dimanche 22 avril 2018 19:27:43

Salon du recrutement de la police à Ouargla : 6180 nouveaux postes créés par la DGSN

Le développement socio-économique de la région sud du pays est l’une des priorités du programme du gouvernement.

PUBLIE LE : 24-04-2013 | 0:00
Ph : Billal

De notre envoyé spécial : Mohamed Mendaci

Le développement socio-économique de la région sud du pays est l’une des priorités du programme du gouvernement.
La création de postes d’emploi et la réalisation de logements pour les populations des wilayas du Sud sont autant de points inscrits dans la feuille de route du Premier ministre Abdelmalek Sellal qui avait instruit tous les secteurs du suivi de la mise en œuvre de l’ instruction relative à la gestion du dossier de l’emploi dans les wilayas du Sud.
Le chômage dont souffrent les jeunes originaires des régions du Sud est réel, et les pouvoirs publics sont décidés à améliorer la situation, avec la participation de tous les secteurs. Comme toute institution étatique, la Direction générale de la Sûreté nationale concernée par les mesures du Premier ministre a organisé hier le premier Salon du recrutement au centre culturel d’Ouargla. Première expérience du genre qui prendra fin demain, le même Salon est organisé dans 7 autres wilayas : Ghardaïa, Adrar, Illizi, Tindouf, Béchar, El-Oued et Tamanrasset. Trois ateliers ont été mis en place à l’occasion de ce Salon, l’un destiné à l’orientation des jeunes, le second au dépôt des CV et le dernier à la remise des contrats pour les jeunes ayant déjà déposé un dossier de candidature pour rejoindre la Sûreté nationale.
À l’issue de l’inauguration et après avoir été destinataire des explications sur les différents stands et ateliers, le DGSN Abdelghani Hamel a précisé à la presse nationale : «Nous avons conscience que cette jeunesse ambitieuse est lasse des promesses non tenues et attend du concret, c’est pourquoi nous avons tenu à organiser cette initiative. Nous prévoyons ainsi pour la wilaya d’Ouargla, 2.020 nouveaux postes d’officiers, sous-officiers et personnel civil assimilé.»
6.180 nouveaux postes seront donc créés dans 8 wilayas du Sud par la DGSN, et les futurs policiers seront même formés dans certaines de ces wilayas.
Le DGSN a souligné que «des efforts seront déployés pour que de telle initiatives deviennent répétitives dans les autres wilayas du Sud».   

“On a besoin de travailler”
Hier, à Ouargla, L’information sur l’organisation d’un Salon de recrutement de la police s’est répandue très rapidement. De nombreux jeunes attendaient l’ouverture de cette manifestation pour postuler et, pourquoi pas, signer leur premier contrat de travail. Le Salon a connu le premier jour, un grand succès.
Trois heures avant l’inauguration du Salon par le Directeur général de la Sûreté nationale, des dizaines, voire des centaines de jeunes se sont regroupés devant l’entrée, attendant avec impatience de se présenter devant le bureau de recrutement afin de déposer leur CV. Massés devant le portail d’entrée, les jeunes étaient ravis de voir une institution de l’État se rapprocher d’eux en leur offrant une opportunité de travail.
«Honnêtement, je suis fatiguée des fausses promesses, à chaque fois je me vois refuser ma candidature alors que j’ai un mastère en télécommunications depuis trois ans», regrette Radia S., 24 ans. «J’ai déjà deux frères licenciés qui sont au chômage et ne trouvent toujours pas de boulot pour subvenir à leurs besoins, et les entreprises locales refusent mêmes de recevoir nos candidatures. Voilà pourquoi la population est frustrée», a déclaré Radia qui souhaite rejoindre les rangs de la police.
Pour sa part, Abdelkrim, 28 ans, un sac en plastique à la main contenant le dossier avec lequel il allait se présenter devant le bureau de recrutement, dit : «Je n’ai plus le moral, car  je suis au chômage depuis 8 ans, à l’instar de mon père», a-t-il précisé.
«Depuis que j’ai abandonné les études, j’ai fait des formations dans la plomberie, chauffeur, ferronnier… Hélas, jusqu’à présent, je n’ai eu aucune réponse. J’ai déposé annuellement 3 à 4 candidatures.» Le jeune Ouargli affirme que de nombreux jeunes sont contre ce qui se passe dans la rue et les protestations à répétition : «Quelques jeunes sont manipulés et sont facilement influençable par certaines personnes qui veulent mettre notre ville  à feu et à sang.»
Salah, 26 ans, diplômé en informatique et chômeur depuis 4 ans, veut un poste dans une grande entreprise nationale. «Je suis originaire de la ville d’Ouargla, et j’ouvre droit de faire partie des employés de cette entreprise avant d’autres personnes originaire du nord du pays.
Vous savez, la région du Sud pullule de diplômés, de licenciés et de personnes qualifiées dans différents domaines», estime notre interlocuteur.  
En outre, lors de sa visite de travail, le DGSN a procédé à l’inauguration de la nouvelle sûreté de daïra de Sidi Khouiled, et d’un célibaturium. Il a procédé ensuite à l'inauguration d'un centre de formation et d’une base-vie au profit du service régional de la police des frontières d’Ouargla.
M. M.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions