jeudi 05 dcembre 2019 19:31:52

lutte contre le chômage et création d’emplois : Privilégier l’approche économique

Organisée sous l’égide du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, M. Tayeb Louh, une rencontre annuelle des cadres des services locaux de l’emploi regroupant les directeurs de l’emploi de wilaya, les responsables des structures locales de l’ANEM...

PUBLIE LE : 03-03-2013 | 0:00
D.R

Organisée sous l’égide du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, M. Tayeb Louh, une rencontre annuelle des cadres des services locaux de l’emploi regroupant les directeurs de l’emploi de wilaya, les responsables des structures locales de l’ANEM, les directeurs régionaux de l’emploi (DREM), et des chefs d’agence de wilaya de l’emploi (AWEM) ainsi que les directeurs des antennes de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) et de la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC).

Cette rencontre a porté notamment sur la présentation du bilan de la mise en œuvre des programmes sectoriels de promotion de l’emploi, une discussion  sur les contraintes rencontrées sur le terrain dans le cadre de la promotion de l’emploi et de la lutte contre le chômage, une concertation sur les voies et moyens de lever ces contraintes et d’améliorer l’efficacité et les performances des différents dispositifs de promotion de l’emploi.
Ce regroupement permet aussi d’établir une évaluation de l’action sectorielle entrant dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action pour la promotion de l’emploi et de la lutte contre le chômage adopté en 2008, notamment des différents dispositifs publics de promotion de l’emploi en mettant l’action sur le développement de l’employabilité des jeunes à travers le dispositif d’aide à l’insertion professionnelle, le contrat de travail aidé, la promotion de l’emploi salarié à travers le développement de la régulation économique par les services de l’Agence nationale de l’emploi (ANEM), l’appui à la création de la micro entreprise à travers les dispositifs de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ), et de la CNAC, la modernisation et l’extension du  réseau des services de l’emploi et leur positionnement  pour accompagner les grands chantiers et secteurs à forte potentiel d’emploi, l’amélioration de l’accès des micro entreprises aux ressources financières, le développement de la coopération technique qui vise à promouvoir les approches dynamiques en matière de gestion de l’emploi, du suivi de la main d’œuvre  étrangère, la gestion des ressources humaines et des moyens matériels et financiers au niveau des directions de l’emploi de wilaya. Pour M. Tayeb Louh, la réunion représente une  opportunité pour évaluer avec objectivité   l’efficacité de cette action, d’en situer les forces et les faiblesses, et de prendre les mesures à même de lever les obstacles rencontrées sur le terrain.
La problématique de l’emploi et de la lutte contre le chômage, en particulier celui des jeunes, des  universitaires constitue une préoccupation essentielle.
Cet intérêt pour la promotion de l’emploi se justifie par le programme du Président de la République à l’effet de créer  3 millions de postes de travail à l’horizon 2014. Pour autant, la question du chômage en Algérie se situe au cœur de la politique du gouvernement dont la stratégie s’appuie sur une approche économique visant à préserver l’emploi existant,  à mettre en place les mécanismes permettant une création d’un volume d’emplois capable de maintenir la tendance à la baisse du niveau de chômage amorcé depuis le début de l’année 2000.
Cette approche se décline, selon M. Louh,  à travers le plan d’action pour la promotion de l’emploi et de la lutte contre le chômage mis en œuvre depuis 2008, qui s’appuie sur l’encouragement de l’investissement productif créateur d’emplois, la valorisation des ressources humaines,  la promotion de la formation, la modernisation de la gestion du marché du travail,  de l’emploi des jeunes à travers le développement de l’esprit de l’entrepreneuriat, par la création de micro entreprises, la valorisation  de l’emploi salarié, la mise en place du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle.
M. Louh a indiqué que selon un   rapport publié en février 2013 par l’OIT,  le PNUD, qui met en valeur   les performances de l’Algérie en matière de promotion de l’emploi  et de lutte contre le chômage. L’Algérie étant leader dans le monde arabe. La régression du chômage dans les pays du Maghreb est due aux efforts de l’Algérie dans ce domaine. Alors que les pays du Moyen-Orient connaissent une augmentation du taux de chômage de l’ordre de 2, 6%.
Le ministre avance des chiffres enregistrés durant l’année 2012 dans la   conduite des différents programmes de promotion d’emplois inscrit à l’indicatif du secteur du travail et dans la dynamique enclenchée notamment à la suite de l’introduction en 2011, des mesures destinées à favoriser l’insertion professionnelle et la création d’activités.
Selon les statistiques du ministre, le secteur privé constitue le principal pourvoyeur d’emplois dans la mesure où 70, 62 % des placements réalisés par l’agence national de l’emploi ont été opérés dans le privé dont 60, 42 % dans le secteur privé national.
En ce qui concerne le DAIP, 2012 fait ressortir que 241993 jeunes primo demandeurs d’emploi ont pu être insérés dont 31,3% de diplômés universitaires, 39, 4% de sortants de la formation professionnelle et du cycle secondaire.
Le bilan 2010-2012 indique que près de 1.176.000 jeunes primo demandeurs ont bénéficié d’une insertion dans le cadre du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle soit plus de 78% de l’objectif fixé par le programme 2010-2014.
 Pour ce qui concerne l’encouragement de l’esprit d’entrepreneuriat, 100.613 micro entreprises ont été financées dans le cadre des deux dispositifs gérés par l’ANSEJ et la CNAC.
Le ministre a rappelé  que ces résultats sont le fruit de la mobilisation de moyens humains et financiers importants.
Il a préconisé aux cadres d’agir dans le sens d’une action concertée et orientée vers l’approche économique du traitement du chômage et de veiller à  l’amélioration et à l’adaptation des qualifications de la main d’œuvre locale à travers une étroite collaboration et un échange d’informations permanent avec les établissements de formation professionnelle en vue d’orienter leurs programmes vers les métiers demandés par le marché du travail.
Le ministre a insisté sur le fait que les entreprises étrangères réalisant des projets au niveau de chaque wilaya doivent être mises à contribution pour la formation de la main d’œuvre locale. Il    importe d’assurer un suivi permanent des entreprises ayant bénéficié des accords de principe pour le recrutement de main d’œuvre étrangère afin de les amener à respecter leurs obligations en matière de recrutement et de formation de la main d’œuvre nationale.
S’agissant du volet de la main d’œuvre étrangère, le  ministre a indiqué que son nombre a  diminué en 2012. Il est de 46.000 travailleurs étrangers dont des Philippins, des Chinois, des Syriens et des Egyptiens.
M. Tayeb Louh a traité de la question des disparités salariales pour un même poste de travail dans les régions du Sud, notamment à Ouargla. Il a parlé d’une  situation qui dépasse les bornes.
« Au travers des rapports qui me sont transmis et des préoccupations des jeunes, j’observe des disproportions salariales au niveau des  sociétés de sous traitance  et les sociétés pétrolières. A  ce titre, je vais soumettre des propositions au premier ministre pour prendre en charge cette préoccupation, a indiqué le ministre.
 Evoquant les programmes d’appui à la création d’activités par les jeunes et les chômeurs promoteurs, leur insertion dans le monde du travail doit être mise  à contribution pour remédier à la faiblesse du tissu économique dans certaines wilayas et en faire le moteur d’un développement local orienté vers l’exploitation et la valorisation des capacités locales.
M. Bouraib

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions