vendredi 06 dcembre 2019 18:15:29

Banque d’Algérie : Appel à une plus large utilisation du chèque et de la carte bancaire

Le gouverneur de la Banque d’Algérie, M. Mohamed Laksaci, a plaidé jeudi à Alger pour une plus large utilisation du chèque et de la carte bancaire, notamment dans les transactions commerciales et immobilières.

PUBLIE LE : 23-03-2013 | 0:00
D.R

Le gouverneur de la Banque d’Algérie, M. Mohamed Laksaci, a plaidé jeudi à Alger pour une plus large utilisation du chèque et de la carte bancaire, notamment dans les transactions commerciales et immobilières.

"L’amélioration de la circulation fiduciaire en 2012 et au premier trimestre de 2013 ne doit pas occulter l’opportunité et la nécessité de développer davantage les instruments de paiement scripturaux comme le chèque et la carte bancaire", a-t-il dit lors de sa réunion annuelle avec les directeurs de succursales et agences de la BA. A cet effet, "l’accent devrait être mis sur les transactions commerciales de gros et de demi-gros et sur les transactions immobilières", a-t-il précisé. Le système de paiement approprié ou de télé-compensation, mis en place en 2006, reste utilisé à seulement 10% de ses capacités, a-t-il argué en insistant sur le fait qu’un tel système "devrait normalement susciter l’utilisation préférentielle de la monnaie scripturale". L’utilisation des systèmes de paiement modernes, assure non seulement une plus grande sécurisation financière mais joue également un rôle important dans ce qui est appelée "l’inclusion financière" notamment au profit des ménages, selon lui. Cette inclusion a été impulsée par les dernières mesures de facilitations de l’ouverture des comptes bancaires au profit des ménages et des entreprises, a-t-il rappelé. Dans sa communication intitulée "Amélioration de la circulation de la monnaie fiduciaire en 2012 et 2013", M. Laksaci a, par ailleurs, fait savoir que la Banque d’Algérie et Algérie Poste disposaient actuellement d’importantes encaisses de monnaies fiduciaires (billets et pièces de monnaies). C’est ainsi qu’Algérie Poste détenait, selon lui, des encaisses (disponibilités) appréciables estimées à 50 milliards de dinars pour les mois de janvier et février derniers. Ces encaisses, adossées aux livraisons quotidiennes de monnaie fiduciaire par la BA "permettent à la Poste de répondre à toute demande de retrait de sa clientèle notamment les ménages", a assuré M. Laksaci. Les sorties de monnaie fiduciaire en forte hausse ces dernières années Quant aux encaisses de monnaie fiduciaires au niveau des succursales et agences de la BA, elles s’élèvent à 196,9 milliards DA au 19 mars en cours, ce qui permet de couvrir en moyenne l’équivalent de 36 jours ouvrables de demande au niveau national, a-t-il informé. Ces disponibilités, "largement disséminées" à travers le territoire national, s’ajoutent aux encaisses dont dispose la Caisse générale de la BA qui s’élèvent, à elles seules, à 60 milliards DA, selon le gouverneur. En outre, les sorties annuelles brutes de monnaies fiduciaires s’affichent en forte hausse depuis 2006, avec un pic en 2012, a-t-il encore fait remarquer.

Laksaci : « La coupure de 2 000 DA représente plus d’un quart du montant des billets en circulation »

La coupure de 2000 DA, émise par la Banque d’Algérie en 2011, représente plus d’un quart du montant global des billets en circulation, alors que celle de 1.000 DA représente plus des deux tiers, a indiqué jeudi dernier à Alger le gouverneur de la Banque d'Algérie, M. Mohamed Laksaci. Le billet de 2.000 DA, émis en avril 2011, représente 26,86% du montant global des billets en circulation à fin 2012, a souligné M. Laksaci lors de la réunion annuelle avec les directeurs de succursales et agences de la BA, à laquelle la presse à été pour la première fois conviée. La production de ce billet, créé pour répondre à une demande haussière sur la monnaie fiduciaire, s’est accélérée en 2012, selon lui. La part de la coupure de 1000 DA a, quant à elle, atteint 68,11% du montant des billets en circulation, alors que la coupure de 500 DA n’en représente que 3%, a-t-il ajouté. Le billet de 500 DA est appelé à prendre une part accrue dans la circulation fiduciaire, un agrégat monétaire qui devrait croître de 10% en 2013.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions