mercredi 19 septembre 2018 12:59:43

France : Manifestation sous tension contre le mariage gay à Paris

Des dizaines de milliers d’opposants au mariage homosexuel, tout juste légalisé en France, ont défilé hier à Paris pour une manifestation sous haute surveillance, les autorités redoutant des débordements violents d’éléments extrémistes.

PUBLIE LE : 27-05-2013 | 0:00
D.R

Des dizaines de milliers d’opposants au mariage homosexuel, tout juste légalisé en France, ont défilé hier à Paris pour une manifestation sous haute surveillance, les autorités redoutant des débordements violents d’éléments extrémistes. La loi est promulguée depuis huit jours et le premier mariage gay sera célébré mercredi à Montpellier (Sud-Est), mais ses détracteurs n’ont pas renoncé à une ultime démonstration de force, dans un climat particulièrement  tendu en ce jour de fête des mères en France.
«Dernière fête des mères avant liquidation !» proclamait une pancarte dans la foule des manifestants, dont beaucoup criaient des slogans hostiles au gouvernement socialiste. Promis par François Hollande lors de sa campagne présidentielle, défendu par l’ensemble de la gauche, le «mariage pour tous» a suscité une forte opposition en France, en particulier à droite et dans les milieux catholiques, vent debout contre une loi qui autorise aussi l’adoption aux couples de même sexe.
La préfecture de police de Paris a mobilisé 4.500 policiers et gendarmes pour encadrer les quatre cortèges prévus dans la capitale — trois organisés par le collectif «la Manif pour tous» et un par l’institut Civitas, proche des  catholiques intégristes.
Avec trains et cars venus de province, «la Manif pour tous» table sur une participation semblable à celle de sa manifestation du 24 mars, lorsqu’elle avait mis «plus d’un million de personnes dans la rue». La police s’attend à environ 200.000 manifestants et chiffre à quelques centaines, les «ultras» qui pourraient vouloir en découdre.   
Avant même ce grand rassemblement, 56 militants anti-mariage homosexuel ont été placés en garde à vue dans la nuit de samedi à dimanche, après une manifestation surprise en plein milieu de l’avenue des Champs-Elysées. Depuis plusieurs jours, la figure de proue de la contestation elle-même, Frigide Barjot, visiblement débordée par sa droite, s’est déclarée menacée et privée de liberté de parole, au point de renoncer à défiler.  
 Ces derniers jours, les autorités françaises ont multiplié les mises en  garde contre les risques de provocation. Se disant «inquiet» des «menaces» de groupes d’extrême droite, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, avait même «déconseillé» aux familles avec enfants de participer à la marche.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions