dimanche 25 juin 2017 02:51:51

Textile : Signature de pactes d’actionnaire entre le groupe C&H et le turc Ringelsan

En vertu des deux pactes d'actionnaires signés, mardi, entre le groupe public algérien Confection et Habillement (C&H) et la société turque Ringelsan, deux usines devraient être réalisées pour la production de différents articles d’habillement.

PUBLIE LE : 02-05-2013 | 0:00
D.R

En vertu des deux pactes d'actionnaires signés, mardi, entre le groupe public algérien Confection et Habillement (C&H) et la société turque Ringelsan, deux usines devraient être réalisées pour la production de différents articles d’habillement. 3.600 emplois sont attendus des deux projets qui seront localisés l’un dans la wilaya de Bejaïa, sur le site de l’entreprise Alcost, l’autre dans la wilaya de Relizane, sur le site de la société de bonneterie d’Oued Mina.
Le ministre de l’Industrie, de la Petite et moyenne entreprise et de la Promotion de l’investissement, Chérif Rahmani, a présidé, mardi au siège de son ministère à Alger, la cérémonie de signature de deux pactes d'actionnaires entre le groupe industriel public Confection et Habillement (C&H) et la société turque Ringelsan, spécialisée dans la production d’effets de bonneterie, et ce pour la production de vêtements de ville, de vêtements techniques et d’articles de bonneterie.
Les deux sociétés mixtes créées à cet effet seront détenues à hauteur de 70% par le groupe public algérien relevant de la SGP-Industries manufacturières et à hauteur de 30% par son partenaire turc.
En vertu de ces pactes, deux usines devraient être réalisées l’une dans la wilaya de Bejaïa, l’autre dans la wilaya de Relizane. L’entrée en production devrait intervenir dès septembre 2013. Dotées chacune d’un capital social d’un milliard de dinars, elles devraient générer un nombre total de 3.000 emplois, selon le PDG de C&H, Ahmed Benayad.
L’usine de Béjaïa, qui sera réalisée sur le site même de la société l’Algérienne du Costume (Alcost), devrait produire des costumes, vestes, pantalons, manteaux et autres effets d’habillement. Elle aura comme objectif, un chiffre d’affaires de 3,4 milliards de DA pour la première année de production et de 5 milliards DA dès la troisième année. Elle devra intégrer 2.300 employés, dont 2.000 nouvellement recrutés. 50% de sa production seront destinés au marché national.
La seconde usine, qui devrait être installée sur le site de la société de bonneterie d’Oued Mina, dans la wilaya de Relizane, produira des sous-vêtements, chaussettes, polos, vêtements de sport et autres effets de bonneterie. Il en est attendu, la création de 2 300 emplois, dont 1.000 pour des nouvelles recrues. La moitié de la production de cette usine, qui sera opérationnelle à partir du mois de septembre prochain, sera exportée vers les marchés américain et européen, alors que le reste devrait être commercialisé sur le marché national, a ajouté M. Benayad. L’entreprise ambitionne de réaliser un chiffre d’affaires de 2,6 milliards DA durant sa première année d’activité pour atteindre 5,2 milliards DA au bout de la 3e année.
Le ministre qui intervenait avant la signature des pactes a rappelé que l’industrie du textile était totalement absente en Algérie au moment où celle-ci a connu de grandes mutations dans le monde, notamment en Chine et en Turquie.
Le ministre a déploré le fait que cette industrie restait caractérisée par la vétusté des équipements et une production d’articles de prêt à porter qui ne répondait pas à la demande des consommateurs algériens.
«Pour relancer cette industrie, il faut avoir recours à des investissements dans la formation de la ressource humaine, la création d’écoles spécialisées et la réhabilitation des moyens de production», a-t-il précisé, préconisant également la conclusion de partenariats basés sur le transfert du savoir-faire avec des sociétés leaders dans ce secteur.  
«L’objectif de la redynamisation du secteur du textile est la réduction des importations et l’amélioration du "Made in Algeria» afin de répondre aux exigences du consommateur, notamment les jeunes et exporter vers les marchés internationaux», a encore précisé Rahmani.
Présent à la cérémonie, l’ambassadeur de Turquie en Algérie, Adnan Keçeci, s’est dit «satisfait» de la concrétisation de ce partenariat, et a souligné la grande importance que son pays accorde aux projets de coopération avec l’Algérie.
Le directeur général de la société Ringelsan, Incekara Ergenekon Fatih, a promis, pour sa part, de contribuer au développement de cette industrie en Algérie, «qui dispose d’une importante main-d’œuvre jeune».
Salima Ettouahria
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions