lundi 19 novembre 2018 09:16:35

Clôture du 3e salon international des Produits et Services pétroliers : Exposants et participants affichent leur satisfecit

Organisé par Petroleum Industry Communication (PIC), une société algérienne de communication et de marketing événementiels, cet événement consacré aux fournisseurs de produits et services en rapport avec l’activité pétrolière et gazière en Algérie était un rendez-vous potentiel des diverses offres de produits et services afin de répondre aux besoins des opérateurs activant dans ce secteur.

PUBLIE LE : 09-03-2013 | 0:00
D.R

Marquée par une grande satisfaction des exposants et de l’organisateur, la 3e édition du Salon international «Hassi Messaoud, fournisseurs de produits et services», qui s’est achevé hier, aura connu un afflux de plus de 22.000 visiteurs, selon l’organisateur.

De nos envoyés spéciaux à Hassi Messaoud :
Sihem Oubraham et Bilel

Organisé par Petroleum Industry Communication (PIC), une société algérienne de communication et de marketing événementiels, cet événement consacré aux fournisseurs de produits et services en rapport avec l’activité pétrolière et gazière en Algérie était un rendez-vous potentiel des diverses offres de produits et services afin de répondre aux besoins des opérateurs activant dans ce secteur. Cette édition s’est distinguée par une forte participation des entreprises algériennes (70% de sociétés des secteurs privé et public), alors que les 30% restants représentent 25 pays, dont 140 sociétés étrangères. Dans une déclaration à El Moudjahid, le directeur général de PIC, M. Djaffar Yacini, a marqué sa satisfaction quant à cette 3e édition du Salon. «C’est une participation d’une grande qualité des professionnels des hydrocarbures», a-t-il souligné.
 Les ateliers et les conférences programmées avec des thèmes variés, durant les quatre jours du Salon, «ont affiché une forte présence des exposants et des professionnels visiteurs du Salon», a-t-il précisé.
Selon lui, l’ensemble des participants ont tiré profit des conférences avec débats sur des thèmes d’actualité organisés sous l’animation d’experts nationaux et internationaux confirmés. Le premier responsable du Salon a dévoilé que «des entreprises ont signé des contrats et des partenariats».
Il a déclaré que «l’afflux des visiteurs professionnels a atteint plus de 22.000 visiteurs enregistrés depuis l’inauguration du Salon».
Par ailleurs, l’organisateur a précisé que «la France a affiché clairement ses ambitions pour le grand potentiel du marché algérien de l'énergie», et cela avec son très grand pavillon et sa délégation composée de 54 exposants, soit l’une des plus fortes participations étrangères pour cette édition. Les participants, ainsi que les visiteurs «ont eu des opportunité de développer leur portefeuille client, bénéficier des meilleures opportunités d’affaires, enrichir la clientèle B2B, multiplier les contacts et sensibiliser les professionnels, présenter leurs nouveautés et préparer demain dès aujourd’hui», a ajouté l’organisateur.
Par ailleurs, les participants qui fait part à ce Salon déclarent que cet évènement a été un «regroupement essentiellement de professionnels, d'où tout son intérêt». Il est à noter que les coorganisateurs, algériens et français, ainsi que de nombreux exposants, nationaux et étrangers, ont affiché leur satisfecit dans l'aboutissement des objectifs de ce Salon.  L'unanimisme des participants a donné tout l'impact recherché par ses animateurs de trouver «un lieu privilégié pour faire de la prospection et des relations d'affaires», note-t-on.
Aussi, selon ses concepteurs, le Salon est aussi une vitrine exhaustive des diverses offres de produits et services pouvant répondre aux besoins des opérateurs activant dans le secteur. Enfin, des rencontres entre les pétroliers et leurs fournisseurs, associés à des conférences avec débats sur des thèmes d’actualité, ont été animées par un panel d’experts nationaux et internationaux confirmés. Des thèmes dédiés aux nouvelles technologies pétrolières, à la formation et QHSE (qualité, hygiène, sécurité et environnement), au partenariat, finances et investissement en Algérie, et aux nouvelles technologies de l’information et de la communication ont également été enregistrés dans la feuille de route de cet évènement.
S. O.

Algérie Télécom : “2 millions d’abonnés au haut débit, dont 500.000  seront rattachés à la filiale ATB d’ici 2014”

«Nous comptons entamer très rapidement le déploiement du réseau LTE», a déclaré le directeur général d’Algérie Télécom Wireless Broadband (ATB), M. Ali Zerdazi, indiquant : «Nous envisageons de toucher, dans une première phase, les zones blanches, celles qui ne sont pas connectées à la fibre optique, avant d’atteindre les zones à forte densité telles que les universités, les aéroports, les sites pétroliers, etc.»
Selon Ali Zerdazi, «le cahier des charges relatif au lancement du réseau LTE, un système de télécommunication sophistiqué qui permettra d’augmenter le débit d’Internet et d’introduire de facto la 4G en Algérie, sera établi très prochainement». Intervenant lors d’une conférence de presse, organisée en marge la 3e édition du Salon international «Hassi Messaoud, fournisseurs de produits et services», le DG d’Algérie Télécom a précisé que le lancement du réseau LTE s’inscrit dans le cadre d’un programme gouvernemental qui s’étale jusqu’en 2014, visant à atteindre 2 millions d’abonnés au haut débit, dont 500.000 seront rattachés à la filiale ATB. Le même responsable explique que «ce réseau, souvent commercialisé sous le label 4G, permettra de rattraper le retard pris par l’Algérie en termes d’accès à internet haut débit et d’assurer surtout un accès universel».  «Actuellement, nous sommes en train de travailler sur l’approche fonctionnelle et process sur lesquels nous devons entamer notre déploiement», a-t-il indiqué. Dans ce contexte, il a assuré que «le cahier des charges relatif au choix de notre équipementier est sur le point d’être finalisé. Il sera disponible très prochainement».  S’adressant aux nombreux représentants de plusieurs entreprises nationales et étrangères qui ont pris part à cette rencontre, il a expliqué qu’«avec un tel système, nous allons essayer, dans une première phase, de déployer un débit de 30 mégas aux professionnels avant d’atteindre 80 mégas à l’horizon 2015 ».
Par ailleurs, le déploiement du haut débit sur l’ensemble du territoire national préoccupe grandement le groupe Algérie Télécom qui s’est doté récemment d’une nouvelle filiale dévolue à cet objectif. À noter, enfin, qu’Algérie Télécom Wireless Broadband (ATB) est une nouvelle entreprise dotée d’un capital social de 100.000 dinars implantée au Cyberparc de Sidi Abdellah à Alger. Une entité qui va combler le retard accumulé en matière du haut débit, notamment à travers le lancement imminent du réseau LTE (Long Term Evolution).
S. O.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions