mardi 22 septembre 2020 08:50:33

MPA : Report probable du congrès extraordinaire

Après la réunion qui a regroupé les élus de l’est du pays et qui s’est tenue à Constantine, suivie de celle de l’ouest, précisément à Bouhnifia, le secrétaire général du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, a présidé hier la réunion qui a regroupé les élus du centre.

PUBLIE LE : 03-05-2013 | 23:00
D.R

Après la réunion qui a regroupé les élus de l’est du pays et qui s’est tenue à Constantine, suivie de celle de l’ouest, précisément à Bouhnifia, le secrétaire général du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, a présidé hier la réunion qui a regroupé les élus du centre.
S’exprimant à l’ouverture des travaux de la rencontre, le président du MPA a indiqué que le congrès extraordinaire  du parti, prévu initialement les 28 et 29 juin prochain, va être "probablement"  reporté à une date ultérieure. « Nous avons programmé le congrès extraordinaire pour la fin du mois de  juin, mais sa tenue reste tributaire des résultats de la commission d'experts  chargée d'élaborer l'avant-projet de loi sur la révision constitutionnelle », a-t-il expliqué.
M. Benyounes avait précisé, lors d'une réunion avec les présidents  des fédérations du parti, en février dernier, que la tenue du congrès était  tributaire de l'échéance qui sera fixée pour la révision de la Constitution. «  Le conseil  national du parti sera convoqué pour fin mai ou début juin prochain, en vue  de décider souverainement de la date du congrès », a fait remarquer le président du MPA.   Au sujet de la révision de la constitution, le président du MPA a rappelé que lors de la rencontre avec le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, son parti a fait part de ses propositions concernant la révision de la Constitution. «Celles-ci portent sur le maintien du système républicain et  démocratique de l’Etat, une préférence pour le régime semi-présidentiel plus adapté à la nature de l’Etat algérien, le maintien du Conseil de la nation et le respect et la défense des libertés individuelles et collectives», a-t-il expliqué. Il a ajouté que son parti s’exprimera définitivement sur le sujet lorsqu’il recevra une copie du projet de la révision de la Constitution que doit élaborer la commission chargée de cette mission.
 Concernant la candidature du Président Bouteflika à l’élection présidentielle prévue en 2014, le chef de file du MPA a estimé que ceci était un droit consacré par la Constitution à chaque citoyen. « Le choix de se présenter à la prochaine élection revient au candidat lui-même, et c’est le peuple qui décidera s’il le veut encore comme Président », explique-t-il, exprimant à cet égard  son soutien total au Président de la République, en étant favorable à un quatrième mandat. « Notre soutien au Président est une évidence, car nous voyons en sa personne le seul capable de garantir la démocratie dans notre pays », a-t-il affirmé.
Salima Ettouahria

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions