vendredi 21 septembre 2018 13:54:25

symposium international sur le séisme de boumerdès

“Prendre conscience du rôle de la prévention dans la réduction du risque sismique”

PUBLIE LE : 22-05-2013 | 0:00
D.R

Il y a dix ans, jour pour jour, un séisme de magnitude 6,8 sur l’échelle de Richter ébranlait le nord du pays. Bilan dramatique : 2.278 morts et 11.450 blessés. Afin que nul n’oublie, un symposium international commémoratif de cette tragédie a été organisé, hier, à la direction générale de la Protection civile à Dar El-Beida, en présence d’un panel d’experts nationaux et étrangers. Le directeur du CRAAG, Abdelkrim Yelles-Chaouch, a rappelé que le séisme de Boumerdès a causé, outre des dégâts humains et matériels, des pertes s’élevant à plus de 5 milliards de dollars. En dépit de cette ampleur, l’Algérie «a su trouver l’énergie et les ressources pour faire face à cette tragédie, et effacer à peu les stigmates de cet évènement douloureux». Si ce séisme a «confirmé la sismicité de la région marine de notre pays», il permet, également, de «prendre conscience du rôle de la prévention dans la réduction du risque sismique».
 Le directeur du CRAAG a fait part de «la mise en place, sous la tutelle du ministère de l’Intérieur, de deux mécanismes : le premier est relatif à l’installation de la délégation de gestion des hauts risques, tandis que le second constitue un appui parasismique, dont l’expérience pilote sera incessamment lancée à la Grande mosquée d’Alger».
De son côté, le lieutenant-colonel Fouad Lalaoui, sous-directeur de la planification des secours, a relevé l’«amélioration, à titre prévisionnel, de la préparation à l’intervention et aux secours rapides, notamment par l’acquisition de nouveaux moyens logistiques et la réadaptation des plans de secours». Imprégné de l’expérience passée, il indique que le séisme ayant frappé de plein fouet Boumerdès et les régions limitrophes est «un cas d’école pour les acteurs de gestions de crise en Algérie».
Cette catastrophe naturelle, fait-il savoir, « était à l’origine de la première utilisation par la Protection civile de l’imagerie satellitaire dans l’évaluation des dégâts, le redéploiement des moyens d’intervention et la sectorisation de la zone endommagée».
La catastrophe a mobilisé, selon M. Lalaoui, 124.000 agents de la Protection civile, 22.000 militaires de l’ANP et de la Gendarmerie nationale, ainsi que 3.500 gardes communaux. À cela s’ajoute la mobilisation de 271 sites d’hébergement provisoire des familles sinistrées. Pendant et après le séisme, «l’assistance étrangère était de mise, et les aides humanitaires venaient de partout», nous apprend-on, expliquant qu’en la matière, il ya une solidarité internationale qui se met en place là où il y a une catastrophe de par le monde.
Mais si hommage il y a à rendre, «la Protection civile algérienne raflera, sans conteste, la palme d’or».
Hier, sous le regard attentif, mais surtout admirateur du colonel Mustapha Lahbiri, directeur général de cette institution, les éléments de la Protection civile, par une démonstration impressionnante, ont laissé l’assistance ébahie.                                        
Fouad Irnatene

Farouk Achour, sous-directeur de l'information et des statistiques à la direction générale de la Protection civile   
Recrutement de 3.700 agents d’ici juin
Rencontré en marge de ce séminaire, Farouk Achour, sous-directeur de l'information et des statistiques à la direction générale de la Protection civile, a déclaré à El Moudjahid, qu’un recrutement de «plus de 3.700 agents se fera d’ici le mois de juin prochain». Ce renforcement d’effectif, dit-il, entre dans le plan de la Protection civile aux fins de «répondre aux besoins des risques». Pour le moment, la direction générale «attend que les arrêtés soient établis». À propos de la présence importante des femmes, le commandant Achour dit que «depuis des années, on a introduit une politique ouverte qui permet à ces filles d’exercer à notre niveau, et concourent efficacement aux missions quotidiennes».                
F. I.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions