mercredi 12 aot 2020 19:01:52

Médecine traditionnelle : Un malade averti en vaut deux

De plus en plus de citoyens ont recours à la médecine traditionnelle pour soulager moult maux. Pourtant il faut rester prudent et discerner le bon grain de l’ivraie. Et un malade averti en vaut deux…

PUBLIE LE : 29-05-2013 | 23:00
D.R

Prendre soin de sa petite personne relève du naturel. Et la nature continue encore à fournir l’essentiel de la médication  réputée… naturelle. De fait les « spécialistes » s’en donnent à cœur joie s’en allant ainsi par monts et par vaux cueillir les plantes miracles. Pas simplement pour le seul plaisir du contact avec dame nature. Car cette même nature, de par tous les trésors qu’elle recèle, est depuis la nuit des temps le premier fournisseur de tous ce qui se fait, à des degrés divers dans la pharmacopée. Parce qu’il faut savoir qu’au-delà d’une minorité qui se fait un point d’honneur de perpétuer un héritage ancestral, ces guérisseurs du vendredi pour Blida par exemple, ont su transformer cette médication en véritable business. Et comme la clientèle grossit au fil du temps du fait des croyances populaires encore ancrées dans la société, ces thaumaturges ne chôment pas. Mieux, ils haranguent les foules à coups de forts décibels en y ajoutant cet art oratoire si convaincant. Prix de la consultation : deux cents dinars. Et il suffit qu’un quidam cède aux sirènes du « harangueur » pour que toute la « meute » suive. Selon un spécialiste, il s’en trouve même parmi les acheteurs des intellos. Qui ont tout essayé auparavant, c'est-à-dire une ordonnance dûment délivrée par des spécialistes mais qui n’a pas produit son effet, selon la version des patients. D’où, donc, le recours aux fameux rebouteux… par quasiment toutes les catégories sociales. Car pour lutter et vaincre des maux tels le stress, la sciatique, les rhumatismes, l’eczéma et les fractures entre autres « pathologies » les patients sont prêts à tout. L’essentiel étant, n’est-ce pas, de connaître un heureux dénouement : le soulagement tant espéré… Autant dire qu’entre savoir-faire avéré et empirisme pourtant porteur de risques, pour ce dernier les cœurs ne balancent plus en optant tout de go pour les vertus réelles et supposées de la médecine traditionnelle. D’ailleurs certains praticiens partisans farouches, comme de juste, de la médecine moderne ont du mal à négocier cette concurrence qu’ils considèrent purement et simplement comme « déloyale »… Bien entendu tout ce que propose ces guérisseurs des temps modernes l’est « à des prix défiant toute concurrence »… Pour en revenir à ces « praticiens » autrement dit les prétendus détenteurs exclusifs de tous les secrets des plantes médicinales, d’aucuns n’hésitent pas à parler « de véritable secret de famille transmis de génération en génération ». C’est le cas notamment de ce qu’il est convenu d’appeler le djebar ou assembleur d’os. Pendant que sur le versant féminin il s’en trouve également pour exercer cette activité. Avec pour cible un créneau fort lucratif s’il en est : la stérilité féminine. Puisque toute femme entend donner la vie ce qui s’inscrit dans l’ordre naturel des choses. Tout cet engouement trouve son explication dans le fait que cette médecine traditionnelle « a moins d’effets secondaires », bien qu’il faille prendre cette affirmation avec des pincettes… Bref on ne sait plus au juste à quelle médecine se vouer tant les avis sont partagés et controversés sur les effets supposés ou réels de cette médecine encore ancrée dans les mœurs…
    A. Zentar
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions