samedi 30 mai 2020 07:14:05

Gestion informatisée des dossiers des patients : Zéro papier dans les hôpitaux

Les lourdeurs bureaucratiques, souvent source de conflits multiples, sont-elles en passe de disparaître une bonne fois pour toutes de la «circulation» ?

PUBLIE LE : 25-04-2013 | 0:00
D.R

Les lourdeurs bureaucratiques, souvent source de conflits multiples, sont-elles en passe de disparaître une bonne fois pour toutes de la «circulation» ?
En tout cas, et si l’on n’en est pas encore là, des opérations pilotes destinées à alléger la gestion des dossiers des malades hospitalisés par le biais de logiciels permettent au moins de le supposer. De quoi s’agit-il au juste ? D’une opération pilote qui vient à peine d’être lancée dans des établissements hospitaliers de la capitale de l’Ouest, avant de toucher d’autres hôpitaux sans doute au niveau national. À cet effet, une filiale à vocation africaine qui plus est «Medays», pour ne pas la nommer, vient de voir le jour en Algérie avec des partenaires algériens, donc «le groupe Hasnaoui» pour la «réalisation de ce projet de gestion complète des dossiers des patients par logiciel».
  Cette opération pilote, pour rappel, avant d’être généralisée, fera d’abord ses premiers pas à l’EHS d’Oran ; ce procédé moderne et actuel de gestion aura des incidences directes sur les longs retards dont souffraient les malades et autres patients admis dans les hôpitaux pour cause de soins divers. Ce n’est pas une raison non plus pour jeter la pierre au personnel, victime quelque part d’une gestion archaïque qui méritait au moins un lifting. Dans la foulée donc de cette nouvelle manière de gérer avec davantage de célérité les dossiers des malades, il y a lieu de retenir que désormais et à la faveur donc de ce système informatique, «le malade dispose d’une garantie meilleure depuis son admission jusqu’à sa sortie de l’hôpital».
Et ce n’est pas tout, puisque même une fois sorti de l’établissement hospitalier et par mesure de sûreté préventive, «son dossier sera archivé» selon «Medays», éditeur français de logiciels médicaux.
Par ailleurs, ce dispositif ou kit complet pour parler marketing permettra de «favoriser l’interface avec les différents équipements de l’établissement». Autrement dit, tout fonctionnera en parfaite synergie… Au surplus et toujours dans le cadre de la nécessaire mise à niveau de ces structures hospitalières si décriées à tort ou à raison, il faut noter et rappeler à l’esprit que ce nouveau procédé «s’inscrit dans le cadre de la vulgarisation du projet zéro papier dans les établissements de santé».
 Est-il besoin également de souligner que ce management moderne pour le moins «réside en la mise en place d’un système central avec l’ensemble des données liées à la santé du patient en toute confidentialité». Au vrai, les avantages sont aussi réels que variés. Ainsi, et à l’actif de ce système, il convient d’y adjoindre le fait majeur «de fournir des données épidémiologiques nécessaires aux enquêtes et statistiques tenues par les pouvoirs publics». C’est dire donc si l’ensemble des données ainsi recueillies «participeront au processus de prise en charge des malades». Ceci dit et au regard de tous les avantages, notamment le gain de temps et d’argent offerts par ce système novateur, les pouvoirs publics «des opérations de même type ont été entretenues dans deux laboratoires d’analyses médicales privés situés respectivement à Oran et à Tlemcen».
En attendant, si les résultats de cette opération pilote donnent satisfaction, de l’élargir pourquoi pas à l’ensemble des hôpitaux de la république.
    A. Zentar

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions