samedi 07 dcembre 2019 16:39:48

Travailleurs de la formation professionnelle : Vers un rassemblement devant le ministère

L’Union nationale des travailleurs du secteur de la formation professionnelle, affiliée au Syndicat national autonome des personnels d’administration publique (Snapap), durcit le ton. En effet, le syndicat menace d’observer un sit-in le 6 mai prochain devant le siège du ministère de tutelle en guise de protestation.

PUBLIE LE : 18-04-2013 | 0:00
Ph :Wafa

L’Union nationale des travailleurs du secteur de la formation professionnelle, affiliée au Syndicat national autonome des personnels d’administration publique (Snapap), durcit le ton. En effet, le syndicat menace d’observer un sit-in le 6 mai prochain devant le siège du ministère de tutelle en guise de protestation.

Le président du bureau national dudit syndicat, Messaoud Bouraghda, a indiqué hier, lors d’une conférence de presse animée au siège du Snapap à Alger, que malgré les engagements pris par la tutelle, d’installer la commission mixte pour la relance de dialogue et la concertation entre les deux parties, les revendications des travailleurs n’ont pas été prises en charge. Messaoud Bouraghda a également dénoncé les entraves de l’Administration à l’exercice du droit syndical garanti pourtant par la Constitution et la loi 02-90 relative au droit de grève. La fédération a été surprise, également, par le report de la rencontre prévue entre les représentants du syndicat et la tutelle, et qui devait avoir lieu le 25 mars dernier, sans fixer une nouvelle date, a encore indiqué Messaoud Bouraghda. La plate-forme de revendications. Une plate-forme qui série un chapelet de préoccupations socioprofessionnelles, qui vont de la révision du statut particulier à l’élaboration de la liste des maladies professionnelles auxquelles s’exposent les travailleurs du secteur, en passant par la revalorisation de la prime du soutien pédagogique (15% du salaire de base). L’union réclame également la titularisation des travailleurs contractuels,  ainsi que l’abrogation de l’arrêté ministériel du 6 juillet 2012 qui exclut les enseignants de la formation professionnelle de la promotion aux postes de directeurs de centres de la formation professionnelle. M. Bouraghda, qui précise que le secteur de la formation professionnelle compte près de 38.000 travailleurs permanents et quelque 10.000 contractuels.
Salima Ettouahria
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions