mardi 26 mai 2020 11:54:34

Tension dans la péninsule coréenne : Ban Ki-moon appelle Pyongyang à éviter toute « nouvelle provocation »

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a appelé hier la Corée du Nord à éviter toute « nouvelle provocation » afin d’éviter une aggravation de la situation dans la péninsule coréenne.

PUBLIE LE : 09-04-2013 | 0:00
D.R

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a appelé hier la Corée du Nord à éviter toute « nouvelle provocation » afin d’éviter une aggravation de la situation dans la péninsule coréenne. « Je les appelle d’urgence à ne pas prendre de mesures qui seraient une nouvelle provocation », a déclaré M. Ban Ki-moon lors d’une rencontre avec le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Frans Timmermans, à La Haye.

«C’est un appel urgent et honnête de la part de la communauté internationale, moi inclus », a-t-il dit. Selon le SG de l’Onu, « la République populaire démocratique de Corée ne peut pas continuer (...) à confronter et défier l’autorité du Conseil de sécurité et de la communauté internationale.»
Plus tôt, un haut responsable sud-coréen avait affirmé que la Corée du Nord, qui a récemment installé deux missiles de moyenne portée sur sa côte-est, pourrait effectuer un tir d’essai cette semaine alors que Washington a renoncé à un tel tir afin de calmer le jeu sur la péninsule coréenne. La Corée du Nord a multiplié ces dernières semaines les déclarations belliqueuses après le train de sanctions adopté par l’Onu à la suite de son nouvel essai nucléaire, début février, et des manœuvres militaires conjointes en cours entre les Etats-Unis et la Corée du Sud.
Pyongyang a installé un deuxième missile de moyenne portée sur sa côte est et menace d’effectuer des frappes, y compris nucléaires, sur des objectifs américains.
Elle a averti vendredi qu’elle ne pouvait plus garantir la sécurité des missions diplomatiques à Pyongyang à compter du 10 avril.
De plus la Corée du Nord a annoncé hier le retrait des 53.000 travailleurs nord-coréens sur le complexe industriel intercoréen de Kaesong, sur son territoire, et le fermer temporairement.
« Nous allons retirer tous nos employés de la zone », a déclaré un haut responsable du parti, Kim Yang Gon, dans un communiqué rapporté par l’agence de presse nord-coréenne KCNA. Pyongyang compte également « suspendre temporairement les opérations dans la zone et étudier la question pour savoir s’il doit permettre son existence ou le fermer », a indiqué le responsable.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions