lundi 14 octobre 2019 07:12:52

Mouvement de la société pour la paix : Compte à rebours

Bouguerra Soltani et son staff confirment d’abord la validité de l’agenda du MSP qui se trouve confortée par le maintien de la date de ce congrès qui se déroulera bel et bien entre le 1er et le 4 mai prochain.

PUBLIE LE : 20-04-2013 | 23:00
D.R

Bouguerra Soltani et son staff confirment d’abord la validité de l’agenda du MSP qui se trouve confortée par le maintien de la date de ce congrès qui se déroulera bel et bien entre le 1er et le 4 mai prochain. Cette mise au point est importante aux yeux du président du MSP, tant il est vrai que  la date de cette échéance a fait couler beaucoup d’encre et de salive. On a parlé çà et là d’un report du congrès, de tractations discrètes  par des  intermédiaires qui auraient pour mission de perturber un   MSP en état de fébrilité.

Dans l’ombre de cheikh Nahnah
Tout compte fait, et si l’on s’en tient à ce qui est affirmé, la maison MSP est indemne de foyers  de tension ou autres mauvais vents, en vertu du  pacte de la concorde et d’unité scellé  le mois de  mars dernier qui  consacre un faisceau de valeurs propres au Mouvement,  fondées  sur la  choura (concertation) et la  cohésion.
Ce faisant,  le président du Mouvement semble décidé à contribuer avec force dans le sens du principe du juste milieu cher au défunt cheikh Mahfoud Nahnah.  A quelques infimes encablures de la tenue de ce cinquième congrès,  prévu pour les 1er, 2 et 3 mai prochain, la direction  se penche sur les dernières retouches à apporter à ce rendez-vous politique.  
Les  ultimes  préparatifs  concernent, notamment l’examen des différents rapports soumis par les commissions des communes et de wilaya, sachant que les congrès régionaux ont été achevés, des  propositions relatives à l’amendement du règlement intérieur,  l’élection du président du parti par le congrès, et non le conseil consultatif.  Il est à noter que ce congrès du MSP interviendra à moins d’une année de la tenue de l’élection présidentielle.

Des dissidences et des retours au «bercail »  
 Toujours est-il que le mouvement de Bouguerra Soltani  cherche à se repositionner à la faveur de ce congrès, après avoir perdu en cours de route certaines de ses ambitions,  des figures «emblématiques» qui ont longtemps incarné sa ligne de conduite, comme Abdelmadjid Menasra, Amar Ghoul et Belmahdi, le discret et  vieux proche du défunt mentor,  Mahfoud Nahnah. Belmahdi, pour l’occasion, met son grain de sel dans la cuisine de la dissidence avec le lancement de son parti le “Mouvement de l’édification nationale”.
Par ailleurs, un rapprochement semble se profiler à l’horizon entre le MSP et le Front du changement, une formation née de la dissidence d’Abdelmadjid Menasra, son président. Il s’agit en fait, si l’intention se confirme,  d’une  union entre les  deux mouvements islamistes, qui sera scellée par un congrès extraordinaire qui fera suite au congrès du MSP.   Le retour au bercail de Menasra va insuffler un sang nouveau au sein des deux mouvances, selon certaines voix, dans la mesure où il est même question d’une dénomination nouvelle, en l’occurrence le “Mouvement pour la société du changement”.
Pour confirmer toutes ces tractations qui, selon toute vraisemblance, tendent à remettre de l’ordre au sein d’une mouvance qui connaît des soubresauts et des péripéties pour le moins difficilement étouffés, une médiation est entreprise pour convaincre Mustapha Belmehdi, qui a créé son propre  parti, à rejoindre les rangs de la mouvance.
Pour Menasra, la réconciliation est un mécanisme ou  un objectif stratégique, et non tactique, pour  créer un mouvement fort pour servir la patrie et la société.
M. Bouraib
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions