samedi 15 aot 2020 14:39:27

Festival Mawazine, rythmes du monde : Concert époustouflant de Mami à Rabat

Le prince du Raï, l'Algérien Mami a livré lundi soir à Rabat un concert époustouflant digne de sa réputation d’artiste à la voix d’or et à une énergie débordante sur scène, séduisant un public conquis dès l’interprétation de sa première chanson "Zwit Rwit", en clin d’oeil à son compatriote, le chanteur Idir.

PUBLIE LE : 28-05-2013 | 23:00
D.R

Le prince du Raï, l'Algérien Mami a livré lundi soir à Rabat un concert époustouflant digne de sa réputation d’artiste à la voix d’or et à une énergie débordante sur scène, séduisant un public conquis dès l’interprétation de sa première chanson "Zwit Rwit", en clin d’oeil à son compatriote, le chanteur Idir. Accompagné d’un merveilleux orchestre qui a parfaitement exécuté les différents rythmes où l’on reconnaît les influences musicales mondiales (word music), Mami, en très grande forme, a interprété une quinzaine de ses célèbres tubes, repris en choeur par les quelques 30.000 personnes présentes à cette soirée, organisée dans le cadre du festival Mawazine, rythmes du monde qui se tient du 24 mai au 1er juin dans la capitale marocaine. En parfaite communion avec le public rbati qui dansait et chantait à chacune de ses chansons, entre autres, "Lazreg Saani", "Saida", "Meli Meli Hakda", "Adouh Aliya poulicia", "Koum Tara", l’enfant de Saïda a signé, à la faveur de cette représentation son grand retour après une absence de quelques années en raison d’une affaire de justice l’ayant éloigné de la scène. Durant une heure et demie, Mami qui a bénéficié, pour la circonstance, d’une excellente sonorisation et d’un jeu de lumière, à la hauteur de l’événement, a prouvé que le Raï, en étant basé sur le sérieux, la recherche et l’innovation avait toute sa place parmi les autres genres musicaux, à l’échelle internationale, surtout lorsqu’il est porté par des artistes de sa trempe. Le public, en majorité des jeunes des deux sexes, a certainement assisté à une soirée mémorable qui a pris fin par la célèbre chanson "Al Ouali" un autre clin d’oeil à son compatriote, l’auteur compositeur Djamel Allam. Dans une conférence de presse précédent ce concert, Mami avait estimé que le Raï "n’est pas mort" mais qu’il a besoin de "rivalité artistique" entre les chanteurs et du renouveau dans la recherche dans le genre pour se relancer et retrouver la place qui est la sienne sur la scène musicale internationale. Le Festival Mawazine, rythmes du monde qui est organisé chaque année depuis 2001 par l’Association Maroc Cultures et auquel prend part une pléiade de stars mondiales, arabes et africaines, est suivi par plus de 2 millions de spectateurs et 20 millions de téléspectateurs.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions