vendredi 24 mai 2019 05:14:31

Autodétermination du peuple sahraoui : Ban Ki-moon réaffirme son engagement au Président Abdelaziz

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, a réaffirmé lundi au Président de la République arabe sahraouie démocratique, Mohamed Abdelaziz, l'engagement des Nations Unies pour une solution préconisant un accord mutuellement acceptable permettant l'autodétermination du peuple du Sahara occidental occupé.

PUBLIE LE : 12-06-2013 | 0:00
D.R

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon,  a réaffirmé lundi au Président de la République arabe sahraouie démocratique,  Mohamed Abdelaziz, l'engagement des Nations Unies pour une solution préconisant  un accord mutuellement acceptable permettant l'autodétermination du peuple du  Sahara occidental occupé.

Le Président sahraoui a eu lundi, au siège des Nations Unies (New York),  des entretiens avec Ban Ki-Moon ainsi qu'avec le président du Conseil de sécurité,  Sir Mark Lyall Grant (Grande-Bretagne), dans l'objectif de faire avancer le  dossier sahraoui, qui se retrouve dans l'impasse, et d'examiner la question  des droits de l’homme des Sahraouis dans les territoires du Sahara occidental.  La rencontre avec Ban Ki-moon s'est tenue en présence de l'Envoyé personnel  pour le Sahara occidental, M. Christopher Ross, du Secrétaire général-adjoint  de l'ONU chargé des droits de l’homme, M. Ivan Simonovic, et de hauts responsables  des départements de l'ONU chargés respectivement du maintien de la paix et des  affaires politiques.   Au cours des discussions, le chef de l'ONU a salué l'engagement continu  du Front Polisario de privilégier la voie du dialogue et a fait part au Président  sahraoui de son attention soutenue à la question des droits de l'homme du peuple  sahraoui.          
En outre, il a réaffirmé l'engagement des Nations Unies ''à aider les  deux parties au conflit, le Front Polisario et le Maroc, à aboutir à une solution  qui permette l'autodétermination du peuple du Sahara occidental conformément  aux résolutions de l'ONU''.  Pour sa part, le Président Abdelaziz a assuré le Secrétaire général  des Nations Unies de l’engagement constant du Front Polisario dans les efforts  de l'ONU, et ce, aux fins d'aboutir à la décolonisation du Sahara occidental  et de réaliser une paix juste et durable sur la base du respect des droits légitimes  du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance.  Tout en rappelant le soutien de la partie sahraouie aux efforts du Secrétaire  général de l'ONU, de son Envoyé personnel, Christopher Ross, et de son Représentant  spécial, Wolfgang Weisbrod-Weber, le Président sahraoui a insisté sur la  nécessité ''de revigorer et de consolider le processus en cours que le Maroc  tente, par tous les moyens, de dévoyer et, à défaut, de l'annihiler purement  et simplement''.   Concernant la situation dans les territoires occupés du Sahara occidental,  Abdelaziz a mis en exergue l’importance des conclusions contenues dans le  dernier rapport de l'ONU adressé en avril dernier au Conseil de sécurité dont  notamment la recommandation qui stipule ''une surveillance indépendante, impartiale,  exhaustive et constante de la situation des droits de l’homme au Sahara occidental''.  Il a aussi rappelé l’initiative américaine qui visait à inclure le mécanisme  de surveillance des droits de l’homme au sein de la MINURSO (Mission des Nations  Unies pour un référendum au Sahara occidental) à l’instar de toutes les opérations  de maintien de la paix dans le monde mais qui avait été bloquée par un pays  membre permanent du Conseil de sécurité.   
Cette question est d'autant primordiale que le Président sahraoui a  fait part au chef de l'ONU de la dégradation, depuis mai dernier, de la situation  des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés.
En conséquence, il a déploré le manque de fermeté du Conseil de sécurité  et a demandé au Secrétaire général de l’ONU d'agir afin de mettre un terme à  cette situation et de parvenir à la libération immédiate et inconditionnelle  de tous les détenus politiques sahraouis dans les geôles marocaines et notamment  ceux de Gdeim Izik qui avaient été lourdement condamnés par le tribunal militaire  de Rabat en février dernier.          
Particulièrement attentif aux propos tenus par son interlocuteur sahraoui, le Secrétaire général de l'ONU a soutenu que la question des droits de l’homme  restait un élément primordial de tout règlement global du conflit et a souligné  ''son fort intérêt à l'égard des droits de l'homme au Sahara occidental''.  De surcroît, il a exprimé sa préoccupation quant à la frustration croissante  générée par l’absence d'un règlement du conflit.
   
Entretiens entre le Président sahraoui et le président du Conseil de sécurité
Au cours de sa visite à New York, le Président sahraoui a également  eu des entretiens, lundi, avec le président du Conseil de sécurité, Mark Lyall  Grant, qui est le Représentant permanent du Royaume-Uni à l'ONU.  Les discussions entre les deux parties ont porté sur les derniers développements  de la question du Sahara occidental depuis l’adoption de la résolution 2099  du Conseil de sécurité en avril dernier.         
En réaffirmant l’engagement du Front Polisario à continuer à soutenir  les efforts du Secrétaire général de l’ONU et de son Envoyé personnel, M. Abdelaziz  a souligné au président de l'organe de décision de l'ONU que l’obstacle principal  qui entrave encore l’action de paix de l’ONU au Sahara occidental demeure ''le  manque de volonté politique'' du Maroc.  ''Ceci exige une implication ferme et soutenue du Conseil de sécurité  pour consolider l’action de l’ONU et pour assurer la surveillance des violations  des droits de l’homme dont sont victimes les citoyens sahraouis dans les territoires  occupés du Sahara occidental'', a-t-il relevé lors de ses discussions avec M.  Grant.       
Dans ce sillage, le président du Conseil de sécurité a réaffirmé l’engagement  de cette instance de l'ONU à poursuivre ses efforts en vue d’une solution garantissant  le droit à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental et pour le respect  des droits de l’homme.  Il est à rappeler que la visite du Président Mohamed Abdelaziz à New York  succède à celle effectuée la semaine dernière à Washington durant laquelle il  avait rencontré des responsables du département d’Etat américain, des représentants  du Congrès ainsi que des ONG américaines dont celles des droits de l’homme.   Durant ces deux visites, il était accompagné d’une délégation comprenant  le coordinateur sahraoui avec la MINURSO, M'hamed Khadad, le représentant  du Front Polisario à l'ONU, Ahmed Boukhari, le représentant du Front Polisario  à Washington, Mohamed Yeslem Beissat, et le conseiller à la présidence sahraouie,  Abdati Breica.
APS

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions