mercredi 21 aot 2019 08:32:33

Handicapés : Le réseau des enfants IMC est né

La Fédération algérienne des personnes handicapées se déploie, de plus en plus, sur le terrain pour améliorer la prise en charge de la population aux besoins spécifiques.

PUBLIE LE : 01-05-2013 | 23:00
D.R

La Fédération algérienne des personnes handicapées se déploie, de plus en plus, sur le terrain pour améliorer la prise en charge de la population aux besoins spécifiques. Après le réseau des paraplégiques, mis en place en décembre dernier, la FAPH se penche sur le cas des  enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale, et crée le réseau algérien des associations de parents d’enfants souffrant de cette pathologie.

Huit  associations, représentant les wilayas d’Alger, Oran, Mascara,  Sidi Bel-Abbès, Batna, Sétif et Béchar se sont réunies, avant-hier, à l’hôtel Les Abbassides, à Palm Beach, pour lancer ce réseau, appelé à devenir, selon les organisateurs, une force de proposition qui viendra appuyer les politiques publiques en matière de  diagnostic précoce, mais aussi de soins et de scolarisation. «En effet, estime la présidente de la  Fédération algérienne des personnes handicapées, Mme Atika  El-Mamri, nous nous attelons, à travers ce regroupement, à organiser les associations de parents d’enfants IMC en réseau, chargé de faire un plaidoyer pour une prise en charge précoce et coordonnée, rappelant que 90% des handicaps en question sont évitables, si ces derniers  bénéficient d’une prise en charge correcte.»  «Cette initiative, tient-elle à préciser, permettra de lancer une étude de faisabilité relative à la mise en place de services de dépistage et de diagnostic précoce des IMC, au niveau des structures hospitalières pour les enfants âgés entre 0 et 3 ans, souffrant de l’infirmité motrice cérébrale qui seront relayés par d’autres centres mixtes relevant de la santé, de la solidarité nationale et des collectivités locales et la  CNAS, après cet âge.»  
Mme El-Mamri ne manquera pas de souligner  en outre que cette catégorie de handicaps nécessite une équipe multidisciplinaire, évoquant   trop souvent un manque flagrant de coordination et de spécialistes référents qui entraînent  les parents dans un tourbillon de rendez-vous de consultation, sans pour autant voir la situation de leurs enfants s’améliorer, faute d’un parcours de soins bien tracé. Aujourd’hui, selon la présidente de la FAPH, aller vers une organisation des soins s’impose, car ce n’est nullement le matériel médical ultrasophistiqué qui fait la qualité de la prise en charge, mais c’est surtout la complémentarité des soins.
La vice- présidente de la FAPH, le Dr Karima Yacef, revenant sur le dépistage précoce et pluridisciplinaire des troubles de la petite enfance, indique que  la wilaya  d’Alger, selon une étude réalisée par l’hôpital de Beni Messous,   compte quelque 3.500 enfants IMC, et 35.000 à l’échelle nationale. Elle ajoute qu’une convention a été signée entre la fédération et Sanofi Espoir et Santé Sud qui a permis la mise en œuvre d’un projet de dépistage précoce de troubles chez le nourrisson, à Alger et Blida, s’étalant de 2009 à 2011, pour sensibiliser les professionnels de la santé publique autour de la petite enfance.
C’est ainsi que 300  généralistes, pédiatres,  gynécologues obstétriques, sages-femmes, kinésithérapeutes, psychologues et péricultrices  ont été formés dans ce sens, ce qui a permis de faire une autopsie de la situation de «production» de handicaps au niveau des maternités. Elle dit, dans le même sillage, qu’il est difficile de  parler de vigilance quand une maternité assure entre 1.000 à 12.000 naissances par mois, enchaînant que seule la coordination est susceptible de mettre un terme à l’errance des familles d’enfants IMC. Le Dr Yacef ne manquera pas de souligner que le deuxième projet de la FAPH, inscrit dans le cadre de la convention avec Sanofi Espoir et Santé Sud, porte toujours sur la consolidation des compétences des professionnels de la santé à leur demande.
 Les associations présentes à cette réunion ont présenté leurs expériences respectives en termes de prise en charge des enfants IMC.
Samia D.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions