mardi 26 mai 2020 12:07:32

Crise dans la péninsule coréenne : Pyongyang suggère l’évacuation des ambassades

La Corée du Nord s’est déclarée vendredi dernier, incapable de garantir la sécurité des ambassades à partir du 10 avril en cas de conflit et a proposé à la Russie, à la Grande-Bretagne et à d’autres pays présents dans le pays d’«envisager» l’évacuation de leurs ambassades.

PUBLIE LE : 07-04-2013 | 0:00
D.R

La Corée du Nord s’est déclarée vendredi dernier, incapable de garantir la sécurité des ambassades à partir du 10 avril en cas de conflit et a proposé à la Russie, à la Grande-Bretagne et à d’autres pays présents dans le pays d’«envisager» l’évacuation de leurs ambassades. Plus tôt dans la journée, le porte-parole de l’ambassade russe à Pyongyang, Denis Samsonov, a été le premier à annoncer qu’un représentant du ministère nord-coréen des Affaires étrangères avait proposé à la Russie «d’examiner la question de l’évacuation des collaborateurs de l’ambassade russe». Le diplomate a ajouté que la Russie avait reçu cette proposition «ainsi que les autres ambassades à Pyongyang compte tenu de l’aggravation de la situation sur la péninsule coréenne». Les diplomates de ces sept pays de l’Union européenne présents à Pyongyang sont «en contact permanent» pour «évaluer la situation», a-t-on indiqué de sources diplomatiques à Bruxelles. «Les chefs des missions de l’UE à Pyongyang se sont réunis hier, pour discuter de la position et de l’action commune», a souligné le porte-parole de la diplomatie bulgare, Dimitar Yaprakov. De son côté, l’armée américaine est sur le point de déployer un avion espion sans pilote sur une de ses bases au Japon dans le but de renforcer la surveillance de la Corée du Nord soupçonnée de préparer un tir de missile, a indiqué hier la presse japonaise. Un exemplaire de drone Global Hawk devrait être stationné sur la base aérienne américaine de Misawa, au nord du Japon. Il s’agirait alors du premier déploiement d’avion de surveillance de ce type dans l’archipel, selon le quotidien de droite Sankei Shimbun, qui cite des sources gouvernementales. L’armée américaine aurait d’abord informé le Japon le mois dernier de ses projets de déploiement de cet avion quelque part entre juin et septembre, mais l’exécution de ce plan aurait été avancée en raison des activités de la Corée du Nord qui se montre de plus en plus menaçante.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions