lundi 23 octobre 2017 05:32:55

Loi de Finances Complémentaire de 2013 : Le Président de la République instruit M. Sellal de finaliser le projet

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a instruit le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, de finaliser le projet de loi de finances complémentaire de 2013 afin qu’il soit prêt pour être adopté lors du prochain Conseil des ministres

PUBLIE LE : 13-06-2013 | 0:00
D.R

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a instruit le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, de finaliser le projet de loi de finances complémentaire de 2013 afin qu’il soit prêt pour être adopté lors du prochain Conseil des ministres, indique hier un communiqué de la présidence de la République. Au cours d’une audience accordée mardi au Premier ministre et au chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, en son lieu de convalescence à Paris, le Président Bouteflika a instruit M. Sellal de «finaliser le projet de loi de finances complémentaire 2013, ainsi que l’ensemble des autres projets de loi, examinés par le gouvernement, afin qu’ils soient prêts pour leur adoption au prochain Conseil des ministres», selon le communiqué. La loi de finances complémentaire prendra en charge les nouvelles dépenses urgentes et imprévues de 2013, entre autres le financement des préparatifs de l’organisation de la manifestation culturelle «Constantine capitale de la culture arabe» pour 2015. Les dépenses urgentes induites par le programme de soutien à l’emploi et à l’investissement dans le Grand Sud, décidé dernièrement par les autorités publiques, ne seront probablement pas inscrites dans cette loi complémentaire puisque les financements nécessaires sont déjà mobilisés dans la loi de finances initiale de 2013, avait déjà révélé le ministre des Finances, M. Karim Djoudi. Cette loi comporte déjà une enveloppe pour l’investissement dans le Sud, notamment dans le cadre du Fonds du Sud et des Hauts Plateaux, avait précisé M. Djoudi. Pour autant, le premier argentier du pays avait estimé que le recours à une enveloppe supplémentaire pour les wilayas du Sud n’était pas encore tranché. Le texte prévoit également de nouvelles facilitations à l’investissement, avait avancé, fin 2012, le Premier ministre. La loi de finances initiale 2013 prévoit une croissance économique supérieure à 5%, un déficit budgétaire autour de 18% du PIB, des dépenses publiques de 6.727,9 milliards DA et des recettes de 3.820 milliards DA.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions