lundi 15 octobre 2018 23:36:08

Enlèvements d’enfants : Campagne de sensibilisation dans les écoles

Des séances spéciales de sensibilisation et de prévention sont programmées à la rentrée du troisième trimestre de l’année en cours au niveau de tous les établissements scolaires et cela dans la perspective de les sensibiliser, et de faire avorter toute tentative d’enlèvement d’enfants innocents et sans défense.

PUBLIE LE : 04-04-2013 | 0:00
D.R

Des séances spéciales de sensibilisation et de prévention sont programmées à la rentrée du troisième trimestre de l’année en cours au niveau de tous les établissements scolaires et cela dans la perspective de les sensibiliser, et de faire avorter toute tentative d’enlèvement d’enfants innocents et sans défense.

Et c’est sur l’initiative de la Fédération Nationale des Associations de Parents d’Elèves que cette campagne de sensibilisation sur le phénomène sera organisée à travers tous les établissements scolaires, juste après les vacances de printemps et ce jusqu'à la fin de l’année scolaire en cours.
En partenariat avec les enseignants, l’opération consiste à lancer une  programmation intitulée « séances en marge », en ouvrant le dialogue avec les élèves sur le phénomène des enlèvements et la manière d’y faire face au cas où il se produit.
Ils estiment que des séances trimestrielles d'information et de sensibilisation sur la violence, soit inscrite dans l'emploi du temps des élèves des écoles, des collèges et des lycées. Ces séances, organisées à l'initiative des chefs d'établissement, associent les familles et l'ensemble des personnels, ainsi que les services publics de l'Etat, les collectivités locales et les associations
L’information et la sensibilisation des élèves sur les différentes formes de maltraitance et les risques de danger qu'ils peuvent encourir doivent être incluses dans les programmes d'enseignement, au cours des heures de classe ou d'actions spécifiques de prévention programmées dans le cadre du projet d'école.
Le Conseil national des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Cnapest) a indiqué pour sa part, qu’un message a été transmis à tous les enseignants à travers le territoire national pour la programmation des séances de sensibilisation et d’information pendant les cours afin d’appeler les élèves à être vigilants et les inciter à une culture de communication entre eux, en tant que camarades d’école, et entre eux et leurs parents, sur ce genre de questions.
Les syndicats du secteur insistent sur l’information et la sensibilisation en milieu scolaire afin de prévenir l’enfant sur le danger des conduites à risque. Il s’agit d’un travail étroit entre l’école et la famille avec un seul et unique souci, l'intérêt de l'enfant. Par ces « séances en marge », les représentants de la FNAPE souhaitent « réveiller et bousculer les consciences », car la souffrance d'un enfant maltraité n'est pas de l'ordre de la fatalité et qu'il est de la responsabilité de chaque membre de la société de le protéger, de le défendre et de lui redonner son droit à l'enfance.
S. Sofi

50.000 enfants maltraités, selon la Forem

Selon  la Fondation nationale pour la promotion de la santé et du développement de la recherche (Forem), 20 à 25% des enfants scolarisés, dans le moyen et le secondaire, ont touché à la drogue et plus de 300.000 personnes prennent de la drogue tous les jours.
La fondation enregistre sur un autre plan, 50.000 enfants maltraités, 10.000 violés, 350.000 travaillant de façon permanente et au noir, 20.000 livrés à eux-mêmes dans les rues et 15.000 présentés devant les tribunaux pour divers délits : ces chiffres alarmants représentent 25 % de la frange la plus fragile de la société, celle que l’on est tous censés protéger !
S. S.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions