mardi 15 octobre 2019 22:33:34

CPA : A l'ère du "e-banking"

Un nouveau service de gestion de produits bancaires à distance par échanges de données informatiques (EDI) au profit des entreprises vient d’être mis en œuvre par le Crédit populaire d’Algérie, apprend-on mardi auprès de cette banque de la place.

PUBLIE LE : 26-03-2013 | 23:00
D.R

Un nouveau service de gestion de produits bancaires à distance par échanges de données informatiques (EDI) au profit des entreprises vient d’être mis en œuvre par le Crédit populaire d’Algérie, apprend-on mardi auprès de cette banque de la place. 

Ce service, qui permet de présenter à distance, via Internet, les ordres  de virements à travers le canal "e-banking" de la banque, est destiné exclusivement  aux personnes morales, entreprises individuelles, administrations et associations, a-t-on précisé.         
L’adhésion à cette nouvelle prestation "évitera" les déplacements aux  agences et assure un traitement rapide et sécurisé des opérations", selon la  banque. Le CPA est ainsi la deuxième banque publique qui se lance dans le "e-banking" en Algérie. En 2011, la Banque de développement local (BDL) avait ouvert la voie  pour offrir ce service, permettant à ses clients, personnes physiques et morales, de gérer leurs avoirs à distance, 7/7 jours et 24/24 heures, faire des virements,  consulter l'historique de leurs opérations sur un mois et de leurs soldes. Pour accéder à ce service, l’agence bancaire communique généralement  à son client, dans une première étape, un identifiant et un mot de passe. Une  fois l'accès au service effectué avec succès, la banque demande au client, via sa page Web, de définir sa propre "signature électronique" qu'il gardera évidement  secrète, une mesure qui vise une sécurisation maximale de l'opération.               
Mais certains spécialistes pointent du doigt la défaillance de l'aspect  réglementaire régissant l'utilisation de la signature électronique en Algérie,  en s’appuyant sur le fait que l'ARPT (Agence de régulation de la poste et  télécommunications) n'a pas sélectionné à ce jour un bureau de certification de cette signature.                                        
                         
Signature électronique à améliorer  

Selon le délégué général de l’Association des banques et établissements  financiers (ABEF), M. Abderrezak Trabelsi, le "développement timide" du "e-banking"  en Algérie n’a rien à voir avec la signature électronique, mais constitue tout  simplement "le résultat du manque de fiabilité des services de télécommunications chez les banques". Un texte réglementaire "codifie un existant. On ne peut pas parler d’un texte qui régit cette signature alors que les transactions commerciales réelles via internet n’existent pas en Algérie ! Lorsque toutes les conditions seront réunies pour pouvoir effectuer ce genre de transactions, se posera alors la question de l’authentification de la signature électronique, et à ce moment-là,  on lui trouvera une réponse", a-t-il  expliqué. Cette réponse sera d’ailleurs "très simple", a-t-il assuré en soutenant  que "ce n’est pas cela qui bloque le développement du e-banking" en Algérie. Par contre, la défaillance en matière de services de télécommunications freine le recours au service du "e-banking", selon lui.
Ce produit, qui nécessite de "très gros investissements" au niveau des  banques en termes de systèmes d’information, exige une infrastructure de télécommunications extrêmement fiable, ce qui fait actuellement défaut chez  la majorité des banques, a souligné M. Trabelsi. Mais, "cela commence à s’améliorer très timidement et les banques ont  une très grosse marge de progression dans ce domaine", a-t-il estimé.
 Le "e-banking" commence par la consultation en ligne du solde bancaire,  la formulation de demandes de chéquiers et de rendez-vous via le Net, ainsi que  plusieurs opérations bancaires à distance.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions