mardi 24 octobre 2017 08:49:56

L’éducation des enfants : Entre hier et aujourd’hui

«Ah, mais de mon temps, ça ne se passait pas comme ça !» Voilà une phrase qui revient souvent pour tous les sujets, plus précisément lorsqu’on parle de l’éducation des enfants. «Je ne pense pas que c'est parce que les temps changent que nous devons également changer la façon d'éduquer nos enfants, nous devons leur inculquer des valeurs et des interdits. Même si certains suivent les tendances actuelles, je pense sincèrement qu'il faut éduquer nos enfants dans nos bonnes valeurs, ne pas se laisser influencer par ce qui se passe autour de nous.

PUBLIE LE : 10-04-2013 | 0:00
D.R

«Ah, mais de mon temps, ça ne se passait pas comme ça !» Voilà une phrase qui revient souvent pour tous les sujets, plus précisément lorsqu’on parle de l’éducation des enfants. «Je ne pense pas que c'est parce que les temps changent que nous devons également changer la façon d'éduquer nos enfants, nous devons leur inculquer des valeurs et des interdits. Même si certains suivent les tendances actuelles, je pense sincèrement qu'il faut éduquer nos enfants dans nos bonnes valeurs, ne pas se laisser influencer par ce qui se passe autour de nous.

Une très bonne analyse venue d’une maman influencée encore par l’éducation de ses parents, mais cette vision de l’éducation est-elle partagée par beaucoup de pères et de mères d’aujourd’hui ? Entre le «laisser-faire» et le «punir, c’est aimer», les jeunes parents n’arrivent pas toujours à trouver l’équilibre. L’éducation stricte et homogène de nos parents et grands-parents est décriée aujourd’hui par les jeunes couples qui optent pour plus de liberté, plus de permissivité, moins de punition et une déresponsabilité de l’enfant qui le rend dépendant pendant de longues années. Résultat de cette «indulgence» un peu trop large envers les enfants, irrespect envers l’adulte, envers les profs  et même envers les parents. «On a vite fait d'accuser les parents de démissionnaires pour justifier des comportements irrespectueux à l'école, mais je pense que ça ne relève pas que de ça. C'est toute la société qui a évolué dans la ‘’sacralisation du bien-être’’ et de l'équilibre psychologique de l'enfant, on veut tellement protéger cet enfant,  anticiper ses réactions, ses éventuelles déviances face au monde qui nous entoure, qu’on développe en lui une forme d’arrogance qui se transforme, une fois en contact avec des adultes, en une audace et une grossièreté inacceptables», dira Mme Kacimi, psychologue spécialiste des enfants. « L'idéal serait d'imposer un cadre en responsabilisant l'enfant sur des valeurs fondamentales qui nous suivent toute notre vie, mais en lui laissant également l'espace nécessaire à sa construction personnelle. Il faut l'éduquer à une certaine autonomie de jugement entre ce qui est bon et mal tout en lui montrant qu'on lui fait confiance. Le contrat moral est une bonne chose, selon moi, tout en gardant derrière un système de sanctions lorsque les limites sont dépassées. On énonce les règles du jeu mais on le laisse jouer... On ne lui demande pas de montrer ses cartes pour être sûr qu'il va poser la meilleure sur la table. Car on ne peut pas gagner pour lui ! » renchérit notre spécialiste. On comprend par là que ce qui compte, dans l'éducation d'un enfant, c'est sa place. Un enfant doit rester à sa place d'enfant, avec les avantages et les inconvénients que cela entraîne. C'est ce qui lui permet de se structurer en lui donnant des cadres. Alors oui, effectivement, il faut faire parfois preuve d'autorité avec un enfant, parce que c'est nous qui sommes les adultes et, par conséquent, qui commandons, pas eux. La représentation de l’autorité par le père pour les garçons n’y est plus, non plus, et tout ce qui représente l'autorité est bafoué à leurs yeux. Il faut aussi relever que l'individualisme dans la société fait que les parents ne s'occupent plus des enfants de leurs voisins, amis… Le fait qu'on ne peut plus donner une gifle à son gamin ou à un gamin qui vous insulte dans la rue, le fait aussi que les enfants savent qu'ils peuvent ne pas respecter les adultes et qu'ils ne risquent rien, cela commence à la maison et perdure en dehors de la maison pour tout ce qui représente l'ordre, malheureusement tout est chamboulé dans la tête des enfants et des parents eux-mêmes qui ne savent plus s’il faut revenir à l’éducation classique où le parent et l’enfant sont chacun à leur place ou opter pour  ce nouveau modèle d’éducation où tout est permis pour l’enfant et où les limites n’existent pas.
Farida Larbi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions