jeudi 05 dcembre 2019 19:35:59

Reprise des séances plénières au Conseil de la nation : Benbada, Ziari et Benyounes face aux sénateurs

Prix du pain : “Le gouvernement ne prévoit aucune hausse”

PUBLIE LE : 18-05-2013 | 0:00
D.R

Le Conseil de la nation a repris ses travaux en séance plénière, présidés par M. Abdelkader Bensalah, consacrées aux réponses à des questions orales adressées aux ministres du Commerce, M. Mustapha Benbada, de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Abdelaziz Ziari, et de l'Aménagement  du territoire, de  l'Environnement et de la Ville, M. Amara Benyounes. Les travaux se sont déroulés en présence du ministre des Relations avec le Parlement, M. Mahmoud Khedri.

Plus de 9.000 tonnes de produits alimentaires retirées du marché en 2012
Le ministre du Commerce a indiqué qu’en 2012, les services du ministère ont enregistré plus de 65.000 infractions et  plus de 9.000 tonnes de produits alimentaires retirées du marché. L’opération de contrôle de la qualité et de la répression de la fraude a permis aux services du ministère de recenser plus de 595.000 interventions et plus de 62.000 poursuites judiciaires, en plus de la fermeture de 3.400 locaux commerciaux pour des infractions de non-conformité des produits de consommation aux normes en vigueur, a précisé M. Mustapha Benbada, en réponse à une autre question d’un membre du Conseil de la nation au sujet du contrôle de la qualité des produits alimentaires et des conditions de leurs emplois sur les risques de la santé des citoyens.  
Évoquant le décret exécutif du 15 mai 2012 définissant les conditions et l'utilisation des additifs dans les produits alimentaires destinés à la consommation humaine, le ministre a indiqué que le secteur du Commerce suit régulièrement les changements et adapte sa législation en fonction des progrès scientifiques et technologiques intervenant dans le domaine de l'industrie agroalimentaire. Ce qui permet aux services de contrôle de mobiliser les moyens nécessaires et d’agir en conséquence, citant que l’opération menée a requis le déploiement de 7.000 agents à l’échelle nationale et la mobilisation de 20 laboratoires spécialisés dans le contrôle de la qualité et la répression de la fraude. Il est prévu le renforcement de ces services par un programme de recrutement sectoriel de 1.000 nouveaux agents en 2013, ainsi que la réception des différents projets en réalisation de laboratoires de contrôle de la qualité  avec l’objectif d'un laboratoire par wilaya. Le ministère, qui associe à son action, la contribution des associations de défenses des consommateurs, parle de la nécessite d’un plus grand déploiement en faveur de la préservation de la santé du consommateur, un but auquel le ministère lui consacre un budget annuel de 25 millions de DA.

« Des logements de fonction pour encourager les spécialistes à s'installer dans les régions de l’intérieur »
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Abdelaziz Ziari, a affirmé  que la disponibilité de logements de fonction était à même de mettre fin au manque de médecins spécialistes  enregistré, notamment dans les villes intérieures du pays. Le ministre qui répondait à une question d’un sénateur a affirmé que le ministère avait demandé dernièrement, aux responsables des wilayas intérieures, d'assurer des logements de fonction pour encourager les médecins spécialistes à opter pour les wilayas de l’intérieur du pays, saluant la volonté de la majorité des walis qui se sont engagés à répondre favorablement à cette demande.
Le ministère qui a entamé la mise en œuvre d'un nouveau système de répartition  des médecins spécialistes pour remédier au grand manque enregistré dans ce domaine dans plusieurs wilayas du Sud et des Hauts Plateaux a évoqué la possibilité de recourir à des médecins chinois et cubains afin d'assurer une meilleure couverture sanitaire aux habitants de ces régions. À une question relative à l'industrie et à l'importation de médicaments princeps et génériques, M. Ziari a affirmé que ces médicaments sont soumis à un contrôle rigoureux et continu pour la protection de la santé publique, en rappelant le rôle important que joue le Laboratoire  national de contrôle de la qualité des médicaments à ce sujet et dont la gestion est confiée à un expert algérien  de réputation internationale.  

«Les chotts en Algérie sont protégés », affirme Benyounes
Le ministre de l'Aménagement du territoire, de l'Environnement  et de la Ville, M. Amara Benyounes, a affirmé que les chotts en Algérie, au nombre de 51, étaient protégés par des lois qui garantissent leur préservation au regard de leur rôle important dans l'équilibre environnemental, en réponse au membre du Conseil de la nation, M. Abdelkrim Koreichi, sur les raisons de la diminution du nombre de chotts en Algérie.  Le ministre a précisé que ces milieux fragiles classés zones humides évaluées à 1700 en Algérie bénéficient d’un intérêt particulier, expliquant que les textes juridiques qui existent, notamment la loi sur la protection de l'environnement dans le cadre du développement durable et  celle relative à l'engagement de l'Algérie vis-à-vis de la convention Ramsar sur la préservation des zones humides, participent de cette volonté de la préservation et de la protection de notre écosystème dans sa diversité.  
C’est à juste titre que M. Amara Benyounes a évoqué les cas de trois chotts qui sont à l'étude actuellement en vue de leur classement en zones humides, à savoir Timingarine et Chergui, dans la wilaya de Saïda, et chott El-Hodhna, à Msila.
Il a en outre expliqué que l’Algérie a parachevé, en 2012, l'étude sur le relevé des zones humide dans le but de collecter les données sur ces zones  au niveau des 48 wilayas et de répertorier les informations géographiques relatives à ce volet. ce qui permettra au pays de déployer davantage d'efforts pour la protection des chotts qui renferment de nombreuses richesses exploitables telles le sel de table, le phosphate et le lithium.
Houria A.

----------------------------

Prix du pain : “Le gouvernement ne prévoit aucune hausse”
Le ministre du Commerce, M. Mustapha Benbada, a affirmé que le dossier du pain était soumis à l'examen, indiquant que le gouvernement ne prévoit pas une augmentation du prix fixé à 7,5 DA la baguette ordinaire et 8,5 pour le pain amélioré.
Le ministre a ajouté que le dossier est encore ouvert et la question est examinée avec sérieux.
Sur un autre plan, le ministre du Commerce a ajouté que des réunions ont regroupé des experts en vue de trouver les solutions appropriées aux problèmes qui se posent. C’est ainsi qu’il a été décidé de réserver exclusivement le blé tendre de farine à la fabrication du pain, ajoutant qu’environ 50% de la farine subventionnée par l'État n'était pas destinée à la fabrication du pain, détaillant que les 50% restant sont répartis à hauteur de 25% au secteur industriel et 25% à la confection de pâtisserie.
H. A.

Santé : les contacts avec les syndicats se poursuivent
En marge des travaux, le ministre de la Santé, de la Population et de la  Réforme hospitalière a indiqué que les contacts avec les syndicats reconnus du secteur pour discuter de leurs revendications se poursuivaient dans le cadre d'un dialogue constructif. Le dialogue se poursuit avec certains syndicats reconnus légalement, a encore précisé le ministre, expliquant que le ministère n’a jamais fermé la porte du dialogue. Il a tenu à rappeler que le gouvernement discute uniquement avec les syndicats agréés, notant que ce n’est pas le cas avec l’Intersyndicale de la santé publique qui n’est pas reconnue. Il a toutefois assuré que le ministère était disposé à poursuivre le dialogue pour "trouver des solutions dans la mesure de ses moyens". Le dialogue "constructif" permettra de parvenir à des solutions, a-t-il estimé, prévenant qu'"en cas de positions jusqu'au-boutistes, le ministère recourra lui aussi à des mesures extrêmes".
H. A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions