jeudi 02 juillet 2020 14:04:56

Compagnie algérienne d’assurance et de réassurance : 50 ans de performance

La Compagnie algérienne d’assurance et de réassurance (CAAR) a célébré hier, à l’hôtel El Djazair (Alger), son cinquantième anniversaire, en présence de plusieurs cadres et professionnels du secteur.

PUBLIE LE : 10-06-2013 | 0:00
Ph : T. Rouabah

La Compagnie algérienne d’assurance et de réassurance (CAAR) a célébré hier, à l’hôtel  El Djazair (Alger), son cinquantième anniversaire, en présence de plusieurs cadres et professionnels du secteur. A cette occasion, le président-directeur général de cette compagnie M. Brahim Djamel, a annoncé les bons résultats obtenus par la CAAR, pour l’exercice de l’année 2012, par une augmentation significative, notamment, de son chiffre d’affaires, qui a atteint les 16 milliards de dinars. Il a exprimé sa satisfaction quant au développement qu’a connu la CARR, en indiquant que la réussite est due au fait que « durant ces cinquante années d’existence, il y a eu un effort continu pour hisser la CAAR à des standards internationaux. On constate en effet, chaque année, une amélioration constante de tous nos indicateurs techniques et financiers ». Satisfait de ces performances, il relève que « la CAAR compte, aujourd’hui, dans le gotha des compagnies qui dominent le marché de l’assurance en Algérie.» « Ces performances sont à inscrire au titre du labeur et de la sérénité, qui ont marqué l’évolution de notre société », a-t-il dit. Ainsi, si la CAAR est en tête du palmarès du secteur, c’est qu’elle mérite le respect qui lui dû en sa qualité de « doyenne des compagnies nationales d’assurance ». Pour lui, « cette qualification n’est ni usurpée ni surfaite. Elle est juste et nous honore », a-t-il souligné. Abordant les moments forts de l’histoire de la compagnie, Brahim Djamel, rappelle qu’elle est jalonnée de péripéties, de conjonctures et de faits qui ont épousé la configuration et l’évolution du pays.»   De 1963, date de sa création, à nos jours, a-t-il fait savoir, « la CAAR en effet a été très attentive au développement national et a su l’accompagner en assurant entre autres, la couverture du patrimoine national. Elle s’y est adaptée en protégeant du mieux qu’elle peut les citoyens et les biens. » « Le succès de cette société de services est due également au fait qu’elle n’a jamais prétendu à d’autres rôles que celui de servir avec loyauté et efficacité la collectivité nationale », a-t-il ajouté. Quant au développement des activités de la CAAR,  il a indiqué « qu’on constate que depuis 1963 à 2013, de nettes améliorations et des bonds considérables ont été enregistrés ». Pour appuyer ses dires, il a cité à titre d’exemple qu’en 1964 son chiffre d’affaires était de 2.500.000 DA, aujourd’hui, il dépasse les 14 milliards de dinars avec un portefeuille clients de qualité et diversifié. Il a ajouté « si l’on ajoute la production de notre filiale CAARAMA pour les assurances de personnes, le chiffre d’affaires consolidé de la CAAR est de 16 milliards de dinars, à fin 2012. Les fonds propres de la Compagnie ont également fortement évolué pour atteindre 17,4 milliards de dinars en 2013 », ce qui permettra  a-t-il souligné « de renforcer  ainsi notre assise financière et notre solvabilité ». M. Brahim Djamel  a reconnu par ailleurs, que ces réalisations sont dues au soutien constant des services du ministère des Finances.  S’agissant  du  réseau commercial, il a relevé qu’« il est  largement étendu avec 134 agences à travers le territoire national. Tout comme nous avons ouvert 53 points de vente au niveau du CPA dans le cadre de la bancassurance ». L’avancée, comme vous pouvez le constater, a-t-il  dit « est harmonieuse d’autant que la CAAR évolue dans un marché fortement concurrentiel ». En rappelant dans ce contexte, « qu’en plus des sociétés nationales d’assurance solidement établies, sont venues s’agréger à ce marché un nombre important d’entreprises privées nationales et étrangères.» Cette concurrence selon lui, « a tout autant été stimulante plutôt qu’elle n’en a constitué un frein à notre développement. » De 1963 à 2013, a-t-il encore ajouté « il y a eu une réelle continuité, une même volonté de parfaire nos stratégies pour vaincre toutes ces difficultés que nous rencontrons. Ainsi, nous espérons que les générations futures célébreront le centenaire de la CAAR dans la considération des efforts fournis par leurs aînés. »
Makhlouf Ait Ziane

A propos de la CAAR
Le Comité Technique des Assurances de la CAAR a été créé en 1966. En 1969, a été mise en place l’Assurance Frontière. En 1972, la compagnie a eu recours aux intermédiaires pour assurer une présence aussi large que possible à travers le territoire. Transfert en 1976 du portefeuille des risques de masse et d’une partie du réseau et des effectifs de la CAAR vers la SAA dans le cadre de la spécialisation sectorielle.
Réorganisation de la compagnie, en 1985 avec la séparation de l’activité de l’assurance transport confiée à une compagnie dédiée à cette branche, la CAAT. Transformation, en 1989, de la CAAR en société par actions et déspécialisation sectorielle. La CAAR est devenue ainsi, à partir de 1995, une société habilitée à pratiquer toutes les branches d’assurance. Lancement, en 2009, de la bancassurance, plusieurs accords ont été établis avec des banques de premier ordre pour distribuer les produits de la CAAR et principalement avec le CPA. Enfin, en 2011, création de notre filiale CAARAMA dédiée totalement aux assurances de personnes.
M. A. Z.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions