mercredi 14 novembre 2018 23:45:02

Algérie-Bulgarie : Un conseil d’affaires pour dynamiser la coopération

Partenariat algéro-bulgare : Le FCE en éclaireur

PUBLIE LE : 21-02-2013 | 0:00
D.R

Un Conseil d'affaires algéro-bulgare a été installé, hier, à Alger pour impulser une nouvelle dynamique aux relations économiques entre les deux pays pour atteindre un niveau plus compatible avec toutes les potentialités que recèlent les deux économies.  

Un mémorandum d'entente a été signé à cette occasion pour identifier  les voies et moyens d'une compréhension plus approfondie des opportunités d'affaires entre les deux économies en vue d'établir un partenariat mutuellement avantageux.
Le Conseil d'affaires est présidé, côté algérien, par le PDG du groupe  pharmaceutique Saidal, M. Boumediene Derkaoui, et côté bulgare par le président de la Confédération des employeurs et industriels de Bulgarie (KRIB), M. Ognyan  Donev. Le ministre bulgare des Affaires étrangères, M. Nickolay Mladinov, a réaffirmé, dans une allocution prononcée au cours de cette rencontre entre les  opérateurs économiques algériens et bulgares, organisée au siège du Forum des chefs d'entreprise, la volonté de son pays de développer davantage ses relations économiques avec l'Algérie. Le ministre bulgare à appelé à l’établissement d'une coopération «fructueuse» et «bénéfique» pour les deux pays et à «impulser une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale».   Il a souligné, par ailleurs, que les entretiens qu'il a eu avec le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, ont permis d'identifier certains secteurs pour un partenariat entre les deux pays comme l'agriculture, le bâtiment et la santé. «Mon souhait est de pousser encore plus loin notre coopération pour toucher à de nouveaux secteurs comme celui de l'éducation», a-t-il ajouté. Le président du FCE, M. Réda Hamiani, a appelé de son côté les deux communautés d'affaires à «progresser ensemble» et à œuvrer à une «compréhension plus approfondie» des opportunités d'affaires entre les deux économies. «La rencontre d'aujourd'hui est le premier jalon dans cette démarche nouvelle qui réserve désormais un rôle essentiel à l'entreprise en ce qui concerne la recherche et la mise en œuvre des politiques de partenariats économiques, de promotion et de développement des échanges commerciaux», a-t-il soutenu.

Partenariat algéro-bulgare : Le FCE en éclaireur
M. Hamiani a estimé que les potentialités économiques respectives «ne sont pas encore suffisamment exploitées», expliquant cette situation par le fait que les opérateurs économiques des deux pays ne sont pas bien informés  de l'importance des transformations structurelles qui ont été introduites dans les deux pays et les opportunités d'affaires existantes. Pour contribuer à cette nécessaire compréhension mutuelle, le premier  responsable du FCE a souligné les évolutions qu'a connu le climat des affaires en Algérie durant ces dernières années. Mettant en avant les «avancées remarquables» enregistrées dans l'environnement des affaires en Algérie, M. Hamiani a affirmé que des changements profonds ont modifié radicalement les cadres institutionnels, législatifs et réglementaires qui constituaient les fondements de l'ancien système de fonctionnement de l'économie algérienne.
Pour illustrer la stabilité du système économique algérien, le président du FCE a mis en exergue quelques aspects positifs, dont la nette croissance du PIB qui est passé de 48,6 mds de dollars en 1999, à 198 mds de dollars en  2011, des réserves de change de 200 mds de dollars, un endettement  extérieur totalement résorbé depuis 2005, une convertibilité commerciale du dinar garantie et des prévisions de croissance économique de + 3,4 % en 2013 malgré la crise qui sévit dans le monde. Cette situation économique, a-t-il poursuivi, indique que «l'économie  algérienne est prête à développer avec ses partenaires, partout dans le monde, des relations économiques qui ne se fondent pas uniquement sur les échanges  commerciaux, mais aspire à la construction de véritables partenariats dans l'industrie et dans d'autres secteurs de l'économie».          Le président du KRIB, M. Ognyan Donev a souligné que les entreprises sont les acteurs principaux du développement économique d'où la nécessité de développer et de diversifier les relations entre nos entreprises, seul et unique moyen privilégié pour établir sur le long terme une coopération mutuellement bénéfique.
L'Algérie a importé de Bulgarie pour une valeur de 179 millions de dollars en 2011 et 107 millions de dollars en 2012, alors que les exportations algériennes sont insignifiantes, ne dépassant pas quelques milliers de dollars.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions