dimanche 15 dcembre 2019 13:04:17

Entretien, Rahmouni (entraîneur du MO Béjaïa) : « Cette accession est l’aboutissement d’une carrière »

Mourad Rahmouni revient, dans cet entretien, avec le recul nécessaire, sur l'accession du MOB en Ligue1, dont il est incontestablement l'un des principaux artisans.

PUBLIE LE : 08-05-2013 | 0:00
D.R

Mourad Rahmouni revient, dans cet entretien, avec le recul nécessaire, sur l'accession du MOB en Ligue1, dont il est incontestablement l'un des principaux artisans. Dans la chaleur de festivités, le technicien reste stoïque. Dans sa tête, il se projette déjà dans la saison prochaine.

Mourad Rahmouni,  vous avez réussi le pari de faire accéder le MOB en Ligue 1 après quarante-neuf ans d’attente, vous n’en êtes pas peu fier ?
Naturellement. C’est un exploit ! J’en ai la conviction. Après, je n’ai pas envie de tirer la couverture de mon côté, dès lors que sans l’aide de tout un groupe, joueurs, staffs et dirigeants, je n’aurais jamais réussi à concrétiser ce rêve.

Quand est-ce que vous avez commencé à y croire ?
Dès le départ, a vrai dire. A l’intersaison déjà, on s’était entendu avec les dirigeants pour jouer l’accession. Nous avons effectué un recrutement dans ce sens. Ce n’est pas le meilleur recrutement de la Ligue 2, mais nous avons fait en fonction de notre budget. J’avais ainsi tenu un discours allant dans ce sens aux  joueurs. On a commencé à travailler dans la sérénité sans pour autant se mettre la pression sur les épaules.

Une pression que vous avez longtemps tenté d’éloigner en répétant, même lorsque le MOB avait un pied et demi en Ligue 1, que rien n’est encore gagné…
Effectivement. A ce moment-là, rien n’était gagné. Il suffisait de perdre tous nos matches pour se retrouver à la rue ! Il était de mon devoir de garder la tête froide. De relativiser. Car après chaque matches de joué, je pensais automatiquement au prochain. A comment l’aborder. Avec quel effectif et quelles perspectives. Je me gardais du coup de faire la fête. Ce n’est pas mon rôle !

Peut-on croire que cette accession est l’accomplissement d’une jeune carrière d’entraîneur ?
J’en suis heureux. Je n’en suis, il est vrai, qu’à mes débuts, mais cette accession est incontestablement la première station majeure de ma carrière. C’est pour cette raison que le MOB occupe une place particulière dans mon cœur. Comme l’est la JSK dans le cœur du joueur qui j’étais. Le MOB m’a donné cette chance de m’affirmer dans mon travail. J’ai bossé comme un fou. Ici, on a cru en moi. O a été patient avec moi. Ce sont là incontestablement les deux conditions les plus importantes pour la réussite d’un entraîneur.

Stop ou encore ?
Encore, assurément ! Mais je ne suis pas encore fixé. On attend de digérer tout ça pour se mettre au tour d’une table et discuter de l’avenir. Franchement, je n’en sais encore rien. L’heure est en ce moment à la fête. Et puis, il y a tout un remue-ménage à la direction. On attendra le moment opportun pour en parler.

Quels seront vos objectifs pour la saison prochaine ?
Si je reste en poste (sourire), je viserai le maintien, pour commencer. Comme il est difficile de se maintenir au haut niveau, la priorité est de durer en Ligue1. Pour cela, on aura besoin d’un recrutement quantitatif et qualitatif.

Combien de joueurs et quels postes ?
Plusieurs et à tous les postes. Nous avons dans notre effectif, beaucoup de joueurs qui n’ont pas le niveau de la Ligue1. De ce fait, si je reste, je ferai le tri.
Entretien réalisé par
Amar Benrabah


 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions