mercredi 21 novembre 2018 11:52:10

Formation professionnelle, tourisme et artisanat : Un gisement d’emplois de jeunes

La formation de la ressource humaine du secteur du tourisme, qui représente l’un des axes majeurs de la stratégie adoptée par les pouvoirs publics, en vue d’assurer un meilleur encadrement pour le management et la gestion des activités touristiques, constitue l’un des instruments clés de toute destination touristique.

PUBLIE LE : 20-02-2013 | 0:00
Ph : T. Rouabah

La formation de la ressource humaine du secteur du tourisme, qui représente l’un des axes majeurs de la stratégie adoptée par les pouvoirs publics, en vue d’assurer un meilleur encadrement pour le management et la gestion des activités touristiques, constitue l’un des instruments clés de toute destination touristique. C’est ce qui ressort de la convention-cadre, conclue hier matin au siège de l’INFP d’El-Biar par MM. Mohamed Mebarki et Mohamed Benmeradi, respectivement ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels et ministre du Tourisme et de l'Artisanat.  


Cet accord de partenariat qui s’étalera sur cinq ans vise à promouvoir la formation et l'enseignement professionnels dans les métiers du tourisme et de l'artisanat, ainsi que la création d'emplois. Il  contribue aussi dans l'insertion professionnelle des diplômés de la formation et de l'enseignement  professionnels.  
Intervenant à cette occasion le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, a longuement insisté sur les objectifs principaux de cet accord qui porte sur «l'implication des professionnels et des spécialistes du tourisme, de l'hôtellerie, du thermalisme et de l'artisanat dans tout le processus de formation, notamment au niveau de  l'ingénierie et plus particulièrement dans l'élaboration et l'actualisation  des programmes de formation», a précisé le ministre.
 Le ministre a relevé par ailleurs le nombre important de métiers et de formations qui peuvent être ouverts  et offerts aux jeunes et aux moins jeunes par les établissements de la formation professionnelle, en collaboration avec le secteur du tourisme. Il a  indiqué avoir opté pour le partenariat en tant que «démarche sûre d'une adaptation et d'une adéquation  aux besoins et aux exigences d'un développement de chaque secteur d'activité  économique ou social».
Tout en insistant sur l’objectif visé par la convention, le ministre a fait remarquer que cette dernière vise à promouvoir la formation et l'enseignement professionnels dans les métiers du tourisme et de l'artisanat,  ainsi que la création d'emplois. Elle s'inscrit dans «la politique du secteur de s'ouvrir sur son environnement et d'adapter l'offre de formation aux besoins de l'économie et des préoccupations sociales», précise-t-il. Et d’ajouter : «L'ambition de l'Algérie de générer des ressources et de créer des emplois en grand nombre dans le tourisme et l'artisanat est à notre portée au regard de nos immenses potentialités et richesses naturelles et culturelles.»

Spécialités de tourisme et d’artisanat
Côté chiffres, M. Mebarki a indiqué que son secteur compte 85 établissements de formation professionnelle formant dans les métiers de l'hôtellerie tourisme, répartis à travers 32 wilayas, dont 6 instituts INSFP spécialisés en la matière et qui forment dans le niveau de techniciens supérieurs (TS) au niveau des wilayas d’El-Tarf, Boumerdès, Tamanrasset, Tizi Ouzou, Boussaâda et Tlemcen. Il a ajouté que la plupart des établissements de formation professionnelle dispensent des spécialités de l'artisanat traditionnel en liaison avec des spécificités locales et régionales, en plus des 6 établissements spécialisés  dans l'artisanat au niveau des wilayas de Constantine, Tlemcen, Tizi Ouzou et Touggourt.   
Le ministre a indiqué, à cet effet, qu’une moyenne de 55.000 jeunes est  mise en formation annuellement dans les métiers relevant de la branche hôtellerie-tourisme, et 20.000 jeunes autres sont mis en formation dans les métiers relevant de la branche de l'artisanat traditionnel.
Concernant le nombre de diplômés, le ministre a souligné que 35.000 stagiaires sortent chaque année des établissements de formation professionnelle dans les métiers relevant de la branche hôtellerie tourisme (25.000) et artisanat (10.000).
En termes de spécialités, le ministre a souligné l'existence de 49 qualifications différentes dans les domaines du tourisme et de l'artisanat. Il a précisé que de nouvelles spécialités , ainsi que celles déjà en vigueur seront renforcées à l'occasion des rentrées de la formation professionnelle des deux sessions de février et de septembre 2013.  
Le ministre n’a pas omis de relever l’importance de la formation continue qui demeure «un outil puissant d’accompagnement du changement face aux mutations socioéconomiques, face aux transformations multiples technologiques et organisationnelles».
De son côté, le ministre du Tourisme te de l'Artisanat a indiqué que la convention-cadre signée a pour  but de coordonner davantage les efforts entre les deux secteurs et d'exploiter en mieux les moyens offerts, afin d'améliorer la qualité de la formation dans le domaine du tourisme et de l'artisanat.
M. Benmeradi a mis l'accent sur le rôle important de son secteur dans la création de richesses, de postes d'emploi et d'entrée de devises. Cependant, le secteur du tourisme et de l'artisanat, a-t-il fait remarquer, est soumis à la concurrence mondiale, insistant, à ce propos, sur l'amélioration de la qualité des prestations de services et la formation d'une main-d’œuvre qualifiée.
Il y a lieu de noter que les domaines de partenariats entre les deux secteurs portent, notamment, sur le renforcement des formations dans les filières du tourisme et de l'artisanat, ainsi que le développement des stages pratiques en milieu professionnel dans les établissements du secteur  du tourisme et chez les artisans au profit des stagiaires en formation résidentielle et des élèves de l'enseignement professionnel.
Il s'agit également de la participation des deux secteurs aux échanges  internationaux entrant dans le cadre de la coopération, la formation et le  perfectionnement des formateurs, notamment par des stages d'immersion en milieu  professionnel. Les deux parties sont convenues d'assurer une cohérence de l'appareil  de formation dans les métiers du tourisme et de l'artisanat, à travers, entre autres, l'homologation des référentiels des programmes pédagogiques  de formation, la validation des diplômes.
Les deux ministères se sont engagés aussi à moderniser l’appareil de formation et améliorer sa qualité pour le rendre conforme aux standards  internationaux en la matière, avec l’objectif de privilégier la formation par alternance.

 Standards internationaux
Il a été également convenu d’assurer une couverture de l’ensemble du  territoire national par un dispositif national de formation technique et professionnelle accessible et adaptée, en tenant compte des potentialités et spécificités locales et régionales, et des savoir-faire locaux. Les établissements de formation et d’enseignement professionnels seront mis, en outre, à contribution, pour faire face à la demande quantitative de formation dans les métiers du tourisme et de l’artisanat, induite par le développement  de l’investissement touristique et artisanal en plein essor. Pour la mise en œuvre de cette convention-cadre, les deux parties se sont entendues sur la constitution d’un comité technique de suivi et de coordination  des actions entreprises.
Le comité, selon la convention, peut faire appel à toute personne compétente susceptible de l’aider dans ses missions, précisant que sa présidence est assurée, de manière alternée, pour une période d’une année par le représentant de chaque secteur.  Ce dernier se réunit deux fois par an, en session ordinaire, sur convocation de son président. Il peut se réunir, en session extraordinaire, à l’initiative de son président. Pour ce qui est du programme d'action à mettre en œuvre à compter de la prochaine rentrée, il porte sur l'identification, notamment, des postes d'apprentissage pour le placement des apprentis dans les institutions hôtelières, touristiques et thermales relevant du secteur du tourisme et de l'artisanat.
Il s'agit également de la modernisation de l'appareil de formation et  l'amélioration de la qualité de sa formation pour le rendre conforme aux standards internationaux en la matière et l'ouverture de sections de formation dans les spécialités du tourisme et de l'artisanat.
Sarah SOFI

----------------------------

M. Mohamed Benmeradi , ministre du Tourisme et de l’Artisanat :
« Objectif : 500.000 emplois »
«L’objectif visé par cet accord de partenariat est d’élever le niveau de la qualité des prestations, par le biais d’une formation et une spécialisation en matière du tourisme et d’artisanat. Le secteur compte une population importante composée de 370.000 employés, et dont 150.000 sont des diplômés du secteur de la formation et de l’enseignement professionnels. L’objectif visé d’ici 2015 est d’atteindre 500.000 emplois dans le secteur, avec la réception de 50.000 lits, dont le nombre est, pour ce qui est des activités artisanales, passé de  89.000 durant la période s'étalant de 2003 à 2010, à 185.000 activités actuellement. Ces activités devraient connaître une hausse pour passer à 230.000 activités à l'horizon 2025.»  
S. S.

M. Mohamed Mebarki, ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels :
« Une nouvelle nomenclature de spécialités en mars »
«Pour la prochaine session de la rentrée de la formation professionnelle, on compte une nouvelle nomenclature des spécialités signée en janvier dernier. C’est une nomenclature qui intègre les besoins spécifiques de chaque wilaya. La rentrée de mars prochain est caractérisée par la signature de plusieurs accords de coopération avec plusieurs secteurs. Il faut donner du sens à ces conventions de partenariat. À titre d’exemple et en matière d’industrie, il y a lieu de procéder à l’ouverture de filières et des spécialités, chose qui est en cours, en accord avec les bassins industriels existant dans les différentes régions. Pour le secteur de l’agriculture, aussi, on tient compte des caractéristiques des wilayas par des conventions spécifiques.»                                
S. S.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions