samedi 17 aot 2019 21:58:24

TONIC INDUSTRIE : L’entreprise veut ouvrir son capital

Un chiffre d’affaires de 6 mds de dinars projeté pour 2013.

PUBLIE LE : 12-04-2013 | 23:00
D.R

Un chiffre d’affaires de 6 mds de dinars projeté pour 2013.

Le complexe qui compte 11 unités pour une capacité de production globale estimée à 350.000 tonnes active dans les sous-secteurs de l’industrie manufacturière, allant de la transformation du papier à la production du carton et produits d’emballage finis, en passant par l’édition et l’impression. TONIC INDUSTRIE, leader dans son domaine, produit également du papier destiné à la transformation (papier ouate pour les produits domestiques, papier pour carton ondulé et papier MG), et dispose d’une unité de recyclage de papiers usagés collectés par son propre réseau constitué de 165 récupérateurs privés. Lors d’une conférence de presse animée, jeudi, à la Safex, en marge de la 11e édition du Salon Djazagro, le PDG de l’entreprise a mis en avant la stratégie de développement retenue à moyen terme, en rappelant d’emblée que l’entreprise, qui entame sa seconde année dans le secteur public, a traversé une situation de faillite depuis 2007 jusqu’au début de 2011, conséquence de graves difficultés financières antécédentes. L’entreprise, indique M. Mustapha Merzouk, a été reprise par l’État en avril 2011 et a réussi à remonter le cap pour atteindre un chiffre d’affaires de 3,5 milliards de dinars en 2012 avec un objectif de 6 mds pour 2013. TONIC INDUSTRIE, a-t-il ajouté, se fixe comme ambition de recouvrer plus de 70% de ses capacités de production. Pour ce faire, un plan de modernisation, le second dans le cadre de sa mise à niveau, est en phase de mise en œuvre qui devrait concourir à la modernisation du système de gestion de l’entreprise et son intégration dans le sillage de l’économie moderne. Évoquant les actions inscrites dans le plan d’action de l’entreprise, son premier responsable cite l’acquisition d’une machine de fabrication de carton compact utilisé dans l’industrie agroalimentaire à partir de fibres recyclées, avec l’ambition de couvrir les besoins nationaux. Une station d’épuration d’eau pour le traitement des rejets selon des normes internationales sera également réalisée. L’entreprise qui emploie près de 2.700 travailleurs se fixe comme objectif le développement de la filière récupération pour augmenter ses capacités de production. Un partenariat avec une société espagnole est engagé dans ce sens, a affirmé M. Merzouk qui fait part d’une étude sur les métiers de base de la filière dont la finalité consiste à rechercher les moyens de restructurer certains domaines d’activités liées au segment. À ce propos, il souligne la nécessité d’encourager la création de PME spécialisées dans le créneau, d’autant plus qu’on ne récupère que 100. 000 tonnes actuellement, «ce qui est très faible», sachant que la demande nationale est évaluée à 600. 000 tonnes. Aussi, l’entreprise a récupéré 6.000 tonnes en 2012 et vise un objectif de 75 à 80.000 tonnes en 2013. Et d’ajouter que la récupération exige une industrie consommatrice du produit, d’où l’ambition d’augmenter les capacités de production de l’entreprise, dont la démarche est accompagnée de crédits bonifiés. Il s’agira d’arriver à un taux de 45% de récupération d’ici 2022 (il est actuellement entre 10 et 15%), sachant que les besoins seront de 900.000 tonnes à cette échéance, a-t-il indiqué.  Les responsables de TONIC INDUSTRIE envisagent également l’ouverture du capital de l’entreprise à la recherche de partenariats, l’objectif étant l’acquisition de technologies susceptibles de contribuer au développement de l’entreprise.  
D. Akila

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions