mercredi 13 dcembre 2017 12:04:34

Journée arabe de la Langue arabe : “Sécurité linguistique et stabilité sociale” en débat

C’est sous le thème : «Sécurité linguistique et la stabilité sociale», que le Dr Bouzid Boumediène, directeur de la Culture au ministère des Affaires religieuses et du Wakf, a animé mardi après-midi, une conférence-débat à l’hôtel Mouflon d’or, de Ben Aknoun, à l’occasion de la célébration de Journée arabe de la Langue arabe (1er mars).

PUBLIE LE : 28-02-2013 | 0:00
Ph : Billal

C’est sous le thème : «Sécurité linguistique et la stabilité sociale», que le Dr Bouzid Boumediène, directeur de la Culture au ministère des Affaires religieuses et du Wakf, a animé mardi après-midi, une conférence-débat à l’hôtel Mouflon d’or, de Ben Aknoun, à l’occasion de la célébration de Journée arabe de la Langue arabe (1er mars).

Rehaussée par la présence du ministre de la Communication, M. Mohamed Said, la rencontre a permis à l’assistance du jour, composée de nombreux moudjahidine, de personnalités nationales et d’universitaires de faire le tour de la question, en rappelant à cet égard le statut particulier de la langue dans la Constitution et partant, relever les enjeux et défis de cette composante de l’identité nationale à l’ère de la mondialisation. Dans ce contexte, le conférencier a présenté un cours magistral sur le concept général  de la sécurité, en axant particulièrement son propos sur la «sécurité linguistique» en Algérie, et la nécessité accrue de sa consolidation sur le terrain, sachant qu’elle participe grandement à la stabilité sociale. Cette œuvre de préservation des composantes de notre identité nationale, a indiqué le Dr Boumediene, ne peut être menée avec succès sans l’aide conséquente des nouvelles technologies de la communication (numérique, notamment), et le soutien d’importants moyens financiers.
Il a ensuite évoqué le déplacement et l’extension de la signification du concept sécuritaire à d’autres secteurs, en soulignant qu’à l’origine, ce terme était connu uniquement dans le domaine militaire, avant de passer en revue les nombreuses variantes de ce concept et  leurs significations, telles que la sécurité humaine, puis culturelle, histoire d’introduire de nouveaux risques qui menacent l’Algérie, en l’occurrence l’ingérence dans les affaires internes des peuples et les atteintes à leurs spécificités culturelles et linguistiques. A ce sujet, le conférencier a rappelé le devoir de la préservation de la sécurité du citoyen à travers la lutte contre ces menaces dangereuses, en précisant que le renouveau culturel ne pourra venir que de l’intérieur de la langue arabe, notamment à travers la reconstruction de cette dernière, l’utilisation de la modernité dans ses données et son histoire, la sollicitation de tout ce qui peut aider à comprendre son parcours, afin de lui permettre de lier le passé et le présent pour aller ensuite vers l’avenir, en comptant sur les moyens illimités offerts par la mondialisation. Les aspects de la mixité linguistique et de la culture non conformiste, marginale ont été évoqués aussi par  l’universitaire, qui a plaidé en faveur de l’introduction des nouvelles technologies de la communication, les mathématiques, les statistiques, la logique, la psychologie, la sociologie, l’anthropologie et autres sciences pour moderniser  davantage notre langue. Un autre point d’importance avérée tel que la langue arabe et les caractéristiques de la nouvelle connaissance a été abordé ensuite par le conférencier, pour mettre en exergue la nécessité vitale pour la langue arabe de créer, de produire son propre savoir, sa propre connaissance, afin de d’assurer son existence et sa sécurité  et partant, contribuer à la réalisation de la stabilité sociale.
Mourad A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions