samedi 24 aot 2019 04:03:08

5e congrès national du MSP : Élection du Madjless Echoura et du président du mouvement

Les travaux du 5e congrès du Mouvement de la société pour la paix (MSP) se sont poursuivis vendredi à huis clos à la coupole du complexe olympique Mohamed-Boudiaf (Alger), par l'examen des statuts et de la politique générale du parti. Après l’adoption du règlement intérieur du congrès, l’élection de son bureau et l’exposé du bilan moral du président sortant, M. Bouguerra Soltani, concernant toute la durée de son mandat à la tête du mouvement.

PUBLIE LE : 04-05-2013 | 23:00
D.R

Les travaux du 5e congrès du Mouvement de la société pour la paix (MSP) se sont poursuivis vendredi à huis clos à la coupole du complexe olympique Mohamed-Boudiaf (Alger), par l'examen des statuts et de la politique  générale du parti. Après l’adoption du règlement intérieur du  congrès, l’élection de son  bureau et l’exposé du bilan moral du président sortant, M. Bouguerra Soltani, concernant toute la durée de son mandat à la tête du mouvement.

Hier, les travaux du mouvement se sont encore poursuivis pour une ultime journée afin d’élire les membres du Madjless Echoura national qui, à son tour, va élire le nouveau président du mouvement pour succéder à M. Bouguerra Soltani en fin de  mandat.
Pour l’instant, et selon une source proche  du congrès, des amendements ont été introduits dans les statuts du mouvement adoptés par les congressistes. Ces amendements touchent à la  limitation du nombre de mandats du président à un seul renouvelable une seule fois, à la création d'une instance disciplinaire nationale autonome.
 De surcroît, des quotas ont été attribués et adoptés au sein de l’instance consultative nationale,  aux  jeunes, à la représentativité de la femme, à la communauté algérienne résidant à l’étranger.
 À ce titre, cinq sièges sont attribués aux jeunes, quarante à la femme, dix aux compétences et enfin cinq à la communauté.  
À propos de la résolution de politique générale, un axe est venu s'y ajouter pour la définition d'une terminologie conformément aux critères en vigueur dans le monde, précise la même source, avant de souligner que le mouvement était prêt à être présent dans le gouvernement ou l'opposition en fonction des résultats des élections.           
S’agissant des candidats au poste de président du mouvement, il n'existe pas de candidat officiel, ajoute la même source qui a affirmé l’existence d’une âpre concurrence entre l'ancien vice-président du MSP, Abderrazak Mokri, et le président du Madjless Echoura, Abderrahmane Saidi.           Rappelons que pour ce qui est de l'élection du président du mouvement, ses vice-présidents et membres du Madjless Echoura, chaque délégué répondant aux critères requis pour diriger le mouvement  peut se porter candidat à ce poste. Rappelons aussi que M. Soltani avait affirmé jeudi, à l'ouverture des travaux du congrès, que le MSP devrait "élargir son champ politique" et s'ouvrir aux compétences nationales, pour accueillir "davantage" de jeunes, de femmes et d'étudiants, appelant le mouvement à œuvrer à réactualiser ses textes et à se restructurer pour s'adapter à la conjoncture qui s'accélère, et qui réponde aux ambitions d'une  jeunesse aspirant à un avenir meilleur.
Les travaux se sont poursuivis hier, tard dans la soirée, pour élire le nouveau président du mouvement.  
M. Bouraib

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions