mardi 17 septembre 2019 17:28:14

Maladies non transmissibles, M. Ziari : “Un plan national de prévention bientôt mis en place”

M. Ziari aujourd’hui à MASCARA : Inspection de projets et inauguration d’infrastructures

PUBLIE LE : 12-06-2013 | 23:00
D.R

L’Algérie se dotera prochainement d’un plan stratégique intégré de lutte contre les maladies non transmissibles (MNT) a déclaré hier, à Alger, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Abdelaziz Ziari.

Intervenant à l’ouverture des travaux d’un séminaire de concertation et d’élaboration du plan, le ministre de la Santé a fait savoir que la mise en place de ce projet représente un nouveau défi dans le processus de lutte contre les facteurs de risque des maladies non transmissibles pour l’amélioration de la santé de la population. Et d’ajouter que parmi les priorités des pouvoirs publics figurent notamment la protection et de la promotion de la santé des citoyens. Pour ce faire, notre gouvernement, dira M. Ziari, a, dans son programme d’action 2013-2014, érigé la lutte contre les maladies non transmissibles en priorité nationale. Le ministre de la Santé a, dans son intervention, axé sur la prévention des facteurs de risque des maladies non transmissibles qui sont liées au mode de vie de l’individu. Dans ce contexte, il a appelé à investir davantage dans la prévention en développant une approche multisectorielle pour mettre en œuvre des mesures efficaces en vue de lutter contre les maladies cardio-vasculaires, le diabète, les cancers et les affections respiratoires chroniques. Prenant pour sa part la parole, le Dr. Djamila Nadir, sous-directrice de la prévention au ministère de la Santé, a mis en exergue les objectifs de ce projet qui tend à accorder un rang de priorité aux actions de prévention dans la politique de santé qui est, selon elle, d’un meilleur rapport coût-efficacité. Elle a cité, entre autres, le développement d’une approche multisectorielle, afin de définir les modalités de lutte contre les maladies non transmissibles (MNT) et les facteurs de risques les plus fréquents en Algérie.

La proportion de décès par MNT avoisine les 60%
En effet, les maladies non transmissibles, telles que les maladies respiratoires chroniques, les maladies cardio-vasculaires et l'hypertension artérielle, le diabète, et le cancer, constituent actuellement, un véritable problème de santé publique. Une dernière enquête sur la mortalité en Algérie montre que la proportion de décès par MNT avoisine les 60%. Pour les maladies cardiovasculaires est de 26,1%, suivie par les affections périnatales (13,5%). Les tumeurs malignes, les affections des voies respiratoires et le diabète représentent respectivement un taux de 16%, 7,6% et 7,4%.
Le Pr. Smail Mesbah, directeur de la prévention au ministre de Santé, a précisé, par ailleurs, que cette nouvelle vision de lutte contre les MNT insiste également sur l’élaboration des politiques, des lois et règlements visant à réduire les facteurs de risque des principales MNT, l’amélioration du niveau de connaissance de la population sur les moyens de prévention et la promotion de la détection précoce des ces pathologies qui ne cesse de faire des victimes de par le monde.
Des experts internationaux sont intervenus lors de cette rencontre pour faire part de leurs expériences de promotion d'une bonne hygiène de vie chez l'ensemble des citoyens en vue de réduire les facteurs de risque. Parmi les stratégies primaires retenues pour la réduction de ces pathologies, la promotion d'un environnement sans tabac et sans polluants vient en premier lieu. Le Pr Yves Cappieters de l'école de santé de l'Université de Bruxelles a fait savoir que les maladies cardio-vasculaires ont diminué de 70% en vingt ans par l'application de ces stratégies dans différents milieux sociétaux en Belgique. Pour ce spécialiste, l'élimination des facteurs de risques doit être inculquée aux enfants dès leur jeune âge dans les préscolaires et les établissements éducatifs. Le secteur économique, industriel, sportif et la société civile doivent également adhérer à ce projet pour des résultats concrets, a estimé l'intervenant. Le plan de lutte contre ces maladies doit s'inscrire dans la cohérence, la coordination, la continuité et une approche multidisciplinaire, a proposé le Pr Cappieters.
Kamélia H.

M. Ziari aujourd’hui à MASCARA
Inspection de projets et inauguration d’infrastructures
M. Abdelaziz Ziari, ministre de la Santé, de la Population de la Réforme des hôpitaux effectue aujourd’hui une visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Mascara au cours de laquelle il aura à s’enquérir de l’état des projets en cours et des réalisations relevant de son département ministériel. Le ministre visitera dans le chef-lieu de la wilaya les deux établissements hospitaliers et procédera à l’inauguration d’un centre de lutte contre la toxicomanie et un centre de transfusion sanguine ainsi que la pose de la réalisation d’une nouvelle maternité de 60 lits et le chantier de construction de 30 logements au profit des médecins spécialistes. Le ministre visitera également l’école supérieure de formation paramédicale de Khessibia, le centre hospitalier de proximité et inaugure dans la même ville le nouveau siège de la DSPET et le centre de repos des travailleurs de la santé. Cinq véhicules tout-terrain et cinq autres véhicules utilitaires seront repartis aux différents établissements hospitaliers au cours de cette visite ministérielle.
A. Ghomchi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions