dimanche 08 dcembre 2019 23:23:48

L’ONM l’a réitéré hier : “La France doit reconnaître et s'excuser de ses crimes coloniaux en Algérie”

L'Organisation nationale des Moudjahidine (ONM) a réitéré hier à Alger son exigence que l'Etat français reconnaisse et s'excuse auprès du peuple algérien pour ses crimes coloniaux.

PUBLIE LE : 20-10-2010 | 20:03
D.R

L'Organisation nationale des Moudjahidine (ONM) a  réitéré hier  à Alger son exigence que l'Etat français reconnaisse et s'excuse  auprès du peuple algérien pour ses crimes coloniaux.           
Dans une allocution à l'ouverture de la 4e session du Conseil national  de l'ONM, son secrétaire général, M. Saïd Abadou, a souligné la "constance"  de la position de son organisation concernant la période coloniale française.          
"L'ONM demeure attachée à ce que l'Etat français reconnaisse et s'excuse  auprès du peuple algérien pour les crimes commis durant la période coloniale  et l'indemnise pour les richesses spoliées durant 132 ans", a-t-il affirmé.   M. Abadou a, également, réitéré l'appel de son organisation à la France  à restituer les archives et les cartes des mines et des essais nucléaires effectués  en Algérie durant la période coloniale, ajoutant que l'ONM "poursuivra la coordination  et la consultation avec toutes les parties qui soutiennent cette démarche jusqu'à  sa concrétisation".          
Par ailleurs, M. Abadou a rappelé les positions de l'organisation à  l'égard de différentes questions nationales et internationales, citant, notamment,  le soutien de l'ONM à la Charte pour la paix et la réconciliation nationale,  initiée par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika.         
 Lors d'une rencontre avec la presse en marge de la séance d'ouverture  de cette session, M. Abadou a affirmé, à propos de la loi criminalisant le colonialisme,  que l'ONM "restera attachée à la demande à l'Etat français de reconnaître et  de s'excuser auprès du peuple algérien pour ses crimes coloniaux".          
"C'est une position constante qui ne changera jamais quelles que soient  les conditions et l'ONM soutient les parlementaires dans leur démarche pour  adopter une loi criminalisant le colonialisme", a-t-il martelé. Pour sa part, le ministre des Moudjahidine, M. Mohamed Chérif Abbès,  a souligné l'importance de l'écriture de l'histoire de la Révolution et de la  lutte du peuple algérien contre l'occupation française.         
 Par ailleurs, M. Chérif Abbès a tenu à rendre hommage au président de  la République pour les efforts qu'il déploie dans la prise en charge, sur tous  les plans, des Moudjahidine et leurs ayants droit ainsi que son soutien aux  efforts déployés dans l'écriture de l'histoire de la lutte du peuple algérien.          
Rappelant les "grandes réalisations" et les acquis enregistrés dans  le secteur durant les 10 dernières années, le ministre a souligné que le chef  de l'Etat a donné des instructions pour que les projets inscrits dans le Plan  quinquennal 2010-2014 soient achevés le plus rapidement possible.          
Le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN),  M. Abdelaziz Belkhadem, le président du Mouvement de la société pour la paix  (MSP), M. Boudjerra Soltani, et des représentants d'organisations nationales  et de la société civile ont assisté à la séance d'ouverture de cette rencontre.          
Après la séance d'ouverture, les travaux de la session ont été levés  pour reprendre dans l'après-midi à huis clos.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions