dimanche 23 septembre 2018 04:39:10

Trois mois après l’annonce des mesures en faveur des wilayas du sud : A pleine cadence

Emploi des jeunes : Un programme de formation complète et rapide en cours

PUBLIE LE : 09-06-2013 | 0:00
D.R

Où en est la mise en œuvre des mesures en faveur du développement local et de l’emploi des jeunes au niveau des dix wilayas du sud du pays qui ont été prises au mois de mars dernier en Conseil interministériel et annoncée par le Premier ministre ? Comment s’effectue l’évaluation des secteurs d’activité ?  Comment se présente l’exécution, au niveau des walis, de la feuille de route élaborée au profit des secteurs concernés ?

Une lecture de l’actualité de ces derniers mois concernant les programmes de  développement inscrits au profit des wilayas du Sud, en cours d’élaboration avec la participation de tous les secteurs et auxquels s’ajoutent des programmes d’emploi pour la création de micro-entreprises révèle l’importance du travail à fournir pour répondre aux demandes exprimées par les jeunes et les populations locales. Pour le ministre du Travail, l’Emploi et de la Sécurité sociale, le projet de soutien et d’accompagnement à l’emploi visant à encourager l’investissement par les entrepreneurs dans la région oblige les succursales des banques à travers les wilayas à prendre des décisions  concernant le financement des projets pour les jeunes.
Cette mesure prise réhabilite les succursales  bancaires à travers les wilayas des prérogatives en leur permettant de prendre des décisions en matière de financement des projets pour les jeunes promoteurs dans la perspective de gagner du temps. Elle leur impose des méthodes pour décentraliser la prise de décision en matière de financement des projets destinés aux jeunes pour la création de micro-entreprises et devra soutenir les facilités accordées par les pouvoirs publics en matière d’emploi notamment dans les wilayas du Sud. Tout comme elle garanti une gestion transparente et rigoureuse du marché  de l’emploi dans ces wilayas.  Et c’est dans ce sens que des comités intersectoriels ont été installés dans les wilayas d’Illizi, Tindouf, Adrar et Tamanrasset, en vue de suivre et de mettre en œuvre l’instruction du Premier ministre.

Emploi des jeunes : un programme de formation complète et rapide en cours
Le gouvernement a décidé de l’accompagner par la mise en place d’un programme de formation  complète et rapide au profit des jeunes demandeurs d’emploi et n’ayant pas de qualification.  C’est ainsi que concernant spécialement Ouargla où les entreprises installées dans la wilaya procèdent aux recrutements par des moyens détournés et sans l’aval de l’agence d’emploi de la wilaya, il a été décidé une instruction obligeant le passage de tout recrutement au niveau de ces entreprises, par le biais de l’Agence nationale de l’emploi (ANEM). Il est donc impérativement nécessaire d’accélérer les efforts de l’Etat destinés au développement des wilayas du Sud en suivant l’exécution des programmes des plans quinquennaux d’une enveloppe de 495 milliards DA, dégagée  pour toutes les wilayas du Sud, dont 122 milliards DA pour la wilaya d’Illizi  durant la même période.          
Au niveau financier, le ministre des Finances a réuni les PDG des banques publiques et des directeurs régionaux, les appelant à s’impliquer pleinement dans le dispositif  de soutien de l’emploi dans le grand Sud, en assurant une prise en charge effective  et urgente des mesures prises. Il les a invités à marquer leur présence sur le  terrain, se déplacer personnellement dans les agences du sud du pays pour assurer  une prise en charge effective des mesures prises.
Des décisions ont été données à la BDL pour le Sud en termes d’attribution de  crédits et de recrutement des jeunes dans la mesure où les directeurs des agences BDL du Sud ont été instruits de faciliter l’accès à tous les types de crédit (immobilier, investissement, emploi de jeunes).  Ils disposent de toutes les prérogatives pour financer la totalité de la partie bancaire dans le cadre des dispositifs de soutien à l’emploi de jeunes (Ansej, Angem, Cnac). Et un  dispositif spécifique a été mis en place au  niveau de cette banque pour assurer des formations sur les différents métiers  bancaires au profit de jeunes universitaires issus des wilayas du Sud.

Agriculture saharienne : trois grands programmes de développement au profit de 10 wilayas
Dans le domaine de l’agriculture saharienne, des mesures incitatives et des aides importantes ont été accordées aux agriculteurs avec l’encouragement de l’investissement dans ce domaine.
Une enveloppe de plus d’un milliard de dollars est consacrée pour le développement de l’agriculture saharienne. Des plans d’action de trois grands programmes de développement intégrés de l’agriculture saharienne seront prochainement mis en place. Ils concernent les dix  wilayas du Sud  et portent sur un plan d’action  de l’exécution de ces trois grands programmes qui permettent l’aménagement et la préservation des parcours sahariens, des espaces qui représentent la plus grande partie du Sahara.          
Il s’agit de construire des puits et des forages d’abreuvement des cheptels, essentiellement camélidé et ovin, ainsi que la réalisation d’unités d’approvisionnement en alimentation et de santé animale.          
Le second porte sur la préservation et le développement de l’agriculture oasienne qui compte réaliser des actions de réhabilitation du système d’irrigation ancestral des oasis, dont les fameux foggara, un trait particulier à  l’agriculture dans  le Touat et le Gourara.
Le troisième programme vise le développement d’une agriculture d’entreprise avec la création de nouvelles exploitations agricoles grâce à la mise en valeur.          
Il est question d’augmenter la production agricole pour approvisionner  les unités de transformation des produits agricoles.  La réalisation de ces projets coûte près de 100 milliards de DA. Ce qui permettra aux wilayas du Sud de porter leur taux de contribution à la production agricole nationale à 30% à moyen terme, contre 18,3% actuellement.
Quant au volet hydraulique, le secteur avait mobilisé en 2012 une enveloppement de trois milliard de dinars destinée à l’irrigation au Sud en  plus de six milliards de DA dans le cadre du Fonds de développement du Sud pour  la réalisation des puits et forages.
De son côté, la BADR participe pleinement au développement de l’agriculture saharienne dans cette partie du territoire par l’octroi des facilitation bancaires avec la bonification des prêts accordés aux jeunes promoteurs de PME, la réduction des délais d’études  des dossiers, et la flexibilité dans l’examen des dossiers. Ce qui a donné lieu à l’ouverture de 914 comptes bancaires à Adrar, durant le premier trimestre de l’année en cours, rappelant en outre que 30% des dossiers  déposés dans le Sud, dont la moitié dans les activités agricoles, ont été financés par la BADR.        

L’habitat : un quota de 33.500 logements et des aides pour l’habitat rural
La mise en œuvre des mesures annoncées pour les dix wilayas du sud du pays permet d’offrir des infrastructures d’accueil intégrées, de faciliter l’accès à l’habitat décent et de réduire sensiblement  le déficit en logements au niveau des différentes wilayas concernées par les mesures décidées par le Premier ministre. Le secteur de l’habitat qui a bénéficié d’un intérêt particulier  à travers la cession de terrains au profit des citoyens dans le cadre de  l’autoconstruction figure parmi les secteurs prioritaires dans le cadre du programme quinquennal puisque le programme pour les wilayas  du Sud porte sur 135.255 logements, dont 35.231 sont déjà réalisés et 42.233 autres  en cours de construction. Un autre quota portant sur 33.500 logements est prévu également cette  année dans 10 wilayas du Sud avec la valorisation de l’aide financière destinée  à l’habitat rural de 700.000 DA à un million de dinars.
Houria A.   
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions