mercredi 21 novembre 2018 20:01:39

2e en championnat et qualifié en finale : Menad métamorphose le Mouloudia

Quel beau match que celui qui a opposé vendredi le Mouloudia d’Alger à l’Entente de Sétif, comptant pour les demi-finales de la coupe d’Algérie.

PUBLIE LE : 14-04-2013 | 0:00
D.R

Quel beau match que celui qui a opposé vendredi le Mouloudia d’Alger à l’Entente de Sétif, comptant pour les demi-finales de la coupe d’Algérie. Un match qui s’est joué dans une belle journée printanière, dans un stade plein à craquer, sur une bonne pelouse, avec un fair-play total et une ambiance de folie, que seules de grandes équipes qui drainent derrière elles de nombreux supporters peuvent nous faire vivre, comme c’est le cas pour les prestigieux MCA et ESS. Ces deux grosses cylindrées du football algérien nous ont gratifiés d’une rencontre au sommet qui a tenu toutes ses promesses. Engagement, dispositions tactiques, intensité dans le jeu et spectacle n’ont pas été de vains mots dans cette opposition entre le Doyen et l’Aigle noir. La rencontre a franchement tenu toutes ses promesses et le nombreux public qui a garni dès les premières heures de la matinée les gradins du stade du 5-Juillet en a eu pour son argent. Qu’il s’agisse des inconditionnels mouloudéens qui ont vibré au rythme des coups de boutoir de leur équipe favorite qui est sortie victorieuse de cette difficile confrontation ou même de ceux du Wifak qui, malgré l’élimination, ont vécu ce match avec beaucoup d’émotion et de suspense y croyant jusqu’au bout. La première période a été complètement dominée par l’équipe hôte qui a appuyé sur le champignon dès le coup d’envoi donné par l’arbitre Abid-Charef qui a été bon sur l’ensemble du match. Les intentions offensives des poulains de Djamel Menad étaient apparentes d’entrée de jeu. Ils ont affiché une détermination farouche et une grinta qui en disait long sur les très bonnes dispositions psychologiques avec lesquelles ils se sont présentés sur le terrain. Ils ont pris à la gorge les camarades de l’expérimenté Farouk Belkaïd, en procédant par un jeu collectif alerte, rapide, à une touche de balle, en passant le plus souvent par les ailes, avec trois compartiments (défense-milieu-attaque) très compactes, malgré quelques insuffisances qui persistent notamment dans certains replacements en milieu de terrain au moment de la récupération du ballon. Le Mouloudia en verve a bien joué et a étouffé l’Entente, ce qui lui a permis de scorer à trois reprises par l’entremise de Bouguèche (7’), Djallit (21’ sp) et Besseghier (31’), alors que les Sétifiens avaient dans un premier temps réussi à égaliser grâce à un but de Nadji (15’). A noter que les absences de Karaoui et Gourmi non retenus contre toute attente pour cet important rendez-vous, ont de notre point de vue pénalisé l’ESS privée en la circonstance de deux de ses atouts majeurs depuis le début de la saison. Les deux joueurs ont suivi la partie au niveau de la tribune de presse. Chacun y va de son commentaire à propos de ces deux éléments de valeur, mais selon nos informations, et même si le coach Hubert Velud a évoqué un choix tactique, nous croyons savoir qu’il a agi  de la sorte sur demande du président Hamar et des dirigeants sétifiens qui n’auraient semble-t-il pas digéré que les concernés soient sollicités par leurs homologues du Mouloudia en prévision de la saison prochaine, il y a quelques jours de cela. Les jours à venir nous édifieront davantage sur les raisons réelles de leur éviction la veille de la demi-finale.
Pour revenir au match, il faut dire que la seconde période est revenue à l’ESS qui a quelque peu dominé les débats en prenant le jeu à son compte avec une volonté bien affichée de se reprendre par rapport au premier half que le MCA a franchement dominé. Ayant retrouvé leur football plaisant, avec une fluidité dans la circulation du ballon, Aoudia et les siens sont parvenus logiquement à réduire la marque en plantant une seconde banderille par Djahnit qui redonna espoir à toute l’équipe et au public sétifien (70’). Se sentant en danger et voulant surtout éviter que l’équipe phare des hauts-plateaux revienne au score, les Bouguèche, Metref, Babouche, Bachiri, Kacem and co se battent à fond devant des gradins en ébullition acquis dans leur grande majorité à leur cause pour préserver leur maigre avantage
(3-2) jusqu’au coup de sifflet final du referee, arrachant par la même leur billet pour la finale, au grand bonheur de leurs milliers de supporters, qui rêvent de voir le Mouloudia soulever le trophée le mercredi 1er Mai prochain au stade du 5-Juillet, date de la finale de la Coupe d’Algérie. Quant aux gars à Velud, ils peuvent se consoler d’être à quelques encablures de décrocher le titre de champion d’Algérie dont ils sont les détenteurs. Ce qui viendrait couronner la belle saison qu’ils sont en train d’accomplir. Pour revenir au Mouloudia, il est utile de relever le gros boulot effectué par Menad et son staff qui ont redonné une âme à cette équipe du MCA, qui retrouve ses lettres de noblesse, avec une qualification méritée à la finale et une 2e place actuelle en championnat à cinq journées de la fin de la saison. Les résultats sont là pour le prouver. L’équipe connaît un progrès certain sur tous les plans, physique, technico-tactique et disciplinaire, elle joue les tout premiers rôles, enchaîne les victoires, a augmenté sa moyenne de buts par match. Menad a trouvé son équipe type et fait en sorte de maintenir l’équilibre de tout le groupe, parce que l’équipe a besoin de tout le monde. Le Mouloudia va bien et attend à présent une consécration cette saison en coupe d’Algérie. Un rêve qui taraude l’esprit de tous les Mouloudéens, auquel cas, ça ne sera qu’une juste récompense pour toutes les composantes du club algérois, qui œuvrent ensemble à redorer le blason du club.
Mohamed-Amine Azzouz
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions