lundi 23 octobre 2017 14:27:06

Saison estivale : Des efforts louables pour combler les attentes

Si les caprices de la météo ont fait que le désir irrépressible d’aller se rafraîchir au bord de la mer ne s’est pas encore fait sentir, le calendrier qui rappelle qu’on est au début de juin invite à réfléchir aux prochaines vacances du moins pour ceux qui pensent partir.

PUBLIE LE : 02-06-2013 | 0:00
D.R

Si les caprices de la météo ont fait que le désir irrépressible d’aller se rafraîchir au bord de la mer ne s’est pas encore fait sentir, le calendrier qui rappelle qu’on est au début de juin invite à réfléchir aux prochaines vacances du moins pour ceux qui pensent partir. Du coup, des interrogations viennent naturellement à l’esprit. Pour ceux qui auront choisi de passer leurs vacances au pays, et s’agissant précisément des préparatifs mobilisant les différents intervenants concernés par la bonne organisation et la réussite de la saison estivale, un grand travail a été mené par les acteurs en charge de services essentiels : hygiène et cadre de vie, transport, hébergement, prévention et sécurité, animation culturelle… Nos journalistes à Annaba, Béjaïa, Tizi Ouzou, Oran et Sidi Bel- Abbès ont cherché à en savoir plus sur le dispositif mis en œuvre dans le cadre de la saison estivale, dont le coup d’envoi officiel sera donné aujourd’hui. Le constat positif est que des efforts louables sont faits pour changer l’image négative du passé qui poussait nombre d’Algériens à aller passer leurs vacances sous d’autres cieux. L’opération «les Éboueurs de la mer», récemment menée avec le concours de la radio et des associations de la société civile, a eu assurément un grand impact qui ne manquera pas de susciter une dynamique chez l’ensemble des acteurs. Beaucoup reste à faire, cependant, pour relever le défi, tant les lacunes à combler demeurent nombreuses, comme l’ont relevé nos journalistes.

---------------------------

Oran
Sous le signe de la sécurité et du confort des estivants 
30 milliards de centimes sont débloqués par la wilaya et 5 milliards par le ministère du Tourisme au profit des communes côtières de la wilaya d’Oran, pour qu’elles soient au rendez-vous de la saison estivale qui est déjà à nos portes.

Les communes côtières, surtout  Aïn El-Turck, Bousfer, El-Ançor, Aïn El-Kerma, Mers El-Hadjadj, seront aux premières loges pour recevoir les différentes vagues d’estivants. Plus de 15 millions de visiteurs sont attendus cette année sur les plages du littoral oranais qui offre, pour cet été, trente-quatre plages autorisées à la baignade. Des estivants qu’il faut nourrir, loger et leur assurer les meilleures conditions d’accueil.  Le dernier workshop national sur le tourisme, qui s’est tenu dans cette ville, a mis en évidence l’existence du plus vaste parc hôtelier du pays dans la wilaya. Avec 147 établissements hôteliers totalisant 22.000 lits, et une vingtaine de projets en cours, même la capitale, Alger, n’atteint pas cette offre. L’opération de classement de tous les hôtels à Oran s’achèvera, si le calendrier est respecté,  le 15 juin prochain. L’été dernier, 14 millions d’estivants ont succombé à l’appel de la Corniche oranaise un nombre qui  l’a, de fait, classée à la première place des destinations préférées des Algériens… Une réputation qui n’est pas sans conséquences sur les prix de la location des appartements qui atteignent des sommes folles. Les villas présentées comme pieds dans l’eau peuvent dépasser les 500.000 dinars, tandis que les appartements plus modestes se situent dans une fourchette de 70.000 à 150.000 DA.
Le Ramadhan qui s’invite cette année en plein été aura, bien évidemment, des répercussions sur les habitudes des vacanciers qui vont, vraisemblablement, se concentrer sur les plages avant et après ce mois. L’année dernière, on a vu de nombreuses familles transporter leur meïda du f’tour sur le sable face à la grande bleue... c’est dire que la plage n’attire pas que la journée. À ce propos, signalons que les estivants pourront dans un avenir (proche ?) admirer du ciel, à partir du Djebel Murdjajou, la baie d’Oran. Le téléphérique survolera Mers El-Kébir, selon un projet retenu par la wilaya.
L’exécutif de wilaya, à travers ses différentes structures et commissions, a particulièrement insisté cette année auprès des communes sur les travaux d’aménagement des scènes en plein air, le bitumage des artères, le chaulage des trottoirs, l’élagage des arbres, l’aménagement des parkings…18 plages sur les 34  autorisées à la baignade ont été cédées à la concession avec l’espoir que les bénéficiaires auront, pour une fois, à cœur le respect du cahier des charges. La  concession  ne concerne que 30% de la superficie globale de la plage, les 70% restants sont libres d’accès. Les  camps de toile, les hôtels et restaurants, ainsi que les forêts de Msila, du Murdjadjo et de Madagh ont été à plusieurs reprises inspectés par différentes commissions et services techniques, pour s’assurer que toutes commodités (toilettes et autres équipements) seront disponibles pour offrir un service de qualité aux estivants.
Malgré les différentes campagnes de sensibilisation, les mises en garde et les mesures répressives, chaque été voit arriver des chauffards sur jet-ski qui posent un réel problème de sécurité pour les baigneurs. Cette année, des zones de limitation spéciales pour les jet-skis ont été tracées afin de les empêcher d’évoluer dans les espaces baigneurs. Les garde-côtes, la Protection civile et l’ensemble des services sécuritaires ont été instruits pur donner la chasse aux délinquants des plages. Dans les plages du littoral ouest, le non-respect des règles d’usage de cet engin est en effet à l’origine de beaucoup d’accidents, notamment parmi les amateurs. En 2011, le jet-ski a causé la mort de 5 personnes et blessé une dizaine d’autres ; en 2012, un mort et autant de blessés que l’année précédente.  
Les services de la Protection civile ont renforcé, pour cette saison, leurs moyens d’intervention pour sécuriser les plages, avec six nouvelles embarcations pour assurer les sauvetages au niveau de toute la zone balnéaire. Sur les plages, des équipes spéciales seront affectées aux postes de secours. Outre l’ouverture de sept postes de secours qui sont déjà opérationnels, trois nouveaux seront installés à Trouville, Paradis-Plage et Cap Falcon, pour être opérationnels dès le lancement de la saison estivale. Équipées de tout le matériel nécessaire pour la prévention contre les incendies, les noyades...

Un millier de policiers
Quelque mille agents de l’ordre public seront mobilisés dès aujourd’hui pour assurer la sécurité des estivants. L’annonce a été faite par  le chef de sûreté de wilaya, le commissaire divisionnaire, Salah Nouasri, lors d’une conférence de presse. Tout un programme, appuyé par la mise en place de différents dispositifs modulés selon les horaires et l’affluence des estivants, a été conçu. La sécurisation et la surveillance des plages de la daïra d’Aïn Turck, la mise en place d’un poste de police dans chaque plage, l’organisation de patrouilles, de barrages et autres aux entrées des plages et points sensibles par les unités républicaines de sûreté (URS) et la régulation de la circulation seront les parties visibles de ce dispositif. Partant de l’expérience de la saison écoulée durant laquelle plus de 120. 000 véhicules par jour sillonnaient les routes de la wilaya tout un dispositif sera mis en place pour assurer la fluidité de la circulation et dissuader les automobilistes imprudents d’enfreindre le code de la route. Une brigade de nuit a d’ailleurs été constituée pour assurer cette mission. Le chef de sûreté a révélé, au cours de cette conférence, qu’«il sera mis en  place des brigades pédestres qui assureront des patrouilles dans les zones à grande concentration, notamment le centre-ville et certaines artères. Des  policiers seront mobilisés en civil, ce système ayant prouvé son efficacité dans la lutte contre la petite criminalité», a-t-il indiqué. Le tramway, qui est entré en service le 1er mai écoulé, «est sous contrôle», a-t-il affirmé, «grâce à la mise en place d’une brigade policière composée de 40 éléments afin de sécuriser le transport à bord des rames». De même que des policiers en civil seront en mission  à l’intérieur des bus de transport de voyageurs pour assurer la sécurité des usagers des transports publics. Cette décision a été prise lors d’une séance de travail qui a regroupé les représentants de l’Organisation nationale des transporteurs algériens (ONTA) et les responsables de la police.

Opération « tonnerre »
Il y a quelques jours, plus de 250 policiers appartenant aux différents services de la police (brigades mobiles de la police judiciaire, BMPJ, police de sécurité publique, unités républicaines, service d’intervention rapide, SIR) ont déclenché, en début de soirée, une opération coup-de- poing dans différents quartiers de la daïra d’Aïn El-Turk. Plusieurs  arrestations ont été effectuées au niveau de Trouville, cité Mohamed-Ariss, Paradis-Plage, Les Dunes, Cap Falcon, St-Rock, St-Germain... Dans le même temps, des points de contrôle  routiers ont été mis en place sur le grand boulevard de Cap-Falcon, à proximité du complexe touristique, l’autoroute de Cap-Falcon, la grande place du centre d’Aïn El-Turck et le rond-point des Dauphins. Au cours de la conférence de presse, le chef de sûreté reviendra sur cette opération et indiquera qu’elle a été menée en prévision de l’ouverture de la saison estivale.

Le port d’Oran fin prêt  
Plus de 200 navettes, entre le port d’Oran et les  trois ports  traditionnels d’embarquement des émigrés, Alicante, Marseille et Almeria, seront assurées entre le 1er juin et le 30 août. Un peu moins de 180 traversées seront assurées par l’ENTMV, qui a affrété le car-ferry espagnol Ariadne  (1.845 voyageurs et 650 véhicules), pour répondre au rush attendu. Ainsi, avec Djazaïr II, Tassili II et Tarik Ibn Ziad, en plus d’Ariadne, l’ENTMV offrira une capacité totale de 5.745 passagers et 1.750 véhicules par traversée. Le plus fort des flux de voyageurs est établi au courant su mois de juillet, où 66 rotations  seront alors assurées, tandis qu’en août et septembre, 50 rotations sont prévues.
 Le Championnat international de planche à voile se déroulera cette année à El-Ançor, les 6 et 7 juin. Parrainé par la direction de wilaya de la jeunesse et des sports avec le concours de la Fédération algérienne du sport de la planche à voile, ce championnat international est le premier du genre à Oran. En plus de la présence des athlètes algériens, des délégations sportives de 7 pays ont confirmé déjà leur participation aux épreuves.
M. Koursi

---------------------------

Annaba exhibe ses traditions d’hospitalité
Pour ne pas se départir de son hospitalité légendaire, Annaba, qui a acquis «une carte de visite de ville touristique par excellence, s’est préparée avec sérieux pour accueillir, dans les meilleures conditions possibles, les estivants aussi bien nationaux que parmi la communauté établie à l’étranger».
Tous les services dont le concours est nécessaire pour la réussite de la saison estivale ont mis la main à la pâte pour que la wilaya soit au rendez-vous.
Du côté du port où le dispositif d’accueil est, dit-on, déjà bien rodé, tout est en place «pour faire face aux flux de touristes dont nombreux ont déjà projeté de passer le mois béni de Ramadhan en Algérie».
Douaniers comme policiers des frontières affirment que la mise en œuvre, depuis quelques années, de mesures ayant montré leur efficacité se disent mobilisés «pour faciliter davantage l’accueil au niveau du port des émigrés qui rentrent en famille.
Dans cette perspective, les moyens humains seront conséquemment renforcés pour assurer un passage fluide des touristes dont le nombre augmentera certainement en fonction de l’augmentation des dessertes, comme c’est le cas de celles en provenance de Rome décidées tout récemment en faveur de la communauté établie en Italie».

---------------------------

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions