vendredi 14 aot 2020 21:13:58

Décès hier de Mustapha Toumi : L’ultime adieu au poète

Les poètes ne meurent jamais, comme l’écrivait Louis Aragon «Ils voient plus haut que l’horizon»

PUBLIE LE : 03-04-2013 | 23:00
D.R

Les poètes ne meurent jamais, comme l’écrivait Louis Aragon «Ils voient plus haut que l’horizon». En redoutables visionnaires de leur temps, les textes de référence de ce barde de la chanson chaabie magistralement interprétée par celui qu’on surnommait avec une grande déférence, «le cardinal» sous sa longue cape noire, retentissent dans nos mémoires avec leur actualité brûlante. Celui à qui revient la paternité du très célèbre Sobhan ya l’tif dont les vers mémorables furent immortalisés dans la voix d’El Anka était un grand homme de culture, de cette culture qui grésillait dans les couches populaires et pauvres de la Casbah, un havre de paix et de vie qui frétillait pourtant de savoir et de poésie. Cette même poésie que Mustapha Toumi a su recueillir dans sa rime profondément attaché qu’il était à la personnalité fière et humble de son peuple soumis au joug colonial.
 Natif d’Alger plus précisément de la Casbah, il a vu le jour le 14 juillet 1937 à Bir Djebbah confluent des principales artères de la cité, rues des Thèbes. Il milite dans les rangs du FLN et participe en 1958 à la voix de l’Algérie libre et combattante, une radio clandestine. A l’âge de 17 ans, Mustapha était parti à la rencontre de la révolution, délaissant la guitare que lui avait offerte son père coiffeur de son état.
Grâce à une conjonction de facteurs et de gens, le militant et nationaliste de la première heure, sous les conseils de son cousin, un éternel insoumis membre du PPA, il rejoint alors l’organisation à Barbès en France où il commence à fréquenter le quartier latin et après un bref passage à l’ORTF, il rejoint dans la clandestinité les militants en participant au projet de création d’une radio de l’ALN et du FLN en zone libérée, Mustapha fait passer des messages pour la libération, il est déjà mûr avant d’être un adulte. A l’indépendance,  il est responsable des  affaires culturelles au ministère de l’Information, Mohamed Sedik Benyahia lui offre un poste de conseiller technique et le charge de l’organisation du premier Festival de musiques et de chants populaires. Il fait alors venir des centaines de poètes à la salle El Mouggar pour des soirées non stop durant les veillées du mois du ramadhan. Parallèlement à ses activités officielles et à ses collaborations dans des revues des journaux dont le supplément culturel d’El-Moudjahid, il devient un parolier et écrit bon nombre de textes pour des chanteurs algériens.
Ses œuvres restent à jamais gravées dans la postérité. M. Toumi se consacrait depuis sa retraite totalement à l’écriture avec en projet l’édition d’un ouvrage populaire relatant sa riche expérience dans les domaines aussi variés que la culture et la politique. L’artiste et compositeur est mort dans la nuit du mardi au mercredi à l’hôpital Mustapha-Pacha des suites d’une longue maladie a-t-on appris auprès de ses proches. Son enterrement aura lieu aujourd’hui, jeudi au cimetière d’El Kettar a indiqué l’une de ses filles à l’APS. Un dernier hommage lui sera rendu au Palais de la Culture dans la matinée du même jour.
Lynda Graba

Mme khalida Toumi, ministre de la Culture
“Le défunt était un artiste engagé”


 La ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi a rendu  hommage à l'artiste et intellectuel Mustapha Toumi, décédé dans la nuit  de mardi à hier  à Alger, le qualifiant d'"artiste engagé".   Le regretté Mustapha Toumi "a milité dans les rangs du Front de libération  nationale (FLN) et participé en 1958 à "La voix de l'Algérie libre et combattante"  (radio clandestine). Après l'indépendance, il occupa le poste de responsable  des affaires culturelles au ministère de l'Information , a souligné hier  Mme Toumi dans un communiqué.   En cette douloureuse épreuve, la ministre a présenté ses "condoléances  les plus attristées" à la famille du défunt et à la famille artistique.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions