jeudi 17 octobre 2019 11:49:37

Conférence préparatoire du 5e congrès du MSP

Soltani : “l’économie doit primer sur la politique”

PUBLIE LE : 23-02-2013 | 23:00
Ph : Nesrine

Parmi les objectifs que s’est fixé son parti, Bouguerra cite la proposition de mettre en place les mécanismes qui peuvent aider  à la lutte contre la corruption.

Le président du Mouvement de la société pour la paix, Bouguerra Soltani, a axé son intervention faite hier, au siège du parti, sur la «primauté des considérations économiques», qu’il juge comme une condition sine qua non à même de «pousser en avant la roue de développement du pays». Par le biais de  cette 2e session de rencontres sur le développement socio-économique et préparatoire du 5e congrès, le parti du regretté Nahnah compte «ouvrir et approfondir le dialogue dans tous les secteurs». M. Soltani n’a pas de doute : cet approfondissement doit concerner, en premier lieu, les formations politiques. Leurs responsables sont appelés à rendre des comptes  sur leur implication dans la réalisation du développement économique. «Il faut qu’on dépasse les discours politiques, parfois creux», souligne l’orateur. Dans le même contexte, le leader du parti islamiste s’est réjouit de l’importance du programme réservé par les autorités publiques aux wilayas du Sud. «C’est une des proposition qu’a émises le MSP», précise-t-il.  Outre cette démarche, M. Soltani  préconise «le renforcement de la sécurité au niveau de toutes les villes du Sud». Concernant son parti, il affirme que «des experts, notamment en économie, sont sollicités afin de participer au débat et nous éclairer sur les questions importantes». Selon lui, l’impact du volet économique dépasse le stade local. Pour le chef de file du MSP,  le printemps arabe obéit à des facteurs et considérations purement économiques. Et d’affirmer : «Au Yémen, en Tunisie, en Syrie, la révolution a fait naître une conjoncture politique nouvelle, mais sur le plan économique la situation s’est complètement dégradée».  Partant de ce constat, le conférencier estime judicieux de trouver le «meilleur équilibre entre le politique et l’économique». D’autre part, le conférencier déplore la concurrence «peu loyale» entre le secteur public et privé, appelant à œuvrer pour un secteur «national et productif». Compte tenu de l’étendue des terres agricoles dont dispose l’Algérie, l’«Agriculture est un secteur porteur s’il sera utilisé à bon escient».  Quant à Abderrahmane Toumi, ancien député, il voit que l’avenir de l’Algérie réside dans l’eau et donc la gestionCdes ressources hydrauliques. Par ailleurs il y a lieu de signaler que la 2e session des rencontres sur le développement socio-économique qu’organisera le MSP, aura lieu ce mercredi. En prévision de ce rendez-vous, le leader du parti indique que trois objectifs sont attendus. Les intervenants devront expliquer la manière de transformer les hydrocarbures en production à travers la naissance de nouvelles sociétés, réduire la facture de l’importation et proposer les mécanismes pouvant aider à la lutte contre la corruption. Il convient de rappeler que le MSP a commencé, à Biskra, par des rencontres communales et elles ont traité trois volets, à savoir la politique générale du parti, ses statuts et sa politique éducative. Pour Soltani, ces 5es assises devront constituer une «opportunité pour évaluer un parcours politique de près d’un quart de siècle du MSP ».              
Fouad Irnatene

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions