lundi 20 mai 2019 18:43:35

le DG de la laiterie de Birkhadem : “Malgré la grève, le marché ne sera pas perturbé”

L’Office national et interprofessionnel du lait a décidé de produire 400.000 litres de lait supplémentaires par jour, et cela afin de faire face au dysfonctionnement occasionné par une grève à la laiterie de Birkhadem.

PUBLIE LE : 07-03-2013 | 0:00

L’Office national et interprofessionnel du lait a décidé de produire 400.000 litres de lait supplémentaires par jour, et cela afin de faire face au dysfonctionnement occasionné par une grève à la laiterie de Birkhadem.
«Le lait est disponible, en dépit de la grève des employés qui persiste», a rassuré le directeur général de Colaital, M. Mohamed Abdelhamid Derouiche, qui nous a reçus, hier, au siège de l’entreprise.  
Pour le 7e jour consécutif de la grève, M. Derouiche a expliqué que «la direction a fait le nécessaire afin que le citoyen ne soit pas pris en otage». Et d’ajouter : «On assure la disponibilité du lait via des opérateurs privés. On a saisi l’Office national du lait (ONIL) afin de céder sur notre quotas une quantité de poudre de lait aux autres opérateurs pour assurer 200.000 litres/jours, et ce dans le souci de ne pas perturber le marché.» Il a déclaré que «322 travailleurs sur les 519 que compte l’unité de production se sont démarqués du mouvement de protestation».
M. Derouiche a estimé que «les revendications des protestataires ne relèvent pas du ressort de la direction générale, car c’est un problème d’ordre syndical. Certains travailleurs demandent le départ du secrétaire général et de la section syndicale, or cette revendication relève de l’UGTA».  
C’est dans cette optique, celle de parer à une éventuelle pénurie du sachet de lait dans la capitale, que l’ONIL a été appelé à la rescousse, et que cet office a décidé de produire  400.000 litres de lait par jour afin de faire face au dysfonctionnement occasionné par une grève à la laiterie de Birkhadem.
Les quantités de poudre de lait destinées à la laiterie de Birkhadem ont été distribuées à six autres laiteries qui interviennent dans la capitale pour leur permettre d'augmenter leur production et compenser le manque de ce produit sur le marché suite à cette grève. En cas de poursuite du mouvement de débrayage, qui a fait sortir, encore une fois, les travailleurs dans la rue, l'ONIL, en tant qu'office de régulation, a pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer la disponibilité du lait en sachet. Il est important de noter que l'aide directe des pouvoir publics à cette filière est passée de 3,7 milliards  de DA en 2009 à 14,9 milliards de DA à 2012.       
  Grâce à la mise en place de la politique du renouveau rural, la production de lait cru se développe de plus en plus, la collecte étant passée de 190 millions  de litres en 2009 à 750 millions de litres à fin 2012.      
Le nombre de laiteries qui font de la collecte est passé, lui, de 88 en 2009 à 154 début 2013. Ce n'est pas encore suffisant puisque la production nationale  globale se situe entre 2,5 milliards à 3 milliards de litres.
Notons aussi la régression des importations. 410 millions de dollars en 2012, contre 780 millions de dollars en 2011. Il s’agit aussi de la régression très importante des importations de la poudre de lait, et en parallèle il y a un développement très important de la production nationale de lait cru collecté et intégré dans la production du lait et des produits laitiers.
Wassila Benhamed

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions