jeudi 21 novembre 2019 02:57:42

Entreprises publiques éligibles à une introduction en bourse : Lancement d'une opération d'identification

Une opération d'identification de plusieurs entreprises publiques de taille moyenne éligibles à une introduction en bourse a été lancée, a annoncé jeudi à Alger le ministre des Finances, M. Karim Djoudi.

PUBLIE LE : 27-04-2013 | 0:00
D.R

Une opération d'identification de plusieurs entreprises  publiques de taille moyenne éligibles à une introduction en bourse a été lancée, a annoncé jeudi à Alger le ministre des Finances, M. Karim Djoudi. "Nous avons saisi certains départements ministériels consécutivement  à une instruction du Premier ministre en vue d'une identification des entreprises  publiques, de taille moyenne, éligibles à une introduction en bourse", a-t-il déclaré en marge d'un séminaire sur les avantages de l'introduction en bourse  organisé par la Commission d'organisation et de surveillance des opérations  de bourse (Cosob). Selon M. Djoudi, les ministères saisis sont en train de remettre à son département les listes des entreprises publiques pouvant réunir les conditions requises pour l'ouverture d'une partie de leur capital. "Les ministères concernés sont en train de nous remettre les listes  des entreprises pour voir si elles remplissent les conditions. Une fois identifiées, ces entreprises seront présentées en Conseil de participation de l'Etat (CPE) qui décidera de leur introduction en bourse ou pas", a-t-il souligné.  En 2012, des amendements ont été introduits sur le règlement général  de la Bourse d'Alger dans le but de réorganiser le marché boursier national  par la création de trois blocs dont un marché principal réservé aux grandes  entreprises, un marché dédié aux PME et un troisième marché destiné à la négociation  des obligations assimilables du Trésor (OAT). Les conditions d'admission des PME au marché boursier ont été ainsi  "significativement" assouplies. "La fiscalité algérienne pour les entreprises désireuses de s'introduire  en bourse est extrêmement avantageuse", a-t-il affirmé, soulignant que "tout  un schéma fiscal a été mis en place".          L'encouragement des sociétés à s'introduire en bourse s'est illustré, a-t-il poursuivi, par le déploiement d'avantages fiscaux accordés aux émetteurs  tels qu'une défiscalisation sur 5 ans en ce qui concerne toutes les transactions  sur titres, sur la plus-value et en ce qui concerne l'opération elle-même d'introduction en bourse.  Pour doter l'économie nationale d'un marché de capitaux efficient permettant  d'assurer une alternative de financement saine et de garantir une mobilisation et une affectation optimale de l'épargne nationale, le ministre a souligné la  nécessité d'inciter les sociétés à recourir au marché financier. "L'architecture institutionnelle existe déjà, le problème de fond c'est qu'il faut avoir des acteurs sur ce marché. Il faut que des entreprises acceptent d'offrir une partie de leur capital sur ce marché", a-t-il fait remarquer, mettant l'accent sur l'importance de la promotion du marché financier auprès des agents économiques et la vulgarisation de la culture et des pratiques boursières chez les citoyens.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions