dimanche 18 novembre 2018 14:06:44

Le masque de Gorgone, une pièce archéologique rare : Le ministre tunisien de la Culture s'engage à le restituer à l’Algérie

Le ministre tunisien de la Culture, M. Mehdi Mabrouk, s'est engagé jeudi dernier à restituer aux autorités algériennes le masque de Gorgone, une pièce archéologique rare, dès le parachèvement de "certaines mesures légales".

PUBLIE LE : 18-05-2013 | 0:00
D.R

Le ministre tunisien de la Culture, M. Mehdi Mabrouk, s'est engagé jeudi dernier à restituer aux autorités algériennes le masque de Gorgone,  une pièce archéologique rare, dès le parachèvement de "certaines mesures légales".   Le ministre tunisien a indiqué, dans une déclaration à l'APS, que le  masque de Gorgone "est précieusement protégé" par les services de son ministère et sera restitué aux autorités algériennes dès le parachèvement de certaines  dispositions légales.  La ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi a révélé dernièrement "l'exposition récemment en Tunisie du masque de Gorgone avec d'autres  œuvres", qualifiant cet acte de "violation" des conventions de l'Unesco.  Le masque de Gorgone en marbre blanc, volé du site archéologique  "Hippone" (est algérien) en 1996 a été découvert dans la maison de Sakhr El  Matri gendre du président tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali. Le ministre tunisien de la Culture a souligné la coopération "étroite"  entre les deux pays en matière de préservation du patrimoine commun, affirmant la nécessité de multiplier les efforts pour "approfondir" la coordination et "lutter contre les crimes de trafic des biens culturels". M. Mabrouk a estimé que la restitution de ces pièces était soumise à certaines dispositions légales, affirmant que le masque de Gorgone  était sous la protection du ministère de la Culture et de l'institut national  du patrimoine. Cette pièce archéologique de plus de 300 kg a été découverte en 1930 lors des fouilles effectuées par l'archéologue français Choupaut, près du site  d'Hippone (est algérien). La presse tunisienne avait indiqué que le gendre de l'ex-président  tunisien était poursuivi pour "trafic de pièces archéologiques, transfert  illégal de biens protégés et possession de pièces archéologiques non déclarées".
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions