissu industriel  qui  a progressivement disparu au fil du temps,  ajoutant que cette industrie qui s’était spécialisée dans les domaines du  textile et du  cuir, sera remise à flot et retrouvera, petit à petit, sa place dans les secteurs  privé et public. L’option d’un partenariat mettant en  synergie  l’ensemble des   entreprises publiques avec leurs opérateurs étrangers ou du secteur privé national   est sollicitée pour permettre aux usines fermées de retrouver leur activité. Cette initiative a été affichée avec beaucoup d’insistance par M. Sellal. Le Premier ministre a reconnu, en outre, des  défaillances de  gestion des affaires économiques,  affirmant, à ce propos, la disponibilité des moyens nécessaires pour d’une part, procéder à plus d’efficacité dans le fonctionnement, et permettre aux  efforts déployés au jour le jour, par les pouvoirs publics, d’affronter ces difficultés. Le Premier ministre a  abordé, par ailleurs,  les préparatifs du mois sacré de Ramadan et a mis l’accent sur les efforts que fournit l’entreprise Sonelgaz pour régler le problème du délestage  de l’électricité durant la période estivale. Il  a tenu,  à affirmer que l’Algérie dispose d’une  richesse non négligeable en hydrocarbures qui nécessite, une bonne gestion.
M. Bouraib


Daho Ould Kablia l’a confirmé :
« La restitution des fusils de chasse saisis à leurs propriétaires dans les années 1990 est en cours »


La restitution des fusils de chasse confisqués à leurs propriétaires durant les années 1990 est en cours, a indiqué jeudi dernier à El Bayadh le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia. “L’opération de restitution des fusils de chasse est en cours. Il y a des enquêtes individuelles qui sont faites sur ceux qui vont bénéficier de la restitution de ces fusils”, a déclaré à l’APS M. Ould Kablia en marge de  la visite du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya d’El Bayadh. Rappelant que l’opération de restitution de ces fusils de chasse était  menée en coordination entre le ministère de l’Intérieur, les walis et les autorités  militaires qui détiennent ces armes, dont le nombre dépasse 250.000, M. Ould  Kablia a souligné que cette restitution concernera “prioritairement” les zones “sensibles”, citant l’exemple des éleveurs du sud du pays, “qui ont du cheptel  et font face à des agressions”. M. Sellal avait annoncé en mai dernier à Laghouat la restitution “progressive”  à leurs propriétaires des fusils de chasse saisis par les autorités durant  les années de terrorisme.   
“Il est temps de restituer les fusils de chasse à leurs propriétaires, la situation sécuritaire s’étant nettement améliorée”, avait-il alors indiqué. Les fusils de chasse avaient été confisquées à leurs propriétaires  “pour préserver la sécurité du pays et de la société algérienne qui traversait une phase difficile”, avait-il rappelé.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions